Voiture unifiée de service intérieur

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Voiture USI
Une voiture USI TER Midi-Pyrénées.
Une voiture USI TER Midi-Pyrénées.
Identification
Exploitant(s) SNCF
Type voiture d'express
Commande 1960 - 1971
Constructeur(s) ANF
Période de service 1962 - présent
Types
Nombre Diagramme places assises
194
609
A4t4
B10t
50 pl. de 1e classe
80 pl. de 2e classe
Caractéristiques techniques
Longueur 25.094 m
Bogies Y 28 D SNCF (1966)
Portes Mielich
Vitesse maximale 140 ou 160 km/h    

Les voitures USI sont l'abréviation des voitures unifiées de service intérieur étudiées par la division des études des voitures (DEV). Elles ont été construites en 803 exemplaires et sont apparues à l'inventaire SNCF en 1962.

Origine[modifier | modifier le code]

Elles ont été commandées aux Ateliers du Nord de la France pour assurer les trains en complément du parc de voitures UIC de même génération. Il s'agit de la première série importante abandonnant l'aménagement classique à compartiments pour lui préférer la disposition en salle (ou coach) très prisée aux États-Unis, mais à laquelle les voyageurs européens n'étaient pas habitués.

La voiture a une longueur de 25.094 m. Elle présente deux plates-formes d'accès. Les toilettes sont reportées aux extrémités de la voiture. Si la disposition en salle est majoritaire, les voitures de première classe (A4t4) mêlent les deux dispositions avec quatre compartiments classiques au centre de la voiture.

Leurs qualités de confort et la présentation flatteuse de l'intérieur ont permis aux voyageurs français de se familiariser avec ce type de voiture et de les apprécier. Les voitures Corail Vtu, commandées 13 ans plus tard, reprendront majoritairement cette disposition en salle, en généralisant la climatisation : il est en effet impossible de rendre toutes les baies ouvrantes avec un aménagement en salle, du fait de courants d'air violents en fin de voiture.

Types[modifier | modifier le code]

Les voitures d'origine étaient de type B10t (2 salles de 40 places) et A4t4 (2 salles de 13 places et 4 compartiments de 6 places). Les premières B10t commandées en 1960 et 1961 avaient des fenêtres d'espacement constant alors que les 4 fenêtres centrales des voitures de première classe (correspondant aux compartiments) sont plus espacées. Depuis, cette disposition a été généralisée à l'ensemble des voitures.

Modèle réduit de B10t à bogies Y28D, en livrée vert et gris 804 de 1978 par LS Models.

On dénombre les voitures suivantes, selon les années de commande :

  • 1960 : 50 B10t courtes, à bogies Y 16 Is et soufflets
  • 1961 : 70 B10t courtes, à bogies Y 16 Is et boudins UIC
  • 1962 : 36 A4t4 + 14 B10t, bogies Y 24 C
  • 1963 : 50 B10t, bogies Y 24 C
  • 1964 : 20 A4t4 + 10 B10t, bogies Y 24 C
  • 1965 : 30 B10t, bogies Y 24 C
  • 1966 : 20 A4t4 + 45 B10t, bogies Y 28 D
  • 1967 : 40 A4t4 + 25 B10t, bogies Y 28 D
  • 1968 : 65 B10t, bogies Y 28 D
  • 1969 : 40 A4t4 + 65 B10t, bogies Y 28 D
  • 1970 : 38 A4t4 + 65 B10t, bogies Y 28 D
  • 1971 : 120 B10t, bogies Y 28 D

En 1972, la voiture 50 87 20-77 834-1 a fait l'objet d'une transformation assez sommaire en voiture-pilote B10tx « Cyclope »[1]. Elle servit entre Paris-Austerlitz et Poitiers, poussée par les BB 9433 ou 9435 jusqu'à l'arrivée en 1978 des voitures-pilote Corail dont elle a servi de prototype.

Des voitures de première classe A4t4 ont été transformées en :

  • B4t4 de seconde classe à 68 places (2 salles de 18 places et 4 compartiments à 8 places) à partir de 1976,
  • B4t de seconde classe à 76 places (2 salles de 22 places et 4 compartiments à 8 places) en 1985 et 1986,
  • A2t2B2t3 mixte (25 + 38 places) en 1985 et 1986.

Livrées[modifier | modifier le code]

Une voiture USI en livrée gris et bleu TER

Comme pour les voitures UIC, la livrée vert celtique 301 est appliquée, remplacée ensuite par la livrée C. 160, vert garrigue 302 et gris aluminium 806. Elle sera actualisée en 1978 avec le gris béton 804 et des portes unicolores.

Dans les années 1990, des conseils régionaux ont racheté une partie du parc USI en bon état pour l'aménager en TER. Il a ainsi reçu une livrée à base de bleu isabelle 229 et de gris métallisé 862, circulant en rames complètes et même alliées à des voitures Corail en livrée TER sur les lignes régionales les plus chargées. Certaines voitures, non rénovées, ont gardé une livrée vert et gris béton mais en arborant le sigle TER. Malgré la livrée TER et la fermeture automatique des portes, les voitures modernisées ont été retirées prématurément du service. Toutes les voitures en livrée verte, non modernisées, ont été radiées avant 2011 (soit ferraillées, soit vendues à des associations ferroviaires). Pour ce qui concerne leur utilisation antérieure, il est à noter que les voitures USI n'ont pas toujours été utilisées exclusivement de manière homogènes mais bien souvent alliées aux voitures UIC, ou encore DEV et OCEM.

Préservation[modifier | modifier le code]

L'association Loco Vapeur R1199, basée à Nantes, possède plusieurs voitures USI.

L'Association du Train Touristique du Centre Var[2] préserve 3 voitures USI :

  • B10t - 50 87 20-77 822
  • B10t - 50 87 20-77 824
  • B10t - 50 87 20-70 876

Le chemin de fer de la vallée de l'EURE à Pacy sur Eure (CFVE) en possède 2, dont une transformée en voiture restaurant.

À l’international[modifier | modifier le code]

Voitures belges K4, ex USI.

En 1994, 69 voitures USI et 14 UIC-Y sont rachetées à la SNCF par la SNCB (Belgique). Elles sont livrées en 1995, repeintes en rouge avec une fine bande blanche sous les baies, et appelées voitures K4. Elles sont mises en service sur des trains d'heure de pointe, cependant, la SNCB les trouve inadaptées à ce rôle en raison d'un temps de montée et descente trop long, à cause des ouvertures. Elle décide de les louer en 2000 au chemin de fer néerlandais. Sur ce réseau, elles donnent relative satisfaction, mais la maintenance du chauffage, en particulier, ne les fait pas apprécier des ateliers d'entretien. La NS s'en sépare donc en 2002, pour les remplacer par du matériel d'origine allemande. À partir de 2003, ces voitures K4 sont remises sur le réseau belge, avant d'être progressivement retirées du service jusqu'à leur retraite complète, en 2006, ou renvoyées en France pour y être ferraillées[3].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Les voitures USI
  2. http://attcv.fr
  3. Pascal Sainson, « Autour des USI », Le Train, no 160,‎ , p. 39 (ISSN 0986-6663)