Troupeau

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant la biologie
Cet article est une ébauche concernant la biologie.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Consultez la liste des tâches à accomplir en page de discussion.

Troupeau d'éléphants.

En zoologie et en élevage, un troupeau est un grand groupe d'animaux vivant ensemble, généralement terrestres,le plus souvent des mammifères, et en particulier des ongulés.

Intérêts[modifier | modifier le code]

Un troupeau de gnous.

La question de savoir pourquoi les animaux se rassemblent est l'une des plus fondamentales en sociobiologie et en écologie comportementale. Comme indiqué plus haut, le terme de « troupeau » est plus généralement employé pour les herbivores tels que les ongulés, et dans ce cas on estime que le facteur de pression sélective le plus fort pour mener à la constitution de troupeaux plutôt qu'à une existence solitaire est la protection contre les prédateurs.

C'est clairement le résultat d'un arbitrage entre des facteurs contradictoires, puisque d'un côté un prédateur peut hésiter à attaquer un grand groupe d'animaux, et de l'autre un grand groupe constitue une cible plus facile à détecter. On estime généralement que le facteur de protection le plus important est la dilution du risque - si un prédateur attaque le troupeau, le risque pour chaque individu d'en être la victime est relativement réduit. Dans le cas des prédateurs, le terme de « troupeau » n'est pas approprié, car un groupe de chasse nécessite un certain niveau de coordination et de différenciation des rôles.

Les groupes de prédateurs sont généralement plus petits que les groupes d'herbivores, car bien qu'une bande puisse être plus efficace qu'un animal solitaire pour capturer une proie, la proie doit ensuite être partagée entre tous ses membres, si bien que les animaux les plus faibles ont davantage intérêt à chasser par eux-mêmes des proies plus petites. Il existe chez les ruminants des moments d'échappement du comportement de troupeau, en particulier pour les femelles qui au moment de la mise bas, veulent être seule et non solitaire. Ce comportement permet la fixation de la relation mère petit. Le retour dans le troupeau dépend des capacités du couple mère jeune.

Structures[modifier | modifier le code]

Un troupeau n'est, comme agrégation semblant aléatoire, pas ou relativement peu, structuré. Toutefois, il peut comprendre un ou plusieurs animaux dont le comportement tend à être imité par le reste du groupe de façon privilégiée. L'observation du comportement d'un animal assumant ce rôle peut permettre de prédire celui du troupeau tout entier. On ne doit pas cependant en déduire que ce « meneur » a délibérément choisi de jouer ce rôle. Ce n'est d'ailleurs pas nécessairement, ni même généralement, celui ou ceux qui sont dominants dans les situations conflictuelles.

Domesticité[modifier | modifier le code]

Troupeau de brebis basco-béarnaises.

Les troupeaux d'animaux domestiques résultent de raisons pratiques liées à l'élevage. Leur comportement peut être complètement différent de celui des troupeaux sauvages de la même espèce ou d'espèces apparentées, puisqu'à la fois leur composition (répartition par tranches d'âge ou par sexe) et leur histoire (chronologie de constitution du troupeau) sont différentes. L'homme a souvent modifié l'animal domestique, pour limiter des comportements qu'à un moment il jugeait inopportun. Un exemple, les oreilles allongées et cassées de bien des ovins, qui limitent les capacités d'orientation dans l'espace.

Culture[modifier | modifier le code]

Le Retour du troupeau, Émile Loubon.

Les troupeaux, capital précieux, souvent commun à plusieurs propriétaires, sont un sujet de représentations picturales.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :