Jeu du loup

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Enfants jouant au jeu du loup.

Le jeu du loup, ou jouer à chat, est un jeu de poursuite très répandu parmi les enfants. Il est selon les régions de France et les autres pays francophones[1], appelé chat ou t'y es (nord de la France), trappe-trappe (sud et nord-ouest de la France), touche-touche (Belgique, Franche-Comté), ou la tag, la peste, l’ours ou la pie en Amérique du Nord.

Les versions du jeu sont aussi nombreuses que ses appellations ; le « chat perché », par exemple, est l'une des variantes les plus connues.

Règles[modifier | modifier le code]

Illustration parue dans un livre en néerlandais des années 1860, Jongensspelen.

Un joueur est désigné comme le loup et doit alors courir après les autres joueurs jusqu'à ce qu'il réussisse à en toucher un, qui devient alors le loup. Cette règle de base connaît un nombre incalculable de variantes.

Suivant les régions, le loup peut être désigné comme le « chat », la « puce », la « tag » ou « celui qui a la peste ». Lorsqu'il touche sa victime, le loup doit parfois dire « touché ! », « chat ! », « t'y es ! » ou encore « c'est toi le pestiféré !»[1].

Certains lieux de l'espace de jeu peuvent être définis comme inviolables. On appelle cet espace le « crique-craque » ou la « maison ». Dans la variante du « chat perché », un joueur perché sur un objet ne peut pas être changé en chat ; dans une autre variante, parfois appelée « chat-couleur » toucher un objet d'une couleur particulière offre la même protection.

Pour éviter les changements trop rapides, on peut interdire de « toucher son père » : le nouveau loup ne peut rendre la main à celui qui vient de le toucher.

La règle dite « du cadenas » permet d'éviter de devenir loup en formant avec ses mains un cadenas en joignant le pouce et l'index de chaque main ; généralement, il convient de s'exclamer « cadenas ! ». En Belgique, l'équivalent est la règle « du deux ».

Variantes[modifier | modifier le code]

Québec[modifier | modifier le code]

Au Québec, le jeu du loup est appelé jeu de la tag (mot dérivé de l'anglais to tag). Comme ailleurs, de nombreuses variantes existent selon les régions et les âges : on recense ainsi la « tag glacée », la « tag multipliée », la « cachette-tag », ou encore « poisson cru » aussi appelé «fish», un équivalent du chat perché.

Il existe de nombreuses variantes de ce jeu. Les recenser en entier serait sans doute impossible puisque la plupart des écoles primaires du Québec ont elles-mêmes plusieurs variations de ce jeu. Malgré tout, certaines versions reviennent plus souvent que les autres.

Les quatre coins[modifier | modifier le code]

Cette version du jeu de tag demande cinq joueurs : un par coin plus la tag.

  • Le jeu se déroule dans un terrain de forme carrée.
  • Un joueur est désigné comme la tag. Celui-ci doit se tenir au centre du terrain au début de la partie. Il peut cependant quitter sa position pour pourchasser les autres joueurs.
  • Les autres joueurs occupent chacun un coin du carré.
  • Une fois les joueurs à leur emplacement, les quatre joueurs (excluant la tag) doivent à tour de rôle échanger leurs positions sans se faire toucher par la tag.
  • Lorsqu'un joueur est dans son coin, la tag ne peut pas le toucher.
  • Lorsque le joueur désigné comme la tag touche un autre joueur, il doit crier le mot "tag" et, ainsi, c'est le joueur ayant été touché qui devient la tag. L'ancienne tag doit donc aller prendre la place qu'occupait son compagnon.

Le foulard[modifier | modifier le code]

Règles[modifier | modifier le code]
  • Les joueurs ont chacun un foulard partiellement entré dans leurs pantalons. Celui-ci doit dépasser d'au moins une trentaine de centimètres, dans le dos du joueur.
  • Les joueurs doivent tenter de s'arracher le foulard les uns les autres. Le dernier à avoir gardé son foulard gagne.

Réunion[modifier | modifier le code]

À La Réunion, un jeu de ce type est associé au personnage légendaire de Grand-mère Kalle. Le joueur qui l'incarne se fait questionner par les autres participants sur l'heure qu'il est censé être. Il propose les réponses fictives de son choix avant de soudainement s'écrier « minuit », déclenchant alors la course-poursuite qui peut alors commencer. Le joueur touché devient Grand-Mère Kalle et la partie suivante débute.

Japon[modifier | modifier le code]

L'Onigokko (鬼ごっこ?) est l'équivalent du jeu du loup au Japon.

Corée[modifier | modifier le code]

Le Sulaejapgi (술래잡기) est l'équivalent du jeu du loup en Corée.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

  • WCT : World Chase Tag . Déclinaison de ce jeu ancestral en compétition mondiale très spectaculaire inspiré des adeptes du parkour style Yamakasi

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Bruno Humbeeck, Willy Lahaye et Maxime Berger, Aménager la cour de récréation : Un espace où il fait bon vivre, De Boeck (Pédagogie et Formation), , 124 p. (ISBN 978-2-8041-9754-4, lire en ligne)