Vérité et Méthode

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Vérité et Méthode
Auteur Hans-Georg Gadamer
Version originale
Langue allemand
Titre Wahrheit und Methode
Lieu de parution Tübingen
Date de parution 1960
Version française
Traducteur Étiienne Sacre, Pierre Fruchon,Jean Grondin, Gilbert Merlio
Éditeur Seuil
Collection L'ordre philosophique
Lieu de parution Paris
Date de parution 1976-1996
Nombre de pages 533
ISBN 2020043637

Vérité et Méthode est l'œuvre maîtresse de Hans-Georg Gadamer relative à l'herméneutique et à la communication intersubjective.

Le livre devait s'appeler à l'origine Les grandes lignes d'une herméneutique philosophique mais l'éditeur suggéra à Gadamer de changer le titre pour ne pas effrayer le lecteur potentiel[1].

Contenu[modifier | modifier le code]

Première partie : Dégagement de la question de la vérité. L'expérience de l'art[modifier | modifier le code]

Dans la première partie, il n'y a pas d'introduction ni de conclusion. Cette partie se divise en deux sous-parties.

En résumé, dans cette partie, Gadamer s'intéresse à la question de l'œuvre d'art qu'il présente comme un moyen d'accès à la vérité. Il ne s'agit pas ici de la vérité objective des sciences exactes. En effet l'œuvre nous fait comprendre la réalité mieux que le réel même. De plus, elle oblige le spectateur à réécrire la façon dont il conçoit la vie[1].

I. DÉPASSEMENT DE LA SPHÈRE ESTHÉTIQUE[modifier | modifier le code]

II. L'ONTOLOGIE DE L'OEUVRE D'ART ET SA SIGNIFICATION HERMÉNEUTIQUE[modifier | modifier le code]

Deuxième partie : Extension de la question de la vérité à la compréhension dans les sciences de l'esprit[modifier | modifier le code]

Cette deuxième partie comporte deux sous-parties.

I PRÉPARATION HISTORIQUE[modifier | modifier le code]

lI. LES GRANDES LIGNES D'UNE THÉORIE DE L'EXPÉRIENCE HERMÉNEUTIQUE[modifier | modifier le code]

Troisième partie : Tournant ontologique pris par l'herméneutique sous la conduite du langage[modifier | modifier le code]

Cette troisième partie ne contient pas de sous-parties. Elle se divise en trois chapitres.

1.Le langage, médiateur (medium) de l'expérience herméneutique[modifier | modifier le code]

2. Le concept de « langage » dans l'histoire de la pensée occidentale[modifier | modifier le code]

3. La langue, horizon d'une ontologie herméneutique[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b L'herméneutique. Jean Grondin. PUF. 2006

Lien externe[modifier | modifier le code]