Vittorio Mathieu

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Vittorio Mathieu
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 96 ans)
ChivassoVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activités
Autres informations
A travaillé pour
Domaine
Theoretical philosophy (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Maître
Augusto Guzzo (d)Voir et modifier les données sur Wikidata

Vittorio Mathieu (Varazze, - Chivasso, [1]), est un philosophe et historien italien de la philosophie italienne du XXe siècle.

Biographie[modifier | modifier le code]

Vittorio Mathieu naît en 1923 à Varazze en Ligurie. Après le lycée, il s'inscrit à la faculté de droit de Turin. Il est diplômé en philosophie théorique (it) en 1946 à l'université de Turin avec, comme promoteur, Augusto Guzzo (it), philosophe représentant la spiritualité chrétienne et auteur d'importantes études sur Emmanuel Kant[2].

Professeur dans la même discipline à partir de 1956, il enseigne la philosophie théorique à l'université de Trieste à partir de 1958[3]. Premier lauréat du Concours d'histoire de la philosophie en 1960, à partir de 1967 il est professeur de philosophie puis obtient le titre de de professeur émérite de philosophie morale à l'université de Turin[4].

En 1994, il fonde le mouvement politique Forza Italia[5] avec Silvio Berlusconi, Lucio Colletti et d'autres.

En juillet 2010, plusieurs médias reprennent la rumeur de son adhésion à l'Opus Dei, démentie par cette institution[6] et par l'intéressé[7], dans une adresse à la rédaction du Corriere della Sera.

Vittorio Mathieu a apporté des contributions significatives dans au moins quatre domaines de recherche philosophique :

Œuvre[modifier | modifier le code]

En français :

  • Phénoménologie de l'esprit révolutionnaire, traduction par Alain Pons de La Speranza nella rivoluzione (1972), Paris : Calmann-Lévy, 1974

En italien :

  • Bergson, Turin, 1954 ;
  • La filosofia trascendentale e l'Opus postumum di Kant, Turin, 1958 ;
  • Leibniz e Des Bosses, Turin, 1960 ;
  • L'oggettività nella scienza e nella filosofia contemporanea, Turin, 1960 ;
  • Il problema dell'esperienza, Trieste, 1963 ;
  • Dio nel "Libro d'ore" di R. M. Rilke, Olschki, 1968 ;
  • Dialettica della libertà, Naples, 1970 ;
  • La speranza nella rivoluzione, Milan, 1972 ;
  • Vincenzo Filippone-Thaulero (it), Salerne, 1973 ;
  • « Temi e problemi della filosofia contemporanea », Rome, 1977 (travail d'une série de conférences à la Radio suisse italienne) ;
  • Perché punire, Milan, 1980 ;
  • Cancro in Occidente, Milan, 1983 ;
  • La voce, la musica, il demoniaco. Con un saggio sull'interpretazione musicale, Spirali, 1983 ;
  • Filosofia del denaro, Rome, 1985 ;
  • Elzeviri swiftiani, Spirali, 1986 ;
  • La mia prospettiva filosofica, Barone Francesco ; Mathieu Vittorio ; Melchiorre Virgilio, Gregoriana, 1988 ;
  • Gioco e lavoro, Spirali, 1989 ;
  • La speranza nella rivoluzione, Spirali, 1992 ;
  • Il problema del nazionalismo, Mathieu Vittorio ; Cotta Sergio, Japadre, 1992 ;
  • Perché leggere Plotino, Rusconi Libri, 1992 ;
  • L'opus postumum di Kant, Bibliopolis, 1992 ;
  • Tipologia dei sistemi e origine della loro unità, Académie des Lyncéens, 1994 ;
  • Orfeo e il suo canto. Scritti (1952-1993), Zamorani, 1996 ;
  • Il nulla, la musica, la luce, Spirali, 1996 ;
  • Il problema della fedeltà ermeneutica, Mathieu Vittorio ; Paoletti Laura, Armando Editore, 1998 ;
  • Per una cultura dell'essere, Armando Editore, 1998 ;
  • L'uomo animale ermeneutico, Giappichelli, 2001 ;
  • Le radici classiche dell'Europa, Spirali, 2002 ;
  • Goethe e il suo diavolo custode, Adelphi, 2002 ;
  • Privacy e dignità dell'uomo. Una teoria della persona, Giappichelli, 2004 ;
  • Come leggere Plotino, Bompiani, 2004 ;
  • Perché punire. Il collasso della giustizia penale, Liberilibri, 2008 ;
  • Introduzione a Leibniz, Laterza, 2008 ;
  • In tre giorni, Mursia, 2010 ;
  • La filosofia, Marcovalerio, 2014.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (it) « E' morto il filosofo Vittorio Mathieu », lastampa.it, (consulté le 1er octobre 2020)
  2. (it) « Vittorio Mathieu », sur filosofico.net (consulté le 1er octobre 2020).
  3. (de) Luca F. Tuninetti, « Metaphysik der Erfahrung. Vittorio Mathieu zum 70. Geburtstag », Zeitschrift für philosophische Forschung, vol. 47, no 4,‎ (JSTOR 20483575).
  4. (it) « MATHIEU, Vittorio », sur treccani.it (consulté le 1er octobre 2020).
  5. (it) « Morto il filosofo Vittorio Mathieu, fu tra i fondatori di Forza Italia », ilsole24ore.com, (consulté le 1er octobre 2020)
  6. (it) Rectification sur le Corriere della Sera, 28 juillet 2010
  7. (it) Démentie sur le Corriere della Sera, 3 août 2010

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]