William Vainchenker

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
William Vainchenker
William Vainchenker.jpg
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (71 ans)
Nationalité
Activités
Autres informations
Membre de

William Vainchenker, né le , est un médecin et chercheur français. Il est considéré comme un spécialiste de l'hématopoïèse[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

William Vainchenker est directeur de recherche à l'Inserm, unité Hématopoïèse et cellules souches, Institut Gustave Roussy, Villejuif.

William Vainchenker est notamment connu pour ses découvertes dans le domaine des hémopathies malignes et des mécanismes génétiques responsables de prédisposition aux syndromes myéloprolifératifs et aux leucémies.

William Vainchenker a fait des études médicales de 1966-1971 à Paris VII et il a passé sa thèse de médecine en 1977. En parallèle il a fait des certificats de licence en science, puis un DEA (master 2) et une thèse de sciences de 3ème cycle en 1978 à Paris VI.

Il a été nommé à l’internat des hôpitaux de Paris en 1971 et fait ses stages hospitaliers de 1971 à 1978 avec une interruption comme coopérant à l’aide technique. William Vainchenker a ensuite effectué un poste d’accueil à l’Inserm comme Interne à l’unité Inserm dirigée par le Pr Jean Rosa à l’hôpital Henri Mondor (Créteil) dans l’équipe de Mme Jeanine Breton Gorius où il a commencé à travailler sur la différenciation mégacaryocytaire. En 1981 il est retourné à une activité hospitalo-universitaire en hémato-immunologie comme chef de clinique dans le service du Pr Maxime Seligmann. En 1983 William Vainchenker a été recruté comme directeur de recherche à l’Inserm dans l’unité du Pr Jean Rosa.  En 1993, il a pris la direction d’une unité Inserm à l’Institut Gustave Roussy ayant comme thème l’hématologie expérimentale qu'il a dirigée jusqu’en 2010. William Vainchenker est ensuite resté jusqu’à maintenant comme chercheur dans la même unité Inserm à Gustave Roussy. Il a conservé jusqu’à actuellement une consultation d’hématologie à l’hôpital Saint Louis.

Apports scientifiques[modifier | modifier le code]

William Vainchenker a toujours travaillé sur la différenciation mégacaryocytaire avec pour objectifs de caractériser les mécanismes qui régulent cette normale qui aboutit à la formation de plaquettes pour ensuite transposer ces données à la pathologie humaine. Ceci lui a permis d’être la première équipe à identifier et caractériser le progéniteur de la lignée mégacaryocytaires[2], puis d’en définir les différentes étapes et d’appliquer ces données à la caractérisation de leucémies. En parallèle en collaboration, son équipe a montré que GATA1 était un facteur de transcription jouant un rôle clef non seulement érythroblastique mais également dans la différenciation mégacaryocytaire[3].

Un grand thème de son équipe a été de caractériser les facteurs régulateurs de la mégacaryopoïèse. Ils ont pu montrer avec Françoise Wendling que le récepteur orphelin MPL avait pour ligand un facteur stimulant de la mégacaryopoïèse qui avait toutes les caractéristiques de la thrombopoïétine, facteur humoral présomptif régulateur physiologique de la production plaquettaire[4],[5]. La thrombopoïétine dans le plasma a ensuite pu être isolée à partir de sa liaison à MPL par d’autres équipes. Ceci leur a permis d’étudier en détail : 1) les mécanismes de régulation du niveau plasmatique de thrombopoïétine par le nombre de plaquettes dans le sang et 2) sa fonction sur la différenciation, en particulier sur la polyploïdisation des mégacaryocytes[6],[7]. Ces résultats fondamentaux leur ont permis de mieux comprendre la physiopathologie de différentes thrombopénies héréditaires[8].

Ayant montré que la surexpression de la thrombopoïétine donnait chez la souris un tableau proche d’un néoplasme myéloprolifératif[9], ols ont focalisé leur recherche sur la physiopathologie de ces maladies malignes.  Ceci a abouti à la découverte de la mutation JAK2V617F à l’origine des plus de 60% de ces pathologies, en particulier de plus de 90% des Polyglobulies de Vaquez. JAK2 est une kinase associée aux récepteurs de cytokine comme MPL ou le récepteur de l’érythropoïétine indispensable à la signalisation de ces récepteurs et la mutation V617F aboutit à une signalisation constitutive et est capable d’induire une maladie proche de la ployglobulie de Vaquez chez la souris[10] [11] [12],[13] ou le récepteur de l’érythropoïétine indispensable à la signalisation de ces récepteurs et la mutation V617F aboutit à une signalisation constitutive et est capable d’induire une maladie proche de la ployglobulie de Vaquez chez la souris ou le récepteur de l’érythropoïétine indispensable à la signalisation de ces récepteurs et la mutation V617F aboutit à une signalisation constitutive et est capable d’induire une maladie proche de la ployglobulie de Vaquez chez la souris ou le récepteur de l’érythropoïétine indispensable à la signalisation de ces récepteurs et la mutation V617F aboutit à une signalisation constitutive et est capable d’induire une maladie proche de la ployglobulie de Vaquez chez la souris . Son équipe a ensuite contribué à caractériser d‘autres mutations motrices, en particulier celles de MPL[14]. Elle a surtout identifié le gène TET2, qui peut être muté en association avec JAK2V617F dans les néoplasmes myéloprolifératifs et qui joue un rôle majeur dans l’hématopoïèse normale et dans de nombreuses pathologies[15],[16]. Avec l’équipe de Stefan Constantinescu (Bruxelles), ils ont montré que les mutations de la calréticuline associées à certains néoplasmes myéloprolifératifs modifient la fonction de cette chaperonne qui se lie à MPL pour activer une signalisation via JAK2[17],[18].

Enfin travaillant sur les syndromes myéloprolifératifs familiaux[19], ils ont caractérisé un des tous premiers locus responsables de la prédisposition à des Néoplasmes myéloprolifératifs et à des leucémies avec une pénétrance élevée[20]. William Vainchenker et ses collaborateurs étudient le mécanisme de cette prédisposition liée à la duplication de 5 gènes.

Prix et distinctions[modifier | modifier le code]

William Vainchenker est lauréat 1994 du prix de l'Association européenne d'hématologie (EHA) et du prix de la Ligue nationale contre le cancer. En 2007, il reçoit le prix William Dameshek de l'American Society of Hematology (en) (ASH)[21] et le prix de recherche de la Fondation Allianz-Institut de France[22]. Enfin en 2014, il reçoit, pour l'ensemble de sa carrière, le prix d'honneur de l'Inserm [23],[1]

Il est élu membre de l'Académie des sciences en décembre 2013, dans la section de biologie humaine et sciences médicales[24]. Il est Chevalier de la Légion d'honneur.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Histoire de l'Inserm »
  2. Vainchenker W, Bouguet J, Guichard J, Breton-Gorius J., « Megakaryocyte colony formation from human bone marrow precursors », Blood,‎ 1979 oct;54(4), p. 940-5
  3. Romeo PH, Prandini MH, Joulin V, Mignotte V, Prenant M, Vainchenker W, Marguerie G, Uzan G., « Megakaryocytic and erythrocytic lineages share specific transcription factors », Nature,‎ 1990 mar 29;344(6265), p. 447-9
  4. Wendling F, Maraskovsky E, Debili N, Florindo C, Teepe M, Titeux M, Methia N, Breton-Gorius J, Cosman D, Vainchenker W., « Mpl ligand is a humoral regulator of megakaryocytopoiesis », Nature,‎ 1994 jun 16;369(6481), p. 571-4
  5. Methia N, Louache F, Vainchenker W, Wendling F., « Oligodeoxynucleotides antisense to the proto-oncogene c-mpl specifically inhibit in vitro megakaryocytopoiesis », Blood,‎ 1993 sep 1;82(5), p. 1395-401
  6. Lordier L, Bluteau D, Jalil A, Legrand C, Pan J, Rameau P, Jouni D, Bluteau O, Mercher T, Leon C, Gachet C, Debili N, Vainchenker W, Raslova H, Chang Y., « RUNX1-induced silencing of non-muscle myosin heavy chain IIB contributes to megakaryocyte polyploidization », Nat Commun.,‎ 2012 mar 6;3, p. 717
  7. Lordier L, Jalil A, Aurade F, Larbret F, Larghero J, Debili N, Vainchenker W, Chang Y., « Megakaryocyte endomitosis is a failure of late cytokinesis related to defects in the contractile ring and Rho/Rock signaling », Blood,‎ 2008 oct 15;112(8), p. 3164-74
  8. Raslova H, Komura E, Le Couédic JP, Larbret F, Debili N, Feunteun J, Danos O, Albagli O, Vainchenker W, Favier R., « FLI1 monoallelic expression combined with its hemizygous loss underlies Paris-Trousseau/Jacobsen thrombopenia », J Clin Invest.,‎ 2004 jul;114(1), p. 77-84
  9. Villeval JL, Cohen-Solal K, Tulliez M, Giraudier S, Guichard J, Burstein SA, Cramer EM, Vainchenker W, Wendling F., « High thrombopoietin production by hematopoietic cells induces a fatal myeloproliferative syndrome in mice », Blood,‎ 1997 dec 1;90(11), p. 4369-83
  10. Hasan S, Lacout C, Marty C, Cuingnet M, Solary E, Vainchenker W, Villeval JL., « JAK2V617F expression in mice amplifies early hematopoietic cells and gives them a competitive advantage that is hampered by IFNα », Blood,‎ 2013 aug 22;122(8), p. 1464-77
  11. 8) Marty C, Lacout C, Martin A, Hasan S, Jacquot S, Birling MC, Vainchenker W, Villeval JL., « Myeloproliferative neoplasm induced by constitutive expression of JAK2V617F in knock-in mice », Blood,‎ 2010 aug 5;116(5), p. 783-7
  12. Dupont S, Massé A, James C, Teyssandier I, Lécluse Y, Larbret F, Ugo V, Saulnier P, Koscielny S, Le Couédic JP, Casadevall N, Vainchenker W, Delhommeau F., « The JAK2 617V>F mutation triggers erythropoietin hypersensitivity and terminal erythroid amplification in primary cells from patients with polycythemia vera », Blood,‎ 2007 aug 1;110(3), p. 1013-21
  13. James C, Ugo V, Le Couédic JP, Staerk J, Delhommeau F, Lacout C, Garçon L, Raslova H, Berger R, Bennaceur-Griscelli A, Villeval JL, Constantinescu SN, Casadevall N, Vainchenker W., « A unique clonal JAK2 mutation leading to constitutive signalling causes polycythaemia vera », Nature,‎ 2005 apr 28;434(7037), p. 1144-8
  14. Cabagnols X, Favale F, Pasquier F, Messaoudi K, Defour JP, Ianotto JC, Marzac C, Le Couédic JP, Droin N, Chachoua I, Favier R, Diop MK, Ugo V, Casadevall N, Debili N, Raslova H, Bellanné-Chantelot C, Constantinescu SN, Bluteau O, Plo I, Vainchenker W., « Presence of atypical thrombopoietin receptor (MPL) mutations in triple-negative essential thrombocythemia patients », Blood,‎ 2016 jan 21;127(3), p. 333-42
  15. Quivoron C, Couronné L, Della Valle V, Lopez CK, Plo I, Wagner-Ballon O, Do Cruzeiro M, Delhommeau F, Arnulf B, Stern MH, Godley L, Opolon P, Tilly H, Solary E, Duffourd Y, Dessen P, Merle-Beral H, Nguyen-Khac F, Fontenay M, Vainchenker W, Bastard C, Mercher T, Bernard OA., « TET2 inactivation results in pleiotropic hematopoietic abnormalities in mouse and is a recurrent event during human lymphomagenesis », Cancer Cell.,‎ 2011 jul 12;20(1), p. 25-38
  16. Delhommeau F, Dupont S, Della Valle V, James C, Trannoy S, Massé A, Kosmider O, Le Couedic JP, Robert F, Alberdi A, Lécluse Y, Plo I, Dreyfus FJ, Marzac C, Casadevall N, Lacombe C, Romana SP, Dessen P, Soulier J, Viguié F, Fontenay M, Vainchenker W, Bernard OA. ., « Mutation in TET2 in myeloid cancers », N Engl J Med.,‎ 2009 may 28;360(22), p. 2289-30
  17. Pecquet C, Chachoua I, Roy A, Balligand T, Vertenoeil G, Leroy E, Albu RI, Defour JP, Nivarthi H, Hug E, Xu E, Ould-Amer Y, Mouton C, Colau D, Vertommen D, Shwe MM, Marty C, Plo I, Vainchenker W, Kralovics R, Constantinescu SN., « Calreticulin mutants as oncogenic rogue chaperones for TpoR and traffic-defective pathogenic TpoR mutants », Blood,‎ 2019 mar 22
  18. Marty C, Pecquet C, Nivarthi H, El-Khoury M, Chachoua I, Tulliez M, Villeval JL, Raslova H, Kralovics R, Constantinescu SN, Plo I, Vainchenker W., « Calreticulin mutants in mice induce an MPL-dependent thrombocytosis with frequent progression to myelofibrosis », Blood,‎ 2016 mar 10;127(10), p. 1317-24
  19. Plo I, Zhang Y, Le Couédic JP, Nakatake M, Boulet JM, Itaya M, Smith SO, Debili N, Constantinescu SN, Vainchenker W, Louache F, de Botton S., « An activating mutation in the CSF3R gene induces a hereditary chronic neutrophilia », J Exp Med.,‎ 2009 aug 3;206(8), p. 1701-7
  20. Saliba J, Saint-Martin C, Di Stefano A, Lenglet G, Marty C, Keren B, Pasquier F, Valle VD, Secardin L, Leroy G, Mahfoudhi E, Grosjean S, Droin N, Diop M, Dessen P, Charrier S, Palazzo A, Merlevede J, Meniane JC, Delaunay-Darivon C, Fuseau P, Isnard F, Casadevall N, Solary E, Debili N, Bernard OA, Raslova H, Najman A, Vainchenker W, Bellanné-Chantelot C, Plo I., « Germline duplication of ATG2B and GSKIP predisposes to familial myeloid malignancies », Nat Genet.,‎ 2015 oct;47(10), p. 1131-40
  21. 18 décembre 2007 - Cancer
  22. Allianz s’engage depuis 30 ans dans la recherche médicale
  23. « Vidéo Prix d'honneur »
  24. « Académie des sciences »

Liens externes[modifier | modifier le code]