Un, deux, trois, soleil

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
Cet article ne cite pas suffisamment ses sources (décembre 2015).

Si vous disposez d'ouvrages ou d'articles de référence ou si vous connaissez des sites web de qualité traitant du thème abordé ici, merci de compléter l'article en donnant les références utiles à sa vérifiabilité et en les liant à la section « Notes et références » (modifier l'article, comment ajouter mes sources ?).

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Un, deux, trois, soleil (homonymie).
image illustrant un jeu sportif
Cet article est une ébauche concernant un jeu sportif.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Un, deux, trois, soleil est un jeu enfantin très populaire dans les cours de récréation.

But du jeu[modifier | modifier le code]

Les joueurs doivent toucher le mur et dire : « Soleil ! », sans que le meneur ne les voie bouger.

Déroulement[modifier | modifier le code]

Un joueur se place debout face à un mur, il est le meneur du jeu. Les autres joueurs se placent à environ 20 m de lui. Le joueur face au mur tape trois fois en criant « 1, 2, 3 » et lorsqu'il dit « Soleil ! », il se retourne. Pendant le temps où il ne regarde pas, les autres joueurs avancent et doivent s'immobiliser lorsqu'il se retourne. Si l'un d'entre eux bouge, il doit retourner au point de départ. Ceci recommence plusieurs fois, jusqu'à ce qu'un des joueurs parvienne à toucher le mur. Dans ce cas, ce dernier prend la place du meneur, et le jeu peut recommencer ; tout le monde se replace au point de départ.

Autres noms[modifier | modifier le code]

Le jeu existe dans différents pays, mais sous des noms différents. Le principe du comptage reste généralement le même, seul diffère le dernier mot sur lequel l'enfant meneur se tourne pour vérifier que personne ne bouge :

  • En Allemagne : « Ochs am Berg »
  • En Belgique et aux Pays-Bas : één, twee, drie, piano, soit « un, deux trois, piano »
  • Au Québec : « 1, 2, 3, soleil »
  • Au Maroc : « 1, 2, 3, squelette »
  • En Italie : Un, due, tre, stella, soit « un, deux trois, étoile »
  • Au Portugal : Um, dois, três, macaquinho do chinês, soit « un, deux, trois, petit singe chinois »
  • En Espagne : Un, dos, tres, toca la pared, soit « un, deux, trois, touche le mur »
  • Au Mexique : 1, 2, 3, calabaza, soit « un, deux, trois, citrouille ».
  • En Pologne : Raz, dwa, trzy, babajaga patrzy!, soit « un, deux, trois, la sorcière regarde ! »
  • En Suède : 1, 2, 3, rött ljus, soit « un, deux, trois, lumière rouge »
  • Aux États-Unis : Red Light, Green Light, soit « feu rouge, feu vert »
  • Au Japon : Daruma-san ga koronda ! soit " Mr Daruma est tombé ! "