Zoran Zaev

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Zoran Zaev
Зоран Заев
Zoran Zaev en novembre 2015.
Zoran Zaev en novembre 2015.
Fonctions
Président du gouvernement de Macédoine
En fonction depuis le
(1 mois et 21 jours)
Président Gjorge Ivanov
Gouvernement Zaev
Législature IXe
Coalition SDSM-BDI/DUI-AzA
Prédécesseur Emil Dimitriev
Président de l'Union sociale-démocrate
de Macédoine
En fonction depuis le
(4 ans, 1 mois et 20 jours)
Prédécesseur Branko Crvenkovski
Biographie
Date de naissance (42 ans)
Lieu de naissance Stroumitsa (Yougoslavie)
Nationalité macédonienne
Parti politique SDSM
Diplômé de Université Saints-Cyrille-
et-Méthode de Skopje

Zoran Zaev
Présidents du gouvernement de la Macédoine

Zoran Zaev (en macédonien : Зоран Заев), né le à Stroumitsa, est un homme d'État macédonien, membre de l'Union sociale-démocrate de Macédoine (SDSM)

Élu maire de sa ville natale en , il est réélu à deux reprises. En , il prend la présidence de la SDSM est succède au dirigeant historique Branko Crvenkovski. À la suite des élections législatives de , il est investi en président du gouvernement.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeunesse[modifier | modifier le code]

Zoran Zaev, après une scolarité à Stroumitsa, suit des études d'économie à l'université Saints-Cyrille-et-Méthode de Skopje, dont il sort diplômé en 1997[1]. Il commence sa carrière politique en 1996, lorsqu'il adhère à l'Union sociale-démocrate de Macédoine (SDSM).

Ascension[modifier | modifier le code]

Il entre au conseil municipal de Stroumitsa puis au comité central de son parti en . Il est ensuite député à l'Assemblée de Macédoine de à .

Au cours des élections locales de , il est élu maire de Stroumitsa. Il sera réélu deux fois à ce poste, en et . Entre et , il est président par intérim de la SDSM[2].

Il est accusé en d’abus de pouvoir dans la construction du centre commercial Global de Stroumitsa. Arrêté avec cinq collaborateurs, il est relaxé grâce à une intervention du président de la République Branko Crvenkovski, membre fondateur de l'Union sociale-démocrate. L'affaire Global entraîne un scandale alors que le SDSM est au plus bas[2].

Président de la SDSM[modifier | modifier le code]

En , Branko Crvenkovski renonce à un second mandat présidentiel et retrouve la direction de la SDSM. Il la quitte en et Zaev remporte le scrutin interne. Le parti est alors au plus bas : lors des élections municipales de la même année, il ne remporte que deux mairies, dont Stroumitsa[2].

Il conduit l'Union sociale-démocrate aux élections législatives anticipées du . Avec 37,9 % des suffrages exprimés et 49 députés sur 120, les sociaux-démocrates réalisent leur meilleur résultat depuis leur victoire aux élections de .

Président du gouvernement[modifier | modifier le code]

Article connexe : Gouvernement Zaev.

Le président de la République Gjorge Ivanov lui confie le , le mandat de former le nouveau gouvernement macédonien, plus de cinq mois après le scrutin et plus de trois mois après l'échec du conservateur nationaliste Nikola Gruevski[3],[4]. La composition de l'exécutif, constitué d'une coalition avec deux partis des Albanais de Macédoine, l'Union démocratique pour l'intégration (BDI/DUI) et l'Alliance pour les Albanais (AzA), est annoncée le [5].

Le , Zoran Zaev est investi à 42 ans président du gouvernement par l'Assemblée par 62 voix pour[6].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Градоначалник », Municipalité de Stroumitsa
  2. a, b et c Jacqueline Bisson, « Macédoine : Zoran Zaev, le « repreneur » de l’opposition sociale-démocrate », Le Courrier des Balkans,
  3. (en) « President Ivanov Gives Mandate to Zaev », sur www.independent.mk, (consulté le 18 mai 2017).
  4. (en) « Parliament Sends Notice to President of No Program Submitted for Formation of New Government », sur www.independent.mk, (consulté le 18 mai 2017).
  5. (en) Naser Pazajiti, « Zaev completes the governing cabinet », sur www.balkaneu.com, (consulté le 1er juin 2017).
  6. « Six mois après les législatives, la Macédoine se dote d’un gouvernement », sur www.lemonde.fr, (consulté le 1er juin 2017).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]