Tore Supra

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Tore Supra est un des seuls tokamaks français en activité après l'arrêt du TFR (tokamak de Fontenay-aux-Roses) et de Petula (à Grenoble).

Description[modifier | modifier le code]

Son nom est dérivé de tore et supraconducteur, car Tore Supra est le seul parmi les grands tokamaks à disposer de bobines (aimants) supraconductrices, permettant de générer un champ magnétique important et sur une longue durée. Il est également le seul tokamak à pouvoir extraire en continu la puissance injectée dans le plasma grâce à des composants face au plasma refroidis par une boucle d'eau pressurisée[1],[2].

Tore Supra est situé à Cadarache, l'un des sites du CEA. Il a commencé son activité en 1988 et a pour objectif de produire des plasmas de longue durée ; il détient à ce jour le record de durée de fonctionnement pour un tokamak (6 minutes 30 secondes et plus de 1 000 MJ d'énergie injectés puis extraits en 2003), et a permis de tester de nombreux équipements (paroi intérieure refroidie activement[2], bobines supraconductrices) qui seront utilisés dans son successeur : ITER.

A partir de 2013, Tore Supra subit un programme d'amélioration et de réaménagement pour transformer le tokamak en un nouveau nommé West qui a produit son premier plasma en décembre 2016[3], étape importante pour ITER[4].

Principales caractéristiques[modifier | modifier le code]

  • Grand rayon du plasma : 2,40 m
  • Petit rayon du plasma typique : 0,72 m
  • Volume du plasma : 25 m3
  • Champ magnétique toroïdal maximal, au centre du plasma : 4,2 T (utilisation courante : < 3,8 T )
  • Courant plasma maximal : 1,5 MA
  • Durée potentielle de la décharge : 1 000 s
  • Chauffage additionnel du plasma (par ondes HF) : 20 MW (utilisation courante : 10 MW)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Laurent Sacco, « Iter (1/2) : le Soleil se lève sur la fusion nucléaire avec West », sur futura-sciences.com, (consulté le 29 septembre 2013).
  2. a et b (en) Ph. Chappuis, « Heat exhaust control with active cooling in Tore-Supra: wards steady state operation », Journal of Nuclear Materials, no 241-243,‎ , p. 27-36
  3. Premier plasma pour West : le tokamak prêt à éprouver les composants internes d’Iter, sur cea.fr du 16 décembre 2016, consulté le 18 novembre 2017
  4. Iter fait un pas de plus vers la fusion nucléaire, Yann Verdo, Les Échos, 16 janvier 2017

Liens externes[modifier | modifier le code]