Ximena Restrepo

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ximena Restrepo Portail athlétisme
Informations
Disciplines Sprint
Période d'activité 1985-2000
Nationalité Drapeau : Colombie Colombienne
Naissance (46 ans)
Lieu Medellín
Taille 1,75 m
Poids 58 kg
Entraîneur Emperatriz González
Records
Record d'Am. du Sud du 400 m : 49 s 64
Palmarès
Jeux olympiques - - 1
Jeux panaméricains - 2 -
Championnats ibéro-américains 7 2 1
Championnats d'Amérique du Sud 5 4 -


Ximena Restrepo Gaviria, née le 10 mars 1969 à Medellín, est une athlète colombienne spécialiste du 400 mètres. En 1992, elle termine troisième de la finale des Jeux de Barcelone, devenant la première athlète de Colombie à remporter une médaille olympique. Devancée par Marie-José Pérec et Olga Bryzgina, elle établit en 49 s 64 un record d'Amérique du Sud.

Biographie[modifier | modifier le code]

Débuts[modifier | modifier le code]

Pendant son adolescence, Ximena Restrepo pratique l'équitation[1]. Elle passe ensuite à l'athlétisme, où elle connaît le succès en catégorie junior, remportant plusieurs titres individuels aux championnats d'Amérique du Sud juniors, sur 100 et 200 mètres[2]. Elle participe aux deux premières éditions des championnats du monde juniors d'athlétisme ; en 1988, elle s'aligne sur 100, 200 et 400 mètres, mais sans dépasser le stade des demi-finales[3].

Elle dispute également dès cette époque des compétitions internationales seniors sur ces mêmes distances, obtenant l'or sur 200 m aux championnats ibéro-américains de 1986[4] puis aux Championnats d'Amérique du Sud de 1987 (23 s 49)[5]. Sa carrière en juniors s'achève par une participations aux Jeux olympiques de Séoul.

Parcours jusqu'à Barcelone[modifier | modifier le code]

Elle part poursuivre des études de communication à l'université du Nebraska à Lincoln. Elle établit en 1991 un record de Colombie du 200 m à Lincoln en 22 s 92 et remporte les championnats NCAA à Eugene en courant son 400 m en 51 s 01[6].

La même année, elle décroche deux fois l'argent aux Jeux panaméricains de La Havane : au 200 m, derrière la Cubaine Liliana Allen, et au 400 m, battue par Ana Fidelia Quirot[7]. Son temps de 50 s 14 constitue un nouveau record d'Amérique du Sud. Elle conclut le relais 4 × 400 mètres colombien qui établit, avec ses compatriotes Ángela Mancilla, Norfalía Carabalí et Maliberly Peña, un record de Colombie en 3 min 31 s 39[8].

Toujours en 1991, elle dispute ses premiers championnats du monde et décroche la sixième place au 400 m.

En 1992, avant de se rendre aux Jeux olympiques, elle remporte l'or au 400 m des championnats ibéro-américains qui se disputent à Séville, devant Myra Mayberry[9]. À Barcelone, elle descend sous les 50 s (49 s 64) en demi-finale pour réaliser le deuxième meilleur temps, derrière la Française Marie-José Pérec. En finale elle décroche la médaille de bronze derrière Pérec et Olga Bryzgina, conservant une petite avance sur Olga Nazarova, et devient la première athlète colombienne médaillée aux Jeux olympiques[6]. Elle effectue son tour de piste en 49 s 64, record d'Amérique du Sud, ce qui lui vaut la troisième place aux bilans mondiaux de la saison.

Elle se distingue dans les meetings suivant les Jeux en remportant le meeting de Cologne en 50 s 22[10]. Lors de la finale du Grand Prix IAAF à Turin elle est troisième en 50 s 64, ce qui lui permet de terminer à la deuxième place du classement général du 400 mètres avec un total de 47 points, derrière Sandie Richards[11].

Suite de sa carrière[modifier | modifier le code]

Le , à quelques semaines des championnats du monde, elle est victorieuse en 50 s 37 à Salamanque, lors du meeting où Javier Sotomayor saute 2,45 m[12].

Début 1994, Ximena Restrepo établit un record de Colombie sur 400 mètres haies avec 56 s 05 au cours des Jeux sud-américains à Valencia[13]. Aux championnats ibéro-américains, elle réalise l'exploit, inédit, de remporter quatre médailles d'or en une seule édition : sur 200, 400 et les deux relais[14].

En 1995, une blessure l'écarte des Jeux panaméricains[15]. En mai, rétablie, elle s'adjuge trois médailles d'or aux championnats sud-américains, dont une à nouveau sur les haies[16].

En 1996 elle est à nouveau blessée ; elle abandonne aux Jeux d'Atlanta en séries[1].

Ses dernières apparitions se font en relais ; elle participe ainsi, à ses quatrièmes Jeux en 2000, au relais 4 × 100 m.

Reconversion[modifier | modifier le code]

Elle est établie au Chili avec son mari Gert Weil. Elle entraîne des athlètes chiliens[1].


Palmarès[modifier | modifier le code]

Année Compétition Lieu Place Épreuve Performance
1986 Championnats ibéro-américains La Havane 1re 200 m 23 s 76 (w)
1987 Championnats d'Amérique du Sud São Paulo 2e 100 m 11 s 77
1re 200 m 23 s 49
1989 Championnats d'Amérique du Sud Medellín 2e 100 m 11 s 4 A
1990 Jeux d'Amérique centrale et des Caraïbes Mexico 2e 4 × 100 m 45 s 29 A
1991 Championnats d'Amérique du Sud Manaus 1re 200 m 23 s 21
2e 4 × 100 m 45 s 00
2e 4 × 400 m 3 min 36 s 56
Jeux panaméricains La Havane 2e 200 m 23 s 16
2e 400 m 50 s 14
Championnats du monde Tokyo 6e 400 m 50 s 79
1992 Championnats ibéro-américains Séville 1re 400 m 51 s 66
3e 4 × 100 m 45 s 54
Jeux olympiques Barcelone 3e 400 m 49 s 64
1993 Championnats du monde Stuttgart 5e 400 m 50 s 91
Jeux d'Amérique centrale et des Caraïbes Ponce 3e 200 m 23 s 88
2e 4 × 100 m 44 s 62
1994 Championnats ibéro-américains Mar del Plata 1re 200 m 23 s 07 (w)
1re 400 m 52 s 69
1re 4 × 100 m 44 s 87
1re 4 × 400 m 3 min 35 s 35
1995 Championnats d'Amérique du Sud Manaus 1re 400 m 51 s 93
1re 400 m haies 57 s 42
1re 4 × 400 m 3 min 33 s 37
1996 Championnats ibéro-américains Medellín 2e 400 m 50 s 87 A
1re 4 × 400 m 3 min 33 s 69
1998 Championnats ibéro-américains Lisbonne 2e 4 × 400 m 3 min 33 s 69

Records[modifier | modifier le code]

Records personnels
Épreuve Performance Lieu Date
100 m 11 s 56 Ames 21 avril 1989
200 m 22 s 92 Lincoln 20 mai 1991
400 m 49 s 64 (AR) Barcelone 5 août 1992
400 m haies 56 s 05 (RN) Valencia 27 janvier 1994

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c (es) « Ximena Restrepo: bronce en los Juegos Olímpicos de Barcelona 1992 », sur eluniversal.com.co,‎ (consulté le 11 mars 2015)
  2. (en) « South American Junior Championships (Women) », sur gbrathletics.com (consulté le 11 mars 2015)
  3. (en) « World Junior Championships 1988 », sur sport24.ee (consulté le 11 mars 2015)
  4. (en) « Ibero American Championships », sur gbrathletics.com (consulté le 11 mars 2015)
  5. (en) « South American Championships (Women) », sur gbrathletics.com (consulté le 11 mars 2015)
  6. a et b (es) « Ximena Restrepo Gaviria », sur cacacathletics.org (consulté le 11 mars 2015)
  7. (en) « Pan American Games », sur gbrathletics.com (consulté le 11 mars 2015)
  8. (es) « National Records », sur athlecac.org,‎ (consulté le 11 mars 2015)
  9. (es) « ORO, ORO Y ORO PARA COLOMBIA », sur eltiempo.com,‎ (consulté le 11 mars 2015)
  10. (es) « XIMENA GANÓ 400 EN COLONIA », sur eltiempo.com,‎ (consulté le 11 mars 2015)
  11. (es) « XIMENA, SEGUNDA Y TERCERA », sur eltiempo.com,‎ (consulté le 11 mars 2015)
  12. ABC de Séville du 28 juillet 1993, page 79.
  13. (es) « V Juegos Valencia 1994 – Colombia irrumpe con fuerza », sur santiago2014.coc.org.co,‎ (consulté le 11 mars 2015)
  14. (es) « El Atletismo Iberoamericano - San Fernando 2010 LIBRO COMPLETO », sur rfea.es (consulté le 11 mars 2015), p. 130
  15. (es) CARLOS EDUARDO GONZALEZ, « EMPERATRIZ GONZÁLEZ ESTÁ ENVERRACADA...! », sur eltiempo.com,‎ (consulté le 11 mars 2015)
  16. (es) « COLOMBIA SE PUSO EL TRAJE DORADO », sur eltiempo.com,‎ (consulté le 11 mars 2015)