Tramway du Val-de-Ruz

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Les Hauts-GeneveysVilliers
Tramway du Val-de-Ruz
Pays Drapeau de la Suisse Suisse
Historique
Mise en service 1903
Électrification 1903
Fermeture 1948
Caractéristiques techniques
Longueur 8,3 km
Écartement Voie métrique (1,000 m)
Électrification 650 V cc
Pente maximale 72 
Nombre de voies Voie unique
Schéma de la ligne
exKBHFa
km 8.2 Villiers alt. 764 m
exBHF
km 7.1 Dombresson alt. 744 m
exHST
km 5.0 Saint-Martin alt. 749 m
exBHF
km 4.1 Petit Chézard alt. 769 m
exHST
km 3.8 Grand Chézard alt. 774 m
exKDSTaq exABZg+r
dépôt
exHST
km 2.9 Cernier dépôt alt. 820 m
exBHF
km 2.5 Cernier alt. 822 m
exBHF
km 1.6 Fontainemelon alt. 867 m
CONTgq STR+r exSTR
ligne CFF vers La Chaux-de-Fonds
BHF-L exKBHFe-R
km 0.0 Les Hauts-Geneveys alt. 954 m
CONTf
ligne CFF vers Neuchâtel

Le Tramway du Val-de-Ruz (abrégé VR) est une ligne de tramway à voie métrique, qui relie les localités du district éponyme de 1903 à 1948.

Historique[modifier | modifier le code]

Un premier projet comprenait une ligne à voie normale raccordée à la ligne Neuchâtel – La Chaux-de-Fonds – Le Locle-Col-des-Roches, reliant Les Hauts-Geneveys à Dombresson. Pour des raisons de coûts, l'écartement métrique a finalement été choisi. Les premiers convois, mus dès l'origine par l'électricité, ont circulé le .

Dès 1920, la compagnie exploite une ligne d'autobus Cernier – FontainesBoudevilliersValangin.

Après 40 années de service, les motrices commençaient à accuser leur âge. Chemin de fer à vocation locale, bâti dans une zone densément peu peuplée, les bénéfices n'ont pratiquement jamais été au rendez-vous ; il est donc décidé après guerre, plutôt que de racheter du nouveau matériel, de transformer le tramway en une ligne de trolleybus, nouveau moyen de transport moderne, innovant, confortable (grâce aux pneumatiques) et prometteur.

Le dernier tramway circulera le , cédant sa place dès le lendemain à son successeur le trolleybus. Celui-ci fut prolongé dès le à la ligne de Valangin, puis raccordé au réseau des trolleybus de Neuchâtel[1].

Le trolleybus fut à son tour remplacé par un autobus le .

En 2005, le VR a fusionné avec les Chemins de fer des Montagnes Neuchâteloises (CMN) et le Régional du Val-de-Travers (RVT) pour devenir les Transports régionaux neuchâtelois (aujourd'hui TransN).

Infrastructure[modifier | modifier le code]

La ligne, d'une longueur totale de 8.3 kilomètres, a été construite à l'économie et ne comporte pas d'ouvrage d'art ; les rails sont sur l'ensemble du parcours encastrés dans la route.

Dès l'origine, une ligne de contact alimentait les véhicules moteurs en courant continu d'une tension de 650 volts.

Un dépôt comprenant une voie intérieure et 4 voies de garage extérieures se situait à Cernier. Il n'en reste plus rien de nos jours.

Véhicules[modifier | modifier le code]

Véhicules moteurs[modifier | modifier le code]

  • Ce 2/2 2 à 5
    • automotrices pour le transport des voyageurs
    • construites en 1903 par SWS/MFO
    • long. 8.70 m, 11 t, 60 ch, 20 places assises
    • démolies en 1948
  • Ce 2/2 6 et 7
    • automotrices pour le transport des voyageurs
    • construites en 1903 par SWS/MFO
    • long. 8.50 m, 11 t, 80 ch, 18 places assises
    • reprises par les TN en 1941 et démolies en 1948
  • Ke 2/2 1
    • fourgon automoteur à marchandises
    • construit en 1903 par SWS/MFO
    • long. 6.24 m, 9 t, 60 ch
    • démoli en 1948
  • Ke 2/2 2
    • fourgon automoteur à marchandises
    • construit en 1904 par SWS/MFO
    • long. 6.52 m, 9 t, 80 ch
    • démoli en 1948

Véhicules remorqués[modifier | modifier le code]

  • FZ 1
  • Ce 2/2 3003 et 3004
    • fourgons à bagages et poste
    • construits en 1903 par SIG
    • repris par les TN en 1940 et démolis en 1956
  • L 10
  • M 11
    • wagon couvert
    • construit en 1918 par les ateliers de la compagnie
    • démoli en 1948

Références[modifier | modifier le code]