Volxküche

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

VoKü Volxküche Volksküche Jolly Roger Audimax Vienna big.svg

Une Volxküche [fɔlkskyçə] (ou en abrégé une VoKü [fo:ky]), également appelée Bevölkerungsküche (BeVoKü) ou Küche für alle (Küfa), est, dans la scène alternative de gauche en Allemagne, un lieu où des bénévoles préparent des repas de manière récurrente, qui sont vendus au prix coûtant ou à prix libre. Ils sont souvent végétariens ou végétaliens même s'il existe quelques voküs où l'on sert de la viande. Le nom « cuisine du peuple » provient des soupes populaires, des services de charités, même si les Voküs d'aujourd'hui n'ont que peu de rapport avec cela.

La façon d'écrire « volxküche » avec un x au lieu du linguistiquement correct ks donne une connotation antinationaliste au mouvement, car volk ('peuple') a une signification historique particulière en Allemagne. De la même manière, le terme Küche für alle (Küfa) est souvent préféré.

Argument[modifier | modifier le code]

Les Volxküchen se trouvent le plus souvent dans des centres autogérés, soit squattés (car la Vokü n'a souvent pas les moyens de payer un loyer), soit propriétaires, comme des centres autonomes ou des bars qui ont souvent une idéologie de gauche voire anarchiste, libertaire, en tous cas freegan.

Comme dans les soupes populaires, il n'y a qu'un (voire maximum deux) menu pour tout le monde. L'assiettée coûte entre un et deux euros, ou alors est à prix libre (les Voküs se font en général plus de marges avec les boissons). La nourriture est parfois achetée, parfois glanée, parfois reçue d'autres magasins qui donnent leurs invendus.

Les Volxküchen ne sont pas toujours ouverts en grand au public. Ce sont plutôt des endroits qui ne sont pas officiellement des restaurants, mais plutôt des associations ou des collectifs qui préparent à manger pour « leurs membres et leurs amis », attirant de préférence les personnes qui partagent leur style de vie. Il est possible et fréquent si l'on est un habitué, de participer bénévolement à la préparation du repas. On se procure la nourriture soi-même et on se rembourse dans la soirée, ou sur le compte de la Vokü, si la soirée a été à perte.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (de) Hannebambel Kneipenkollektiv, Volxküche De Luxe, 1er édition, Alibri-Verlag, Aschaffenburg, 2011, (ISBN 978-3-86569-082-1).
  • (de) Hannebambel Kneipenkollektiv, Das Volxküchen-Kochbuch, seconde. édition, Alibri-Verlag, Aschaffenburg, 2011, (ISBN 978-3-86569-081-4).

Articles connexes[modifier | modifier le code]

  • Food not bombs (de la bouffe, pas des bombes), voküs dans les pays anglophones.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]