Véritable Jésus Église

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant le protestantisme
Cet article est une ébauche concernant le protestantisme.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Consultez la liste des tâches à accomplir en page de discussion.

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir TJC.

La True Jesus Church, enregistrée sous l'appellation Véritable Jésus Église [sic] en France (en chinois : 真耶穌教會 Zhēn Yēsū jiàohuì, en français : « Véritable Église de Jésus », ou « Église du véritable Jésus ») est une Église chrétienne fondée à Pékin (Chine) en 1914 sous le nom « International Reformed Jesus True Church[1] », puis rebaptisée « True Jesus Church » en 1917[2]. Elle revendique officiellement 1,5 million de croyants dans quarante-huit pays[3],[4].

Cette Église est une émanation de la branche chinoise pentecôtiste du christianisme qui a émergé au cours du XXe siècle[5]. Elle est proche de la théologie pentecôtiste, qui accorde un grand rôle à l'Esprit-Saint[6]. « Véritable Jésus Église » (VJE) figure parmi les trois églises autochtones de la maison chinoise[7] qui existaient avant l'arrivée au pouvoir du parti communiste en Chine en 1949. Un membre de Taiwan Yuh Ming Yang est venu en France en 1977 pour poursuivre ses études et propager la croyance de la VJE. Depuis 1983, la VJE s'est établie en France[8]. Son objectif est de prêcher l'Évangile à toutes les nations avant la seconde venue de Jésus.

Doctrines[modifier | modifier le code]

Les 5 doctrines essentielles de la Véritable Jésus Église sont[9] :

Dans les années 1980, cinq autres doctrines ont été ajoutées, pour devenir les dix croyances de base de la Véritable Jésus Église :

Les autres croyances[modifier | modifier le code]

Cette Église ne célèbre pas Noël car selon elle le 25 décembre était associé à l'origine à un rituel païen célébrant l'anniversaire du soleil, lequel a été adopté dans l'Église chrétienne pendant le règne de l'empereur romain Constantin au IVe siècle[10]. La Véritable Jésus Église affirme que le jour exact de la naissance du Christ est inconnu et que Jésus n'a jamais dit à ses disciples de célébrer son anniversaire.

Elle n'observe pas non plus le Vendredi saint, car il aurait également des origines païennes.

Origines[modifier | modifier le code]

Les tentatives partiellement réussies d'évangéliser la Chine par les chrétiens nestoriens de Perse (635-845)[11], des catholiques et des jésuites romains (1265, 1601-1724) ont été de courte durée, car elles ont fortement irrité les empereurs chinois, et ont dû se poursuivre clandestinement.

Les premiers missionnaires protestants ont commencé d'être actifs sur le sol chinois en 1807 avec l'arrivée de l'Écossais Robert Morrison. Après la guerre de l'opium dans les années 1840, des missionnaires sont venus de partout dans le monde.

Hudson Taylor a fondé la Mission à l'Intérieur de la Chine en 1865. Le XIXe siècle a vu une grande augmentation du nombre de chrétiens. En 1900 il y avait en Chine presque 113 000 chrétiens protestants, dont 1 600 collaborateurs de l'Église chinois et 2 000 missionnaires.

Le mouvement pentecôtiste en Chine et les origines de la Véritable Jésus Église[modifier | modifier le code]

Après le mouvement pentecôtiste aux États-Unis dans les années 1900, la Mission apostolique de la Foi a été établie à Shanghaï et beaucoup de chrétiens chinois ont adhéré à ce mouvement religieux. Consécutivement aux persécutions religieuses lors de la Révolte des Boxers en 1900, beaucoup de chrétiens chinois[11] ont prôné un « Mouvement des trois autonomies », qui préconisait une stratégie d'administration, de soutien mutuel et de propagation autonomes, afin de réduire des influences ou l'interférence étrangères sur les Églises chinoises. Quelques Églises ont été alors sinisées.

Les trois premiers fondateurs de la Véritable Jésus Église ont également soutenu cette idée et ont décidé de s'éloigner loin de leurs églises pentecôtistes traditionnelles. Ils s'appelaient Paul Wei[12], Ling-Sheng Zhang, et Barnabas Zhang.

L’Église s'est implantée à Taïwan en mars 1926. Bien que la plupart de ses membres habitassent la Chine, le contact avec le continent a été perdu peu de temps après le changement communiste de 1949 et la persécution des chrétiens dans l'ensemble de la Chine.

En 1966, l'Église fut interdite en Chine lors de la révolution culturelle[1].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Gordon Melton, Encyclopedia of Protestantism, Facts On File, (présentation en ligne), p. 536 .
  2. Brève description de la Véritable Jésus Église sur son site officiel.
  3. « Facts and History », sur www.tjc.org (consulté le 18 mars 2016).
  4. Voir aussi : Allan Anderson, An introduction to Pentecostalism : Global charismatic Christianity, p. 133-4.
  5. Daniel H. Bays, The Growth of Independent Christianity in China, 1900-1937.
  6. L'Église a également adhéré à la théologie « Oneness Pentecostal » (doctrine « Jesus-Name »).
  7. Groupes de cette catégorie des églises : l'Église locale (地方教會), Famille de Jésus (耶穌家庭), Véritable Jésus Église (真耶穌教會).
  8. Une chronologie de la mise en place de l'Église dans les différents pays.
  9. Les fondements de la croyance sur le site de la Véritable Jésus Église.
  10. Noël est-il mentionné dans la Bible ? sur le site de la Véritable Jésus Église.
  11. a et b Y-a-t-il un christianisme chinois ? sur le site Chine informations.
  12. L'Indigénisation du christianisme en Chine.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) « True Jesus Church », dans J. Gordon Melton, Encyclopedia of Protestantism, Infobase Publishing, 2005, p. 536-537
  • (en) Xi Lian, Redeemed by fire : the rise of popular Christianity in modern China, New Haven, Yale University Press, 2010, 333 p. (chapitre 2 consacré à la True Jesus Church)
  • (en) One True God, E.E. Chong; TJC Press, 1998
  • (en) Evangelical Spring : The Origin of the True Jesus Church in Taiwan, Murray A. Rubinstein, 1986

Liens externes[modifier | modifier le code]