Wei or Die

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Wei or Die

Développeur
Simon Bouisson
Distributeur
Scénariste

Date de sortie
Genre
Plate-forme

Wei or Die[1] est une film interactif sur un week-end d'intégration étudiant qui tourne mal[2].

Elle est réalisée par Simon Bouisson[3] et co-écrite avec Olivier Demangel et est diffusée par France Télévisions Nouvelles Écritures[4] sur un site dédié.

Description[modifier | modifier le code]

Le film introduit une nouvelle façon de visionner une histoire : saisies par la police, toutes les images filmées par les étudiants au cours du Week-end d'intégration (WEI) sont resynchronisées et agencées sur une timeline globale : la Realtimeline[5]. Ces images sont les seuls supports visuels disponibles, identifiés par les boutons caméras. Grâce à ces boutons, l’internaute peut choisir ce qu’il souhaite regarder et switcher[6] d’une caméra à l’autre en temps réel. La Realtimeline ainsi que les caméras disponibles sont accessibles via la souris mais aussi grâce au clavier, pour une navigation optimisée. L’internaute spectateur peut accéder à la Realtimeline à tout moment pour voir sa progression et naviguer librement dans le film en cliquant sur les segments.

Le film interactif contient 90 minutes de fiction, et l'expérience[7] dure au minimum 45 minutes.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Au cours d’un WEI, un week-end d’intégration de grande école de commerce[8], le corps d’un jeune homme est retrouvé noyé au bord d’un étang. Appelés sur les lieux, les policiers interrogent les participants et font face à des récits trop contradictoires pour qu’ils acceptent la thèse de l’accident. Ils décident alors de saisir toutes les images filmées par les étudiants pour lever les zones d’ombres et comprendre ce qu'il s’est passé.

18 heures plus tôt : les étudiants viennent fêter leur WEI dans un vaste gîte à la campagne. Déjà soumis à l’autorité des deuxièmes années, ils doivent apprendre les rapports de force, de domination et de dérision qui courront pendant leur scolarité. Au fil de la journée, les activités deviennent de plus en plus trash et l’écart se creuse entre ceux qui adhèrent et ceux qui n’adhèrent pas au WEI. Aspirés par l’alcool, la surenchère et l’intensité progressive de la fête, les esprits s’échauffent et le groupe finit par perdre pied.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

  • Réalisation : Simon Bouisson
  • Scénario : Simon Bouisson et Olivier Demangel
  • Musique : The Supermen Lovers
  • Musiques additionnelles : Ateph Elidja, Golden Bug, Superpitcher, Paul Kalkbrenner, The Supermen Lovers, Chloé, In Flagranti, Jonjo Jury, Ilya Santana,...
  • Photographie : Ludovic Zuili
  • Montage : Simon Bouisson et Cécile Frey
  • Direction Artistique : Sophie Bégon
  • Production : Sara Brücker, Fabienne Servan Schreiber et David Bigiaoui
  • Société de production : Résistance Films, Cinétévé Experience et France Télévisions nouvelles écritures
  • Genres : dramethriller
  • Durée : 90 minutes
  • Date de sortie :
  • Site web : wei-or-die.fr

Distribution[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Wei or Die », sur AlloCiné (consulté le 20 novembre 2015)
  2. « Wei or die – Libération.fr », sur www.liberation.fr (consulté le 20 novembre 2015)
  3. « Avec Wei or Die, le spectateur produit les images qu’il regarde », sur Libération.fr (consulté le 20 novembre 2015)
  4. « Accueil », sur nouvelles-ecritures.francetv.fr (consulté le 20 novembre 2015)
  5. Robin Prudent, « « WEI or die » : menez l’enquête dans des smartphones d’étudiants », sur www.nouvelobs.com, (consulté le 15 septembre 2020)
  6. « Switcher | Académie française », sur www.academie-francaise.fr (consulté le 15 septembre 2020)
  7. « Wei or Die : une fiction interactive qui ne désintègre pas la linéarité du récit », sur Le Blog documentaire (consulté le 20 novembre 2015)
  8. « Dans l’enfer des week-ends d’intégration | VICE | France », sur VICE (consulté le 20 novembre 2015)

Lien externe[modifier | modifier le code]