Union sociale-démocrate de Macédoine

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Union sociale-démocrate.

Union sociale-démocrate de Macédoine
(mk) Социјалдемократски сојуз на Македонија
Image illustrative de l’article Union sociale-démocrate de Macédoine
Logotype officiel.
Présentation
Président Zoran Zaev[1]
Fondation
Siège Skopje (Macédoine du Nord)
Présidente adjointe Radmila Šekerinska
Secrétaire général Oliver Spassovski
Positionnement Centre gauche
Idéologie Social-démocratie[2]
Affiliation européenne Parti socialiste européen (associé)
Affiliation internationale Internationale socialiste
Couleurs Bleu, jaune, rouge
Site web http://www.sdsm.org.mk/
Présidents de groupe
Assemblée Goran Sougareski
Représentation
Députés
49 / 123

L’Union sociale-démocrate de Macédoine (en macédonien : Социјалдемократски Сојуз на Македонија, СДСМ, soit SDSM en alphabet latin), est un parti politique nord-macédonien, membre associé du Parti socialiste européen et de l'Internationale socialiste.

Successeur du Parti communiste macédonien, il se décrit lui-même comme un parti social-démocrate et il soutient l'adhésion de la Macédoine du Nord à l'OTAN et à l'Union européenne. Il défend une politique pragmatique qui doit apaiser les tensions inter-ethniques et résoudre le conflit du nom avec la Grèce.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le SDSM est le successeur du parti communiste macédonien, la seule formation politique autorisée jusqu'à l'instauration du multipartisme en 1990. Il dirige d'abord le pays de 1992 à 1998, et Branko Crvenkovski, son président, est alors président du gouvernement. En , en conséquence de l'insurrection albanaise, plusieurs sociaux-démocrates entrent au gouvernement à des postes régaliens, qu'ils occupent seulement six mois.

En 2002, le SDSM remporte à nouveau les élections, il s'allie à l'Union démocratique pour l'intégration (BDI/DUI), un parti albanais, et engage plusieurs réformes, comme celle sur la décentralisation, qui permettent un rapprochement important avec l'Union européenne[3]. Branko Crvenkovski est élu président de la République en , et il laisse la direction du parti à Vlado Bučkovski, qui devient président du gouvernement huit mois plus tard, après un bref mandat de l'indépendant de centre gauche Hari Kostov.

En 2006, le SDSM perd les élections, et Radmila Šekerinska prend sa tête. Le parti connaît une baisse de popularité inédite en 2008 et il ne remporte que 18 sièges sur 120 à l'Assemblée. Šekerinska démissionne et le parti est brièvement dirigé par Zoran Zaev avant le retour de Crvenkovski, qui quitte la présidence de la République en 2009[3].

Crvenkovski lance plusieurs réformes internes. En 2011, il accuse le parti au pouvoir, le VMRO-DPMNE, de réduire la liberté de la presse, et il obtient des élections anticipées. Le SDSM ne parvient pas à remporter la majorité des sièges au parlement, mais il affaiblit le VMRO-DPMNE, qui perd quelques sièges[3]. En 2013, il subit la scission de l'Option citoyenne pour la Macédoine (GROM) et Zaev en prend la présidence.

En , dans le cadre du règlement de la crise politique ouverte six mois plus tôt, deux personnalités de la SDSM entrent au gouvernement de Nikola Gruevski. Toutefois, pour signifier son refus catégorique de voir se tenir des élections anticipées en juin, le parti décide de se retirer du cabinet, désormais conduit par Emil Dimitriev, en .

Résultats[modifier | modifier le code]

Élections présidentielles[modifier | modifier le code]

Année Candidat Premier tour Second tour
Voix % Rang Voix % Rang
1994 Kiro Gligorov 715 087 78,4 1er -
1999 Tito Petkovski 343 606 33,1 1er 513 614 46,8 2e
2004 Branko Crvenkovski 385 347 42,5 1er 550 317 62,6 1er
2009 Ljubomir Frčkoski 202 691 20,54 2e 264 828 36,86 2e
2014 Stevo Pendarovski 326 164 37,51 2e 398 077 41,14 2e
2019 Stevo Pendarovski 323 709 44.78 1er

Élections législatives[modifier | modifier le code]

Année Voix % Rang Sièges Gouvernement
1994 329 700 53.5 1er
87 / 120
Majorité
1998 279 799 25.1 2e
27 / 120
Opposition
2002 494 744 41.4 1er
60 / 120
Majorité
2006 218 164 23.3 2e
32 / 120
Opposition
2008 233 284 23.64 2e
27 / 120
Opposition
2011 368 496 32.78 2e
42 / 123
Opposition
2014 283 955 26.22 1er
34 / 123
Opposition
2016 436 981 37.87 2e
49 / 123
Majorité

Principales figures[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (mk) [1]
  2. (en) Wolfram Nordsieck, « Macedonia », sur www.parties-and-elections.eu
  3. a b et c (en) Key political Parties in Macedonia, BalkanInsight

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]