Traité de Breslau

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Le traité de Breslau est un accord préliminaire de paix signé le entre la Prusse de Frédéric II et l'Autriche de Marie-Thérèse, mettant fin aux combats de la première guerre de Silésie, lancée en par Frédéric II.

Cet accord est confirmé par le traité de Berlin du .

C'est la première annexion réalisée par la Prusse sous le règne de Frédéric II.

Contexte[modifier | modifier le code]

Contenu des traités[modifier | modifier le code]

Par ces traités, l'Autriche cède à la Prusse presque toute la Silésie, sauf les districts de Troppau, Teschen et Jägerndorf.

Frédéric renonce à toute autre prétention sur les possessions de Marie-Thérèse.

Il s'engage aussi à maintenir en Silésie le culte catholique en l'état où il se trouve à cette date.

Suites[modifier | modifier le code]

Les annexions de la Prusse sous Frédéric II : la Silésie en 1742, la Frise orientale en 1744, la Prusse royale avec le district de Netze lors du premier partage de la Pologne en 1772, Mansfeld en 1780











Sources[modifier | modifier le code]

  • (en) « Silesian Wars », in Encyclopædia Britannica, (Encyclopædia Britannica Premium Service)

Voir aussi[modifier | modifier le code]