Rejón

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Un rejón est l'instrument utilisé par le rejoneador dans une corrida équestre. Il comprend deux types d'instrument : les «  rejónes de châtiment » et le « rejón de mort »[1].

Description et usage[modifier | modifier le code]

Álvaro Montes reçoit le taureau avec la garrocha

Le « rejón de châtiment » est un javelot de bois de 160 centimètre de long qui se termine par un fer de 15 centimètres à double tranchant. Le fer est fixé à la hampe par une cheville pré- taillée en sorte qu'elle se sépare en deux parties au moment de la pose, libérant ainsi un drapeau qui sert de leurre.

Le « rejón de mort » («rejón de muerte ») est un javelot muni d'une lame d'épée qui remplace le fer du « rejón de châtiment » [2].

C'est le président qui décide le moment où le rejoneador peut se servir du rejón de mort. Le matador a alors cinq minutes pour réaliser la mise à mort. Si au bout de ces cinq minutes, le taureau est encore vivant, le cavalier doit descendre dans l'arène, et se servir de l'épée comme un matador à pied[1].

Il ne faut pas confondre le rejón avec la garrocha qui est une perche de bois de plus de trois mètres terminée par une pointe métallique. La garrocha est l'instrument des vaqueros pour conduire les troupeaux. Dans la corrida, elle servait à exécuter une figure désormais abandonnée : le « salto a la garrocha », rendu célèbre par une gravure de Francisco de Goya[2].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Auguste Lafront - Paco Tolosa : « Encyclopédie de la corrida », éditions Prisma, 1950, p. 47
  2. a et b Histoire et dictionnaire de la Tauromachie, ouvrage collectif sous la direction de Robert Bérard, Bouquins Laffont, Paris, 2003, p. 795(ISBN 2221092465)

Voir aussi[modifier | modifier le code]