Velux

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
VELUX
Description de l'image Velux logo.svg.
Création 1942
Fondateurs Villum Kann Rasmussen
Slogan De la lumière dans la vie
Siège social Drapeau du Danemark Hørsholm (Danemark)
Direction Jørgen Tang-Jensen
Produits Fenêtres de toit
Société mère VKR Holding A/S
Filiales VELUX France
Effectif 10 000
Site web www.velux.fr

La société VELUX est un des fabricants danois de fenêtres de toit, fondée en 1941 et dont la marque est déposée en 1942.

Le nom « VELUX » provient de la contraction de "Ve" pour « ventilation » et Lux (lumière en latin) inscrit sur la 1re facture de la société pour une école de Zélande (Pays-Bas).

Présentation[modifier | modifier le code]

Une fenêtre de toit Velux vue de l'intérieur d'une pièce.

Le groupe Velux est un fabricant de fenêtres de toit. La gamme Velux comprend plusieurs types d'entrées de lumière : fenêtres de toit, verrières de toit, conduits de lumière, ainsi que des ouvertures pour les toits plats. En complément des fenêtres de toit, le groupe Velux commercialise également des accessoires, tels que des stores, des volets roulants et des commandes motorisées.

Le groupe Velux décide de s'implanter en France en 1964 avec pour devise celle de son patron danois : « Une expérience vaut mieux que mille avis d'experts ». Une fenêtre sous le bras[réf. souhaitée], les premiers commerciaux sillonnent la France pour faire découvrir le système Velux. Les débuts sont ardus. Les Français ont du mal à concevoir qu'un produit de dimensions aussi modestes puisse apporter autant de lumière, tout en résolvant les problèmes d'étanchéité et de maniabilité liés à sa position sur la toiture.

Le défi consistant à révolutionner l'aménagement des combles grâce à des ouvertures innovantes[non neutre], est d'autant plus difficile en France que la tradition des petites lucarnes est très ancrée. Il faudra attendre le chantier futuriste de la station de sports d'hiver d'Avoriaz en 1968 et son choix d'équiper les immeubles de fenêtres Velux, pour qu'enfin la marque décolle en France et soit reconnue[réf. souhaitée]. Dès lors peu à peu les entreprises françaises se lancent dans l'aventure.

Le groupe Velux détient des sociétés dans plus de quarante pays et possède des usines de production dans 11 pays dont 8 sont situées en Europe. Il emploie environ 10 000 personnes dans le monde et appartient à la société VKR Holding A/S, intégralement détenue par des fondations d'utilité publique et par la famille du fondateur.

La maison témoin[modifier | modifier le code]

Cette section ne cite pas suffisamment ses sources. Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [Comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.

Cette maison baptisée « Air et Lumière » existe depuis 2011 à Verrières-le-Buisson (91). Les surfaces vitrées représentent 33 % de la surface totale, soit deux fois plus que les préconisations de la norme RT 2012. Le toit devient la cinquième façade de la maison.

La marque Velux est souvent utilisée familièrement comme nom commun pour « châssis à tabatière », sorte de vasistas de toiture, mais reste écrite sans accent ; cette utilisation est contestée par le fabricant[1].

Le siège social en France est situé à Morangis (91) et possède 5 agences commerciales régionales basées à Morangis, Rennes, Reims, Lyon et Toulouse. Le groupe Velux produit en France pour le marché français depuis une quarantaine d'années. Les usines françaises sont situées :

Mécénat[modifier | modifier le code]

  • Rénovation des boiseries de la chapelle du Parlement de Bretagne en 2001
  • Rénovation du Couvent Sainte-Marie de La Tourette de Le Corbusier à Éveux près de Lyon en 2006
  • Restauration des vitraux de la Sainte-Chapelle à Paris de 2008 à 2014. Avec ce mécénat, les fondations VELUX sont devenues le premier mécène en numéraire de France.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  • Le journal de la Maison - article, dossier combles - "La petite histoire d'une grande fenêtre" - Mai 2013
  1. En France, selon l’article L714-6 du Code de la propriété intellectuelle, Article L714-6 du Code de la propriété intellectuelle, sur Légifrance, le titulaire d’une marque encourt la déchéance de ses droits sur cette marque devenue de son fait la dénomination usuelle dans le commerce des produits et services couverts par cette marque.

Lien externe[modifier | modifier le code]