Transformations et carrosseries spéciales pour 2 CV

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Bijou Coupé, modèle export, Angleterre.

Dès son apparition en 1948, la Citroën 2 CV a inspiré les carrossiers, amateurs ou professionnels, sa plateforme se prêtant bien à la transformation. La Méhari en est un exemple, même si finalement elle est apparue au catalogue du constructeur. Certains modèles très rares sont également sortis des usines Citroën.

Carrosseries modifiées par Citroën[modifier | modifier le code]

  • 2 CV SAP et SAPZP (1953-1961) : pick-up développé pour la marine britannique, ce petit véhicule permettait les interventions rapides à terre. Seulement 131 exemplaires produits, et tous jetés à la mer, à la fin des années 1960 ;
  • 2 CV SAPA : la caisse est surélevée par rapport au modèle standard (2 CV AK400).

Carrossiers indépendants[modifier | modifier le code]

Modification en série[modifier | modifier le code]

  • 2 CV Dagonnet : Jean Dagonnet propose, dès 1952, une 2 CV personnalisée. Surbaissée, avec un moteur de 425 cm3, elle peut atteindre les 100 km/h, avec seulement 19 ch ;
  • Cabriolet Hoffmann : carrosserie disponible en kit. Parti d'Allemagne, ce modèle assez réussi séduit de nombreux fans, et inspire de nombreux concurrents ;
  • Azelle : cabriolet proposé en atelier, sur base de 2 CV. Homologuée en France depuis .
  • America et Super America, de la société IES (es), dérivées de la 2CV en Argentine.

Modifications unitaires[modifier | modifier le code]

L'Ami Super XC.
  • Cabriolet Ami Super XC : il existe un seul exemplaire de ce modèle réalisé par un particulier
  • 2 CV Barbot Spéciale : Jean Barbot, coureur automobile de loisir, prépare une 2 CV de compétition, destinée aux grandes courses d'endurance de l'époque. La carrosserie est du type « barquette », pour réduire la prise au vent ; le moteur est entièrement revu, avec deux carburateurs Solex 32 PBIC, une cylindrée amenée à 348 cm3, une sortie d'échappement directe par cylindre et un arbre à cames spécial. Il s'engage, en 1952, au Bol d'Or, qu'il remporte dans la catégorie des moins de 350 cm3[réf. nécessaire]. Le , sur l'Autodrome de Linas-Montlhéry où il pulvérise sept records de vitesse, dont celui des 12 heures à 90,96 km/h de moyenne.

Carrosserie complète[modifier | modifier le code]

Bijou[modifier | modifier le code]

1959 : carrosserie en polyester, fabriquée par Citroen UK, à Slough en Angleterre, rappelant les lignes de la DS, la Bijou est basée sur la mécanique de 2 CV AZ, et est fabriquée à +/- 213 exemplaires, jusqu'en 1964. Actuellement, seules quelques dizaines existent encore, mais rares sont celles qui ont été restaurées ou maintenues en bon état.

Pony[modifier | modifier le code]

Copie de la méhari, dérivé de la FAF, en tôles pliées, « facile à fabriquer », destinée au pays en voie de développement, produite par NAMCO (en) en Grèce et connue sous le nom de « Baby Brousse ».

Philippe Charbonneaux[modifier | modifier le code]

1955 : Plusieurs modèles de carrosserie (coupés sports) et quelques véhicules publicitaires ont été réalisés par Philippe Charbonneaux, ils sont visibles au musée de l'automobile de Reims.

Lomax[modifier | modifier le code]

La gamme de kitcars LOMAX, basée sur le très fiable Citroen 2CV, a été produite en Angleterre par différentes entreprises, mais de façon quasi constante entre 1984 et 2004

Son design, conçu début 1980 par Nigel Whall est inspirée par la légendaire Morgan trois roues des années 1930.

Une Lomax est généralement un roadster ouvert, qui est conduit complètement sans toit, généralement deux places, il existe quelques rares 2+2.

Les versions les plus connues de la Lomax sont : la 223 à 3 roues et la 224 à 4 roues. Il existe aussi la 424 à moteur 4 cylindres et châssis de l' Ami Super.

Les dernières versions de la marque, la "Supertourer" et la "Lambda" ont une forme légèrement plus arrondie.

La voiture est constituée d'un corps en matériaux composites (fibre de verre et résine) monté sur un plancher Citroën 2CV, Dyane, ou Ami non modifié[1].

Burton[modifier | modifier le code]

Burton, aux Pays-Bas, fabrique toujours en 2021 des roadsters inspirés des Morgan, en kit ou entièrement montés, en sus de son activité dans les pièces détachées pour 2cv[2].

Le Patron[modifier | modifier le code]

Le Patron, une firme néerlandaise produit toujours plusieurs modèles de roadster très ressemblant à la Lomax, elle-même inspirée de la Morgan. Les Le Patron sont toujours fabriquées par Godfried van den Bergh à Ophemert (Pays-Bas) [3].

Manx[modifier | modifier le code]

La Citroën 2 CV Manx est un kit anglais dessiné par Jim Clark, la marque a été créée en 1991. Elle a été reprise par Ayerspeed en 1998, puis par Fereday Cars de 2000 à 2002 qui a changé son nom en Vario et l'a adapté pour la mettre sur une base de Fiat. Deauville a repris la marque Manx de 2011 à 2013 pour la remettre sur base 2CV. La Manx est donc un kit pour 2CV et la Vario, le même kit pour Fiat. Il y aurait eu une douzaine de kit fabriqués pour la base de 2CV. Au moins Sept véhicules sont encore répertoriés et en état début 2021.

Radar[modifier | modifier le code]

Petit roadster en résine, de la lignée des Bijou.

En 1956 , Robert Radar (c'est bien son nom), agent Citroën à Liège, dessine et réalise lui-même un roadster sport sur un châssis de 2CV. Cette voiture , dont la carrosserie est en polyester, est dotée d'une suspension renforcée par un stabilisateur et d'une mécanique légèrement gonflée, ce qui lui permet d'atteindre 120 Km/h en pointe, vu le bon profilage de la carrosserie. La Radar a été présentée à Citroën Belgique qui début 1957, décide de la construire à Forest. Elle fut vendue par Citroën Belgique entre 1959 et 1962. La filiale belge a construit 60 carrosseries, mais n'en monta que 20 sur châssis qui seront vendus par le réseau.

(Source : http://users.skynet.be/ma2cv/production%20belge.htm)

SIFTT Katar[modifier | modifier le code]

Le SIFTT Katar, est un pick-up tout-terrain à carrosserie en polyester renforcé verre[4].

Teilhol[modifier | modifier le code]

La Tangara de Teilhol est une révision assez aboutie de la Méhari, dont elle se présente comme la remplaçante potentielle. Son moteur et son volant proviennent de la 2 CV 6, sur laquelle Teilhol montait son propre tableau de bord. Les sièges proviennent de la C15, les feux arrière de la Peugeot 205 et les rétroviseurs et clignotants avant du Renault Express. À la suite de problèmes financiers, la fabrication a cessé au printemps 1990, après 1 500 exemplaires construits. Il existe également des Tangara 4x4, ainsi que des Tangara équipées d'un moteur d'AX et d'une peinture bicolore.

UMAP[modifier | modifier le code]

L'Usine moderne d'application plastique (UMAP), à Bernon, dans l'Aube, propose en 1956 une carrosserie en polyester adaptable à la plateforme de la 2 CV ; elle est assez ressemblante à la Renault Caravelle.

Vanclee[modifier | modifier le code]

La Mungo de Vanclee, un constructeur belge, est une autre déclinaison du concept de la Méhari produite de 1980 à 1989.

Galerie[modifier | modifier le code]

Cyclecar[modifier | modifier le code]

Les cyclecars, non homologués en France, se distinguent en deux catégories :

  • à deux roues arrière, rendues jumelles par retournement des bras oscillants ;
  • à nouvel essieu à une seule roue.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Lucas, Tom., Lomax : the first ten years : the story of the Lomax Motor Company, Flyscreen, (OCLC 712737172, lire en ligne)
  2. [Burton|http://www.burton2cvparts.com/Burton]
  3. (nl) Lepatron
  4. « Katar », sur protojl.free.fr

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

pour le salon auto 1972 M DESTRAC de gironde commercialisait une carrosserie buggy sur chassis et moteur 2cv d occasion vendue en kit de 1972 /1974 JPB Voir dans l autojournal salon 1973