Vakif (Turquie)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant une ville de Turquie
Cet article est une ébauche concernant une ville de Turquie.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Vakif
(tr) Vakıflı Köyü, (hy) Վաքիֆ
Église de Vakif
Église de Vakif
Administration
Pays Drapeau de la Turquie Turquie
Région Région méditerranéenne
Province Hatay
District Samandağ
Indicatif téléphonique international +(90)
Plaque minéralogique 31
Démographie
Population 130 hab.
Géographie
Coordonnées 36° 06′ 51″ Nord 35° 58′ 33″ Est / 36.114098, 35.975718
Altitude 100 m
Localisation
Districts de la province de Hatay
Districts de la province de Hatay

Géolocalisation sur la carte : Turquie

Voir la carte administrative de Turquie
City locator 15.svg
Vakif

Géolocalisation sur la carte : Turquie

Voir la carte topographique de Turquie
City locator 15.svg
Vakif
Sources
« Index Mundi/Turquie »

Vakif (turc : Vakıflı, arménien : Վաքիֆ) est le dernier village arménien de Turquie[1],[2], le reste de la communauté étant rassemblé dans les villes, principalement à Istanbul. Il est situé près du mont Moïse (en turc : Musa Dağı, en arménien : Musa Ler) dans la province de Hatay.

Histoire[modifier | modifier le code]

À partir du , durant le génocide orchestré par les Jeunes-Turcs au pouvoir, la population arménienne de Vakif, comme celle de huit autres villages de la région[3], s'organise, fuit vers le mont Moïse et résiste aux forces armées ottomanes pour échapper aux déportations et aux tueries[4] ; les villageois ont en effet été informés par un survivant de la manière dont Zeytoun a été vidée de sa population arménienne[3], et la décision de résister n'a été prise que « lorsque ses leaders ont acquis la certitude que les autorités allaient les envoyer à la mort »[5]. Mais le 12 septembre, à court de vivres et de munitions, les quatre à six mille Arméniens restants sont évacués par la marine française pour Port-Saïd en Égypte[4].

Après la Première Guerre mondiale, Vakif fait partie de la Syrie avant de revenir en 1939 à la Turquie.

Situation actuelle[modifier | modifier le code]

L'église du village a été restaurée de 1994 à 1997, avec l'aide du gouvernement turc.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (tr) Ersin Kalkan, « Türkiye'nin tek Ermeni köyü Vakıflı », Hürriyet,‎ (lire en ligne)
  2. (en) Verity Campbell, Turkey, Footscray, Lonely Planet, , 10e éd., poche (ISBN 978-1-74104-556-7, lire en ligne).
  3. a et b Raymond Haroutioun Kévorkian, Le Génocide des Arméniens, Odile Jacob, Paris, 2006 (ISBN 2-7381-1830-5), p. 757.
  4. a et b (en) Israel W. Charny, Encyclopedia of genocide, vol. 1, ABC-CLIO, , 718 p. (ISBN 978-0-87436-928-1), p. 422.
  5. Raymond Haroutioun Kévorkian, op. cit., p. 758.

Articles connexes[modifier | modifier le code]