Tynwald Day

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Tynwald Day, la fête de Tynwald, est la fête nationale de l’île de Man, généralement célébrée le 5 juillet.

Localisation de la fête de Tynwald.

Les représentants du pouvoir législatif (Tynwald) se rassemblent exceptionnellement à St John's et non à Douglas comme ils le font d'ordinaire. La session du parlement a lieu à la fois dans l'église saint Jean et sur la butte artificielle de Tynwald Hill. La première occurrence authentifiée de cette pratique remonte à 1417, la session prenant le nom de "Midsummer Court" (cour du solstice d'été). Y assistent les membres des deux chambres du Tynwald, la chambre des clefs (House of Keys), et le conseil législatif de l'île de Man. L'assemblée est généralement présidée par le lieutenant-général gouverneur de l'île de Man, représentant du seigneur de Man (en l'occurrence la couronne britannique), sauf dans les cas où un membre de la famille royale est présent.

Tous les projets de loi qui ont reçu l'approbation de la couronne sont promulgués le jour de la fête de Tynwald. L'ordre du jour comporte également la présentation de pétitions et l'assermentation de hauts fonctionnaires.

Histoire[modifier | modifier le code]

La fête de Tynwald se tenait traditionnellement depuis 1417 le 24 juin, fête de saint Jean-Baptiste mais également solstice d'été. En 1753, les autorités de l'île, après la Grande-Bretagne, remplacent le calendrier Julien par le calendrier grégorien. La décision impose une différence de onze jours mais le Tynwald décide de conserver le calendrier Julien pour déterminer la date de la fête, ce qui explique que la fête soit aujourd'hui célébrée le 5 juillet, qui correspond en fait au 24 juin de l'ancien calendrier. Actuellement la différence est de 13 jours puisque le calendrier grégorien n'a pas eu d'année bissextile en 1800 et en 1900. Lorsque la fête tombe un samedi ou un dimanche, elle est généralement célébrée le lundi qui suit.

Participants[modifier | modifier le code]

Les assemblées du solstice étaient parfois présidées par le seigneur de Man en personne, mais plus souvent par son représentant, le seigneur de Man étant souvent un aristocrate ou un membre de la famille royale britannique qui ne résidait pas sur l'île. Le duc d'Atholl préside la fête en 1736, mais il faut attendre deux siècles pour qu'un autre seigneur de Man fasse de même. George VI y participe en 1946, son successeur, Élisabeth II, en 1979 (millénaire de la fête du Tynwald) et une seconde fois en 2003. Le Prince Edward, comte de Wessex, préside la fête en 1986, le Prince Charles en 2000.

Cérémonial[modifier | modifier le code]

Drapeau de Man

Le lieutenant gouverneur avance précédé par un homme en uniforme écarlate chargé de l'insigne du pouvoir, une épée. Celle-ci date probablement du XVe siècle et on pense qu'elle aurait été exécutée pour Lord Stanley. L'épée, dont le tranchant reste émoussé pour des raisons de sécurité, est ornée du triquètre (analogue au triskell) qui apparaît également sur le drapeau de gueules à la triquètre d'argent, qui est de Man.

Armoise (Artemisia vulgaris), emblème de Man

La présence des membres de la chambre des clefs et du Conseil législatif est également requise. Le président de la chambre des clefs porte une perruque et une robe noire brochée d'or. Le président du Tynwald porte également un perruque, une robe bleue brochée d'argent et le triskell.

Les représentants du pouvoir judiciaire de l'île, les Deemsters, apparaissent en robe rouge avec des perruques longues. Il existe deux deemsters, dont la fonction est très ancienne, comme le montre la curieuse formule du serment qu'ils doivent prononcer pour prendre leurs fonctions : exécuter les lois de cette île avec justice, en restant au mitan des deux partis, sans plus balancer que l'arête du hareng au mitan du poisson

Il est de coutume d'avoir des invités d'honneur. Ce sont des députés du Royaume-Uni ou d'autres nations, notamment l'Irlande, ou les pays scandinaves. Récemment l'Écosse, le Pays de Galles et l'Ulster ont pris l'habitude d'envoyer des représentants nationaux qui sont venus s'ajouter à la délégation britannique. On trouve enfin des membres du clergé, des élus locaux et d'autres personnalités, notamment les hauts fonctionnaires de l'île de Man. Tous les participants arborent le bollan bane, la fleur d'armoise, emblème de Man. Des fanfares de la gendarmerie et de l'armée participent également aux cérémonies qui sont ouvertes au public.

Le déroulement de la cérémonie est assuré par le comité d'organisation de la fête de Tynwald que dirige le président du Tynwald dont c'est une des responsabilités. Le président (speaker) de la chambre des clefs, le ministre principal de l'île de Man en sont également membres d'office.

Procession[modifier | modifier le code]

Avant la séance de l'assemblée, le président inspecte la garde d'honneur et dépose une couronne au pied du monument aux morts inauguré en 1923. Un chef d'état étranger peut se joindre au Lieutenant gouverneur, comme ce fut le cas du Roi Harald V de Norvège en 2002.

À onze heures l'assemblée se réunit dans la chapelle de saint Jean Baptiste pour entendre la messe. Ensuite un cortège se forme jusqu'à la colline de Tynwald. La route est tapissée de joncs; cette tradition remonte sans doute à une coutume celte qui voulait que pour s'attirer les faveurs du dieu de la mer, Manannan, on lui offre des gerbes de joncs la veille du solstice. Le chemin est également bordé de mâts qui arborent le drapeau rouge de Man et le drapeau bleu du parlement.

Le premier cortège se compose de membres du clergé et de membres du gouvernement. Il est suivi du second cortège, dit de la cour du Tynwald, qui comprend, dans l'ordre, les dignitaires de la chambre des clefs, un commissaire de la chambre, les hauts responsables du conseil législatif, les membres du conseil législatif, le procureur général de la couronne, les deemsters, l'évêque de Sodor et Man, le président du Tynwald, un commissaire du Conseil législatif et enfin deux gardes, le porteur de l'épée, le président des cérémonies et le lieutenant gouverneur, quand il ne préside pas lui-même.

Un témoin, le docteur John Claque, donne cette vivante description de la cérémonie[1] :

« Pour la fête du Tynwald, les gens se rassemblent des quatre coins de l'île pour entendre promulguer les lois. Les six coroners sortant rendent leur bâton au gouverneur, et le premier deemster fait prêter serment aux nouveaux coroners. Chacun d'entre eux s'agenouille devant le gouverneur et reçoit son bâton de ses mains. Le coroner de Glenfaba proclame les lois dans la langue de Man. »

La colline de Tynwald[modifier | modifier le code]

Les cérémonies principales du jour arrivent sur la colline de Tynwald, connue dans la langue mannoise comme Cronk-y-Keeillown ou le Mont de l'Église de Jean, dans le village de St John's. La butte est dit d'inclure le sol de toutes les dix-sept paroisses de l'île. La butte, vers 12 pieds (3,66 m) de haut, inclut quatre podiums circulaires, qui sont de taille diminuant successivement, par là donnant la colline de Tynwald une forme quelque peu conique.

La cérémonie de proclamant les lois sur la colline de Tynwald est attribuable à la practique norroise de faisant les proclamations publiques des buttes ; l'Islande, par exemple, utilisait le Logberg (Roche de la Loi ou Colline de la Loi) pour le même but. Les origines de la butte artificielle de Tynwald ne sont pas claires, mais il existait par le fin du XIVe siècle. C'est utilisée en 1393 pour l'inauguration de Sir William le Scrope, et encore en 1408 pour l'inauguration de Sir John Stanley, comme Lord de Mann. Sa première utilisation recordée pour la proclamation des lois date au 24 juin 1417, quand Sir John Stanley préside.

Le lieutenant gouverneur, ensemble avec le porteur de l'épée, et les officiers et membres du conseil législatif, occupent le niveau le plus haut de la butte ; les officiers et membres de la Chambre des clefs occupent le niveau suivant. Les autres officiels sont accommodés sur les niveaux plus bas et au pied de la butte. Une tente couvre le podium à l'haut. Le drapeau de l'Île de Man vol du mât, sauf quand le souverain britannique préside, quand l'étendard royal vol au lieu.

Après l'hymne royal est chanté, le premier deemster et greffier des rouleaux, sur l'instruction du lieutenant gouverneur, dirige le coroner de Glenfaba à « clôturer la cour ». Le coroner accomplit la tâche par déclarant : « Je clôture cette cour de Tynwald dans le nom de notre Dame Souveraine gracieuse la Reine. Je charge que personne ne se querelle, se chamaille ou fait quelque dérangement et que toutes les personnes répondent à leurs noms quand appelé. Je charge cette audience à témoigner que cette cour soit maintenant clôturée. Je charge toute cette audience à porter témoignage que cette cour soit maintenant clôturée. » Yn Lhaihder (le lecteur) puis répète les mêmes mots en mannois.

Après la cour est clôturée, les coroners attribués pour l'année suivante prennent le serment. Les coroners montent la colline en ordre de préséance, commençant avec le Coroner de Glenfaba, suivi par le Coroner de Michael, le Coroner d'Ayre, le Coroner de Garff, le Coroner de Middle et le Coroner de Rushen. Le premier deemster administre le serment aux coroners agenouillants : « Par ce livre et par les contenus sacrés de ceci et par les merveilleux travaux que Dieu a miraculeusement travaillé dans le ciel au-dessus et dans la terre au-dessous dans six jours et sept nuits, vous exécuterez bien, sans respect de faveur ou amitié, amour ou gagne, consanguinité ou affinité, jalousie ou malice, bien et fidèlement, le mandat de Coroner pour chaque sheading auquel vous avez été attribué pour l'année résultante. Alors, que Dieu peut vous aidez. » La phrase « les merveilleux travaux que Dieu a miraculeusement travaillé … dans six jours et sept nuits » allude à Genèse. Puis les coroners reçoivent les bâtons cérémoniels du lieutenant gouverneur.

Après les coroners prennent le serment, le lieutenant gouverneur déclare : « Les deemsters érudits, je vous exhorte à proclamer au peuple dans la forme ancienne quelles lois qui ont été promulguées durant l'année du passé et qui ont reçu la sanction royale. » Chaque loi est promulguée par le premier deemster en anglais et par le deuxième deemster en mannois. Les deemsters déclarent le titre, et une description brève des effets, de chaque acte. Par exemple, le jour de Tynwald en 2003, un acte fut promulgué avec les mots : « Transfer des fonctions des deemsters 2003, qui transfère quelques fonctions des deemsters à la trésorerie. » Si un acte n'est pas promulgué dans dix-huit mois de recevant la sanction royale, il cesse de rester valide.

Quand les deemsters promulguent les lois, que les individuels peuvent présenter les pétitions pour le réparation des griefs. Les pétitions sont présentées au pied de la colline de Tynwald au greffier de Tynwald, qui les transporte au lieutenant gouverneur. Les pétitions sont puis référées à une comité de Tynwald. Après quoi, après le chantant du premier couplet de l'hymne national de l'île de Man, le député chef constable du corps de police de l'île de Man s'appelle les participants individuellement de la colline et ils procèdent à la chapelle.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. COOINAGHTYN MANNINAGH/MANX REMINISCENCES (1911) :

    « Er Laa Tin Vaal ta sleih cheet voish dy chooilley ard jeh Mannin dy chlashtyn ny slattyssyn focklit magh. Ta ny shenn tosheeyioarree livrey ny slattyn oc da'n Chiannoort, as ta'n chied vriw loo ny feallagh noa stiagh. Eisht ta dy chooilley hoshiagh-jioarey gliooney sheese roish yn Chiannoort, as goaill yn tlat echey veih laueyn yn Chiannoort. Ta toshiaghjioarey Glenfaba lhaih ny slattyssyn ayns Gaelg. »

Liens externes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]