Union mondiale pour la protection de la vie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le symbol de l'organisation internationale

L‘Union mondiale pour la protection de la vie (anglais: World Union for Protection of Life (WUPL), allemand: Weltbund zum Schutz des Lebens (WSL), russe: Всемирный союз для защиты жизни) est une organisation non gouvernementale (ONG), fondée en 1958 à Salzburg (Autriche).

Description[modifier | modifier le code]

1953 l'écrivain Günther Schwab avait l'idée de créer une telle organisation tout en travaillant sur son roman "La danse avec le diable"[1]. 1958 Schwab a fondé avec les écologistes "l' Union mondiale pour Sauver la Vie" (Weltbund zur Rettung des Lebens) en Autriche. En 1963, l'organisation a été renommée en "l' Union mondiale pour la Protection de la Vie".

L'objectif du Programme d'action communautaire est la conservation de la vie sur de saines bases, pour la nature, le paysage, l'animal et l'humain. Cela en fait une des plus anciennes organisations du mouvement anti-nucléaire[réf. nécessaire].

Le concept de "protection de la vie" est différent de la "protection de l'environnement" telle qu'elle a été utilisée par le programme des Nations unies pour l'environnement (PNUE), bien que cette organisation a été fondée à la suite de la Conférence des Nations Unies sur l'environnement humain en 1972.

Selon ses propres indications, l’union est représentée dans les pays suivants: Allemagne, Australie, Autriche, Belgique, Brésil, Bulgarie, Canada, la Corée du Sud, Égypte, Espagne, États-Unis, Éthiopie, Finlande, France, Grande-Bretagne, Hongrie, Inde, Irlande, Israël, Italie, Japon, Yougoslavie, Luxembourg, Mexique, Norvège, Pays-Bas, Pologne, Roumanie, Suède, Suisse et Tchécoslovaquie.

Un conseil consultatif scientifique de 400 scientifiques, de 53 pays ont soutenu le travail de l'organisation. Parmi eux, 40 lauréats du prix Nobel. Le président du conseil a été Linus Pauling[réf. nécessaire].

Distinctions accordées[modifier | modifier le code]

L’Union Mondiale pour la Protection de la Vie a donné la médaille "Hans Adalbert Schweigart" à

Membres connus[modifier | modifier le code]

L'Autrichien Robert Jungk, un opposants bien connus de l'énergie nucléaire, lui-même engagé pour l'organisation[4]. L'un des membres les plus célèbres, en Allemagne a été le physicien Karl Bechert[5]. En Australie, l'organisation a essayé de faire connaître depuis 1969 les dangers d'un réacteur nucléaire dans le Territoire de la baie de Jervis.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Jörg Melzer: Vollwerternährung: Diätetik, Naturheilkunde, Nationalsozialismus, sozialer Anspruch, Franz Steiner Verlag, 2003, p. 317
  2. http://www.hc-sc.gc.ca/hl-vs/pubs/women-femmes/can-usa/can-author-auteur_2-eng.php
  3. http://www.udeo.ch/html/graeub.html
  4. LSI – Lebensschutzinformationen Heft 6/1983
  5. http://www.fes.de/archiv/1abt/beche-k.htm