Véronique de Bure

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Véronique de Bure
Nationalité Française
Pays de résidence France
Profession
Auteur
Genres
Fiction, Témoignage

Œuvres principales

Une confession (2009), Un clafoutis aux tomates cerises (2017)

Véronique de Bure est une auteure et éditrice française.

Biographie[modifier | modifier le code]

Originaire de l'Allier, Véronique de Bure s'installe à Paris où elle travaille pour les éditions Stock[1]. En 2009, elle publie son premier roman Une confession. Éditrice des textes du philosophe catholique Jean Guitton, l'auteure s'inspire de leurs échanges pour raconter la confession de son héroïne, coupable d'adultère[2]. Elle co-écrit l'année suivante avec Éric Mouzin, le récit Retrouver Estelle, consacré à l'affaire Estelle Mouzin, disparue sur le chemin du retour de l'école, le 9 janvier 2003 à Guermantes[3].

Entre fictions et témoignages, la forme varie, mais le fond tente d'apporter une réponse aux questions de société et sujets d'actualité contemporains[4]. En mars 2011, elle dresse dans Un retraité, le portrait intime de Jacques Chirac[5], 5e président de la Cinquième République Française[6], avant de s'intéresser à l'enseignement privé avec J'ai mis mon fils chez les cathos, édité aux éditions Belfond en 2014[7].

Un clafoutis aux tomates cerises parait chez Flammarion en février 2017[8]. Dans ce second roman, Véronique de Bure se glisse dans la peau de Jeanne, une nonagénaire faisant part aux lecteurs des indiscrétions amassées dans son journal intime le temps d'une année[9].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]