Travail coopératif

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Sur les autres projets Wikimedia :

Un travail coopératif ou plus simplement la coopération est, au sein d'une organisation, la volonté collective et la capacité de faire les choses ensemble, en interagissant dans un but commun, en se partagent les tâches et en tentant d'éviter les conflits.

Il faut bien distinguer un travail « coopératif » d'un travail « collaboratif » :

  • Un travail coopératif est formel, dépendant de l'application de procédures, généralement informatisées.
  • un travail collaboratif se fait en collaboration du début à la fin sans division fixe des tâches. Il est informel, dépendant de la bonne volonté des participants et proche d'une autopoiesis.

C'est un mode de travail propre aux équipes virtuelles et aux équipes transverses.

Quelques définitions d'auteurs[modifier | modifier le code]

Pour Thomas Schael, complétant la définition de Kjed Schmidt, « Le travail coopératif est constitué de processus de travail appartenant à la production d’un produit particulier ou d’un type de services ou de produit,  » [1].

Pour Chester Barnard, c'est un des éléments clés de la définition d'une organisation qui est pour lui, fondamentalement : un « système coopératif » [2].

Pour Victor Thompson : « Prédisposition à se soumettre à une coordination (organisationnelle). »

Pour Arlette Mucchielli-Bourcier, la coopération (de groupe) est « un processus dans lequel les individus sont impliqués ensemble, selon un statut égalitaire, pour œuvrer à une tâche commune. »[3].

Dans le cadre du CSCW et du travail coopératif assisté par ordinateur[modifier | modifier le code]

La matrice du CSCW

Dénommé également TCAO, Travail Coopératif Assisté par Ordinateur.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Thomas Schael, Théorie et Pratique du Workflow. Des processus métiers renouvelés, Springer, 1997.
  • Kjeld Schmidt, Cooperative Work and Coordinative Practices. Contributions to the Conceptual Foundations of Computer-Supported Cooperative Work (CSCW) (1990), Springer Verlag, 2011.
  • Carine Courtès-Lapeyrat, Objectif Bac - Fiches détachables - Ressources Humaines et Communication Terminale STMG, Hachette éducation, 2013.
  • (en) Chester Barnard, The Fonction of the Executive,
  • Victor Thompson, « La coopération », dans : Comportement bureaucratique et organisation bureaucratique moderne, Éditions Hommes et Techniques, 1960, p. 163-173.
  • Jack Duncan, « Première leçon : coordination et conflit », dans : Les grandes idées du management, Afnor Gestion, 1990, p. 214-215.
  • Arlette Muchielli-Bourcier, Apprendre à coopérer. Repenser la formation, ESF éditeur, 1999.
  • Michel Barabel, Olivier Meier, « Savoir gérer les relations transverses », dans : Manageor, 2e édition, Dunod, 2010, , p. 359-362.
  • François Dupuy, Lost in Management, Seuil, 2011, p. 66-67.
  • Maurice Thévenet, « 9. Coopération », dans : Les 100 mots du management, PUF, 2014, p. 14-15.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Théorie et Pratique du Workflow. Des processus métiers renouvelés, Springer, 1997, p. 69.
  2. The Functions of the Executive, 1935, p. viii
  3. 1999, Lexique, p. 117.