Trastos

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Trastos (homonymie).
La muleta, un des trastos du matador

Dans le monde de la tauromachie, le mot trastos (de l'espagnol « outils») désigne le matériel qu'un parrain remet à un novillero lorsque celui-ci devient matador. Ceci a lieu lors de la cérémonie de l'alternative[1]. « Remettre les trastos », signifie « conférer l'alternative ».

Description et historique[modifier | modifier le code]

Les trastos du matador sont théoriquement la cape, la muleta, l'épée, le descabello. Les autres outils des toreros sont : les banderilles, la puntilla, la pique[1]. En réalité, lors de l'alternative, le parrain du novillero lui remet seulement l'épée et la muleta pour marquer son passage au stade de matador[2].

Selon l'article 119 du règlement taurin municipal[3], lorsqu'un novillero acquiert la qualité de matador, le torero le plus ancien lui cède son tour au premier taureau[4].

Au XIXe siècle, plusieurs novilleros ont reçu l'alternative sans qu'il y ait eu cession de trastos car ils avaient déjà pris l'alternative dans une autre ville que Madrid ou parce qu'on ne faisait obligatoirement pas de cérémonie d'alternative[5]. C'est le cas notamment d'El Salamanquíno, Cúchares et Panchón.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Histoire et dictionnaire de la Tauromachie, ouvrage collectif sous la direction de Robert Bérard, Bouquins Laffont, Paris, 2003, p. 924(ISBN 2221092465)
  2. Auguste Lafront, Encyclopédie de la corrida, éditions Prisma, 1950 p. 269
  3. Robert Bérard, Bouquins Laffont, Paris, 2003. Annexe p. 967 à 991. Dans l'introduction, p.967, la définition du règlement taurin municipal est donnée ainsi :

    « En France, l'Union des Villes Taurines de France, lors de son assemblée générale à Orthez le , a édicté un règlement qui se base sur les textes espagnols et qui est applicable dans toutes les arènes adhérentes »

  4. Paul Casanova et Pierre Dupuy,« Dictionnaire tauromachique, Jeanne Laffitte, 1981, p. 15 (ISBN 2862760439)
  5. Auguste Lafront, p. 26

Voir aussi[modifier | modifier le code]