Philippe Charbonneaux

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Philippe Charbonneaux est un designer industriel français né à Paris le et mort à Reims le , spécialisé dans l'automobile.

Carrière[modifier | modifier le code]

La J.-P. Wimille - Ph. Charbonneaux - 1948

Philippe Charbonneaux s'est fait connaître par ses dessins d'avions. En 1946 il devient le styliste de la marque Delahaye.

Après avoir étudié en 1948 avec Jean-Pierre Wimille une voiture de type GT à moteur central, il part aux États-Unis, à Detroit, travailler quelques mois au centre de style de la General Motors afin de concevoir une voiture de sport qui sera la Chevrolet Corvette.

À son retour, déçu par les méthodes de travail américaines[1], il s'installe à son compte à Paris et présente en 1951 la Delahaye 235 aux formes modernes ponton.

Téléviseur Téléavia - Ph. Charbonneaux - 1956

Outre la célèbre brosse à poussière « Nénette » toujours en fabrication, il monte son bureau de style au 50 rue Copernic à Paris avec Paul Bracq et Michel Vioche, et dessine autoroutes, brosses à dents Vademecum, chariot élévateur, électroménager, jouets, lampes Wonder, ordinateur Bull, publicités sur le lieu de vente, réveils JAZ, téléviseurs dont le célèbre TELEAVIA Panoramic 111, ventilateurs Etoile, poêle Pyrobal et bien d'autres choses.

Il crée aussi des véhicules, les plus marquants : la Citroën Traction Avant 15-Six du président René Coty, la Salmson 2300S Barquette, un coupé Citroën 2CV sport et de nombreux camions publicitaires pour les marques Astra, Pathé-Marconi (tel le célèbre Superbus aujourd'hui conservé à la Cité du train, au musée national de la Cité de l'automobile de Mulhouse), BIC, armée de l'air ou Formica destiné pour la caravane du tour de France. En 1959, il présente un camion publicitaire pour Onduclair qui sera le premier du genre, à cabine avancée, suivi d'un car-régie pour la RTF, sur châssis Bernard qui va préfigurer les nouvelles productions.

Appelé par Renault pour modifier la R8, il y crée le bureau de style[2] avant de réaliser la R16 dont le concept d'une berline deux volumes "5 portes" et dotée d'un hayon est une première pour l'époque.

R8 - Ph. Charbonneaux - 1962

Du côté poids lourds, il réalise pour la firme Bernard en 1961 une nouvelle forme de cabine qui sera imitée par beaucoup, puis pour Berliet des véhicules de pompiers, le bus à étage de Paris, le gazelle de l'armée et le Stradair qui a tranché radicalement avec les autres productions.

Il transforme ensuite une R16 en version tricorps comme la Renault 25 bien plus tard. Les deux voitures n'ont pas eu de suites industrielles.

Avec la revue l'Anthologie Automobile, il revient en 1970 dans l'histoire de la carrosserie automobile et crée un musée consacré à l'automobile française près de Saint-Dizier puis à Reims.

De 1990 à 1998, il réalise des prototypes à roues en losange et les présente au mondial de l'Automobile et salon de Genève: les Ellipsis.

Ellipsis 1 - Ph. Charbonneaux - 1991

Les collections de Philippe Charbonneaux ont été entreposées pendant 15 ans au musée Charbonneaux de Reims et entretenues par l'association Reims-Champagne.

Fin 2015, elles ont fait l'objet d'une donation au musée national de la Cité de l'automobile de Mulhouse. La vingtaine de voitures et le Superbus Pathé-Marconi offerts par Hervé charbonneaux, fils du designer y sont aujourd'hui conservés.

Vidéos[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « simi25 », sur leroux.andre.free.fr (consulté le 5 février 2016)
  2. Automobiles classiques, mars 2010.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Du dessin au design : Philippe Charbonneaux, de Hervé Charbonneaux, éditions Avant-Propos, Waterloo, Belgique, 2015 (ISBN 978-2390000181)
  • Dominique Pagneux, Phillipe Charbonneaux : esthète & styliste, Boulogne-Billancourt, ETAI, (ISBN 2726893627)
  • Pub qui roule, de Fabien Sabatès & Dominique Pagneux, éditions Rétroviseur, 1995 (ISBN 978-2840780090)
  • Autorétro n° 109, septembre 1989

Liens externes[modifier | modifier le code]