The Supermen Lovers

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
The Supermen Lovers (Guillaume Atlan).

The Supermen Lovers – pseudonyme de Guillaume Atlan – est un compositeur et réalisateur artistique français de musique électronique né à Paris le .

Biographie[modifier | modifier le code]

Guillaume Atlan[1] naît à Paris 14e d'une mère assistante sociale et d'un père médecin généraliste mélomane et batteur du groupe Mose. Il a une soeur, Isabelle, de 3 ans sa cadette.

A l'âge de huit ans, il entame des études de solfège et de piano, au conservatoire Francis Poulenc, à Paris, pendant huit ans. Vers 16 ans, il commence à jouer dans plusieurs formations d'acid jazz-funk et enchaîne des petits boulots de piano-bar dans des soirées privées, ainsi qu'à Eurodisney. Après un DEUG d'éco-gestion à l'université Dauphine Paris IX, Guillaume décide d'arrêter la fac pour se consacrer uniquement à la musique.

Il découvre la musique électronique en 1994 avec des artistes tels que Daft Punk, The Chemical Brothers, Étienne de Crécy, Basement Jaxx et toute la scène House de chicago et Detroit (Derrick Carter, Gemini, JT Donaldson…).

Il signe son premier disque de musique électronique sur le label Cyclo en Angleterre sous le pseudo de « School[2]» un duo qu'il monte avec Stéphane Bejean-Lebenson. Le morceau Ain’t no Love[3] sera remixé en 1999 par Larry Heard.

Puis il monte son premier label Lafessé Records[4] en 1999 et commence à produire des disques de house music sous le pseudo Stan de Mareuil[5],[6].

En 2000 il commence le projet « The Supermen Lovers » en hommage au morceau de Johnny « Guitar » Watson Superman Lover. Après un premier titre Marathon Man[7] sorti sur son label, Guillaume compose le titre Starlight. Mani Hoffman le rejoint sur ce titre et interprète et coécrit les textes avec Guillaume. Les chœurs féminins sont interprétés par Onili. Le succès du morceau Starlight est immédiat et Guillaume signe son premier album The Player[8] sur la maison de disque BMG en 2001. Starlight est no 2 en France[9],[10] et en Angleterre[11] et emporta un large succès dans beaucoup de pays du monde (Belgique[12], Australie[13], Allemagne, Espagne, Italie). Le clip réalisé par David Nicolas Honoré de Barzolff est récompensé au Festival du Film d'animation d'Annecy.

L'album The player comporte plusieurs morceaux qui sont devenus des classiques de la musique électronique (Family Business, Hard Stuff, Diamonds for Her[14], Dance with you[15]…). Guillaume entre avec ce premier album dans le club très fermé de la French Touch.

Après une série d'EP's[16],[17],[18],[19](format quatre titres), sortis de 2001 à 2004, l'album Boys in the Wood[20] voit le jour fin 2004. Cet album regroupe essentiellement des morceaux pour les discothèques tels que Rebirth, The Howling Session ou The Mission.

En 2008, Guillaume Atlan rencontre Rick Bailey[21]du groupe de funk légendaire « Delegation ». Ce dernier demande à Guillaume de produire une nouvelle version du hit You & I[22][réf. insuffisante].

À partir de cette rencontre, Guillaume Atlan décida de commencer un nouvel album en invitant plusieurs stars de la Funk des années 1980 dont Rick Bailey (Delegation) et Norma Jean Wright du groupe Chic. En collaboration avec le label La Tebwa, le 3e album studio Between The Ages[23],[24],[25],[26],[27] sort en novembre 2011. Les titres Say no More, C’est bon[28],[29] et Take a Chance reçurent un accueil chaleureux des médias européens ainsi que des clubs et se virent remixé par des artistes internationaux tels que Todd Edwards, Chloé et Aka Aka. Il en parlera d'ailleurs lors d'une interview d'une heure sur la radio étudiante "Commonwave" avec Steige et Zach Mayer. [30][31]

En janvier 2011, Guillaume a remis sur pied les lives[32][réf. insuffisante],[33] « The Supermen Lovers » en adoptant une formule électro analogique mélangeant synthétiseurs, séquenceurs, guitares et section cuivre. Il est aussi sollicité depuis 2011 par de nombreux artistes de la scène électronique européenne pour des remixes tels que Jupiter, Andy, Spiller ou S'Express.

En 2013, Guillaume décide de créer un nouveau label « Word Up Records » en hommage au morceau de "Cameo" sur lequel il sort 2 nouvel EP "Absolute Disco EP" (2016)[34] et "Walking on the moon EP" (2017)[35] en prélude à son nouvel album.

Ce nouveau label est l occasion pour lui de sortir et de signer de nombreux artistes comme Entschuldigung, Neumodel, Roommates, Fell Reis, Natty Fensie[36] et d autres.

Discographie[modifier | modifier le code]

Singles[modifier | modifier le code]

  • 2000 - Underground Disco EP
  • 2001 - Starlight
  • 2001 - Ultimate Disco EP
  • 2002 - Diamonds for Her
  • 2003 - Hard Stuff
  • 2003 - Fantasia Disco EP
  • 2004 - Noctus Delectatum Disco EP
  • 2005 - Material Disco EP
  • 2008 - You & I
  • 2010 - Take a chance
  • 2011 - Foundation Disco EP
  • 2011 - C'est bon
  • 2012 - Fantasma Disco EP
  • 2012 - We Got That Booty EP
  • 2013 - Moments EP
  • 2014 - Beats of Love
  • 2016 - Absolute Disco EP[37]
  • 2017 - Walking On The Moon[38]

Albums[modifier | modifier le code]

2014 : Alterations[39]

      1- Donny Hathaway - The Ghetto (The Supermen Lovers remix)

      2- Jupiter - One O Six (The Supermen Lovers Basic remix)

      3- Andy & Vicente - El Barrio (The Supermen Lovers remix)

      4- Bart & Baker - Second Look (The Supermen Lovers remix)

      5- S express - theme from S express (The Supermen Lovers remix)

      6- Count Jackula - Breakfast (The Supermen Lovers remix)

      7- Situation - Robot (The Supermen Lovers remix)

      8- The Electronic Pirates - D fuse (The Supermen Lovers remix)

      9- Natty Fensie - Gonna find you (The Supermen Lovers remix)

      10- Lunivers - Happyroute (The Supermen Lovers remix)

      11- Jarco Weis & Le Miracle - Cosmos Anatomique (The Supermen Lovers remix)

      12- New Order - 60 miles per hour (The Supermen Lovers remix)

      13- Spiller - Urastar (The Supermen Lovers remix)

      14- The Supermen Lovers - Beats of Love (Altered version)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Biographie The Supermen Lovers », sur Cherie FM.
  2. (en) « School, Ain't no love », sur Discogs.
  3. « Ain't no love - School », sur groove collector.
  4. (en) « Lafessé records », sur Discogs.
  5. (en) « Stan de Mareuil », sur BBC
  6. « Interview The Supermen Lovers », sur French Beats
  7. (en) « Underground Disco release », sur Discogs
  8. (en) « The player- the supermen Lovers », sur Discogs
  9. (en) « Starlight- The supermen Lovers-charts », sur Top 40- Charts
  10. « Starlight Charts, The Supermen Lovers », sur Charts
  11. (en) « british charts Starlight- The Supermen Lovers », sur british charts single
  12. (nl-BE) « Charts- Belgique- Starlight, The Supermen Lovers », sur Ultra Top
  13. (en) « Australian charts, Starlight, The Supermen Lovers », sur Australian Charts
  14. (en) « Introducing Decade (2000-2009) », sur Ministry Of Sound, 7 mars, 2014
  15. (en) « Solomun Watergate 11 »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), sur Mixmag,
  16. (en) « Ultimate Disco, The Supermen Lovers », sur Discogs
  17. (en) « Material Disco, The Supermen Lovers », sur Discogs
  18. (en) « Noctus Delectatum Disco, The Supermen Lovers », sur Discogs
  19. (en) « Fantasia Disco, The supermen Lovers », sur discogs
  20. (en) « Boys In the Wood, The Supermen Lovers », sur Discogs
  21. « The Supermen Lovers, news », sur Charts In France,
  22. « The Supermen Lovers vs Delegation, You And I clip », sur Tuxboard
  23. (en) « The Supermen Lovers, Interview 2manySebstians », sur Too Many Sebastians,
  24. « The Supermen Lovers, Interview », sur Actualités électroniques (consulté le 29 janvier 2016)
  25. « The Supermen Lovers, Between The Ages (album) », sur French Touch Information,
  26. (en) « Between The Ages, The Supermen Lovers », sur Discogs
  27. (en) « The Supermen Lovers, Take a Chance », sur Discogs
  28. « Between The Ages, The Supermen Lovers », sur The Chemistry,
  29. « Album du jour, Between The Ages, The Supermen Lovers », sur Open-Minded
  30. « The Supermen Lovers », sur www.facebook.com (consulté le 25 août 2017)
  31. « The Wave », sur www.facebook.com (consulté le 25 août 2017)
  32. « The Supermen Lovers, Badaboom », sur The times we live in, (consulté le 29 janvier 2016)
  33. « The Supermen Lovers, la clubberie 1 », sur Le Mauvais Coton, (consulté le 29 janvier 2016)
  34. « Encore un grand retour : The Supermen Lovers avec un EP 3 titres - Greenroom », Greenroom,‎ (lire en ligne)
  35. « Le retour de Guillaume Atlan, roi du disco-funk », RTL.fr, {{Article}} : paramètre « année » ou « date » manquant (lire en ligne)
  36. (en) « The Supermen Lovers: "Good music will always be good music" - Electronic Groove », Electronic Groove,‎ (lire en ligne)
  37. « The Supermen Lovers - Absolute Disco EP », sur Discogs (consulté le 13 mars 2017)
  38. « The Supermen Lovers - Walking On The Moon », sur Discogs (consulté le 13 mars 2017)
  39. Album Alterations de The Supermen Lovers - Chérie FM (lire en ligne)

Liens externes[modifier | modifier le code]