Willy Lewis

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Willy Lewis
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Nationalité
Activité
Autres informations
Instrument

Willy Lewis, de son vrai nom William Taïeb né le 1er juillet 1944 à La Marsa (Tunisie), est le premier batteur du groupe Les Chats Sauvages.

Biographie[modifier | modifier le code]

2017-fr.wp-orange-source.svg
Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (indiquez la date de pose grâce au paramètre date)
Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.

Le groupe à son arrivée à Paris à la fin de l'hiver 1960/1961 après un long travail de répétitions dans un grenier chez l'oncle du bassiste, est convoqué pour faire une audition chez Pathé le 20 avril 1961 et cherche un batteur. Après avoir entendu parler de la réputation d'un très bon batteur à Paris, le groupe découvre « Willy Lewis » dans une arrière salle d'une brasserie de la place du Châtelet, Le Zimmer, qu'il louait et dans laquelle il jouait régulièrement avec entre autres Alain Santamaria, qui sera plus tard guitare rythmique des « Champions ». Willy raconte, « Un dimanche après-midi voilà 4 mecs en blousons qui débarquent. Ils me demandent : Willy Lewis? Ouaih, c'est moi ! On nous a dit que tu connaissais tout le répertoire, on est venus spécialement pour te rencontrer et aller auditionner. On peut jouer avec toi ?" Et ils installent leur matériel. 3,4, on démarre... Eh bien, c'était hallucinant et sans fautes, comme si on jouait ensemble depuis des années »..... La discussion avec John Rob, le soliste du groupe, fut plutôt convaincante puisqu'il se décida à se joindre au groupe. Il le quittera malheureusement fin octobre 1961..... après l'enregistrement de leur premier album, pour une histoire de batterie et une altercation avec Daniel Humair dans un projet de prise de son au sujet du titre What'd I Say. Eddie Barclay qui lui faisait des appels du pied depuis longtemps va le convaincre de quitter le groupe car il voulait affaiblir Les Chats Sauvages qui faisaient de l'ombre aux Chaussettes Noires ses protégés.

Précédemment, il officiait dans des formations de jazz. Il fera donc un passage dans le groupe Les Champions ayant été débauché par Eddie Barclay, ensuite Les Gamblers, puis devient chanteur sous la direction de Pierre Vassiliu, fait des bœufs à l'Épi Club de Philippe Debarge, devient batteur de Claude François et créera également par la suite un studio d'enregistrement le Lewis Show Business dans Le Marais à Paris.

Il reprendra du service dans l'album enregistré au Château d'Hérouville par Les Chats Sauvages pour leur 20e anniversaire avec Dick Rivers en août 1981. Il a souvent joué sur du matériel ASBA qui était sa marque de prédilection à ses débuts. Il fréquente quelquefois Le petit journal-Montparnasse et s'installe à la batterie pour jouer avec des groupes qui reprennent des morceaux des Chats Sauvages.

Il a aussi créé un concept d'animations de soirées à thèmes. Il produit aujourd'hui un groupe de chanteurs(euses) imitant des vedettes de la chanson dans des styles très variées, interprétées par de nombreux artistes talentueux mais inconnus.

Discographie[modifier | modifier le code]

Avec Les Chats Sauvages

Super 45 t - 4 titres

EA 485 S - Le Jour "J"....... Mai 1961

EA 493 S - Je veux tout ce que tu veux.... Juillet 1961

EA 569 S - Twist à St Tropez...... extrait de l'album - Avril 1962

Album 33 t - 25 cm

ST 1148 S - Est-ce que tu le sais.....10 titres, octobre 1961

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Jean Chalvidant et Hervé Mouvet, La belle histoire des groupes de rock français des Années 60, Édition F.Lanore, 191 pages. (2001)