Hürriyet

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant la Turquie image illustrant la presse écrite
Cet article est une ébauche concernant la Turquie et la presse écrite.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Hürriyet
Image illustrative de l'article Hürriyet
Siège du journal à Istanbul.

Pays Drapeau de la Turquie Turquie
Langue turc
Périodicité quotidien
Prix au numéro 1,20 euro en France
Diffusion 360 000 ex.
Date de fondation 1948

Propriétaire Hürriyet Gazetecilik ve Matbaacılık A.Ş
Site web (tr) Site officielVoir et modifier les données sur Wikidata

Hürriyet (prononcé [hyɾ.ɾi.'jɛt], en turc : « liberté ») est un journal à périodicité quotidienne turc fondé le par la famille de presse des Simavi. Détenu par le groupe Doğan Holding, il est réputé proche du pouvoir.

Il appartient au groupe Doğan Yayıncılık A.Ş., qui possède également les quotidiens Milliyet (« la nation »), Radikal (« radical »), Posta, Turkish Daily News, Referans, Fanatik et Fanatik basket. Ancien journal populaire, ses titres à la une cherchent à toucher les couches modestes de la société.

La devise du journal est indiquée en haut de la une sous le drapeau turc : « La Turquie appartient aux Turcs » (en turc : Türkiye Türklerindir).

Gökşin Sipahioğlu, le célèbre fondateur et président de l’agence Sipa Press, a été l'un de ses collaborateurs.

Enis Berberoğlu est l'actuel chef de rédaction. L'un de ses prédécesseurs est Ertuğrul Özkök.

En février 2017, le journal censure les propos critiques du Nobel de littérature Orhan Pamuk sur la réforme constitutionnelle devant renforcer les pouvoirs du président Recep Tayyip Erdoğan[1].

Journalistes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Alix Fourcade et A. F. P. agence, « Turquie: le Nobel Orhan Pamuk censuré pour avoir critiqué Erdogan », Le Figaro,‎ (ISSN 0182-5852, lire en ligne)

Liens externes[modifier | modifier le code]