Veit Stoss

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Veit Stoss
Veit Stoss.jpg

Veit Stoß. Gravure, vers 1600, 7×5 cm

Naissance
Décès
Nationalités
Activités
sculpteur, sculpteur sur bois, peintreVoir et modifier les données sur Wikidata
Œuvres réputées
Retable de Cracovie (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Le retable de Cracovie
L'Archange Raphaël et Tobias, Musée national germanique, Nuremberg

Veit Stoss (en polonais : Wit Stwosz) (né vers 1448 à Horb am Neckar ; † 1533 à Nuremberg[1]) est l'un des plus importants sculpteurs du gothique tardif.

Biographie[modifier | modifier le code]

D'origine probablement souabe, Veit Stoß est actif en Pologne dans les années 1470, 1480 et 1490. Il tient son atelier à Cracovie, en travaillant pour le patriciat de la ville (le retable en bois polychrome de l'église Notre-Dame) et la basilique Sainte-Marie de Cracovie. Il travaille aussi pour la Cour des Jagellon : le gisant en marbre rouge du roi de Pologne Casimir IV Jagellon dans la chapelle Sainte-Croix de la basilique-cathédrale Saints-Stanislas-et-Venceslas de Cracovie du Wawel et pour les dignitaires de l'Église : le gisant en marbre du primat de Pologne, archevêque de Gniezno Zbigniew Olesnicki dans la primatiale de Gniezno, celui de l'évêque de Wloclawek, Pierre de Bnin (Piotr z Bnina) et l'épitaphe en bronze de l'humaniste italien au service des rois de Pologne, Filippo Buonaccorsi, dans le couvent des dominicains (église Sainte-Croix) à Cracovie (vers 1496).

Il se réinstalle en Allemagne, à Nuremberg à partir de 1496. Sur le chemin du retour, sa femme meurt. Il se retrouve victime d'un escroc, et lors du procès qui s'ensuit, il est condamné à avoir les deux joues marquées au fer rouge.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Hommage cinématographique[modifier | modifier le code]

Le film polonais de 1961 intitulé La pantoufle dorée prend pour décor principal, la basilique Sainte-Marie de Cracovie. Il met en scène un jeune sculpteur qui travaille à l'édification du retable gothique, sous la houlette du maître Veit Stoss. La cérémonie devant le roi Casimir IV Jagellon y est figurée.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Encyclopédie Larousse en cinq volumes Larousse Édition 1993

Liens externes[modifier | modifier le code]