Z-pinch

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Les machines à striction axiale (ou appelées aussi Z-pinch) présentent l'une des méthodes en cours d'investigation pour le contrôle de la fusion nucléaire.

L'un des principes du Z-Pinch. Le courant dans la « direction Z » provoque un « champ B » dans la « direction θ » (selon la loi d'Ampère). Ici, le courant est représenté en jaune et le champ B qu'il génère est indiqué en violet. Illustration : Dave Burke avec POV-Ray, Septembre 2006

Une petite capsule de combustible est placée au centre d'une cage à fils de tungstène ou d'acier. Lors d'une forte décharge électrique, ces fils sous l'effet de la chaleur se transforment en plasma conducteur du courant.
Les forces de Lorentz entrainent la striction du plasma sur son axe z (d'où z-pinch). L'augmentation brutale de la pression du plasma génère alors une forte radiation de rayons X qui à son tour comprime la capsule contenant le mélange à fusionner.

Principe de fonctionnement[modifier | modifier le code]

  • Mode d'action : par confinement inertiel
  • Mode de fonctionnement : par impulsions

Description du dispositif[modifier | modifier le code]

Le dispositif de la fusion à striction axiale est constitué d'une petite capsule de la taille environ d'un grain de poivre, constituée de combustible de deutérium et de tritium. Cette capsule est placée au centre d'un réseau cylindrique composé de fils de tungstène (environ 400) par lesquels passera une impulsion de courant.

L'ensemble de ce dispositif se trouve lui-même au centre d'une cavité permettant de piéger les rayons X.

Déroulement[modifier | modifier le code]

Une impulsion de courant de 20 millions d'ampères et d'une durée de 100 nanosecondes est transmise par les fils de métal. La très grande quantité d'énergie et l'échauffement produit « vaporise » les fils, ce qui les transforme en un plasma. Le champ magnétique que crée le courant comprime violemment les différents fils individuels en un tube de plasma au centre du réseau.

Avec l'augmentation de l'intensité du courant lors de l'impulsion, le champ magnétique va ensuite comprimer brutalement le tube de plasma. Au cours de cette compression, arrivé à un stade limite, appelé stagnation, le plasma s'arrête brutalement, et la conversion de l'énergie cinétique des électrons et ions du plasma va libérer de très grandes quantités de rayons X.

Les rayons X ainsi libérés, d'une puissance rayonnée actuelle allant jusqu'à 290 Terawatts, vont comprimer et chauffer la capsule de combustible et déclencher des réactions de fusion nucléaire.

Stockage de l'énergie[modifier | modifier le code]

Afin d'obtenir et de libérer en un temps suffisamment court l'énorme quantité d'énergie nécessaire au fonctionnement de la machine à Z-pinch, il est nécessaire de stocker l'énergie au préalable. Ce stockage est réalisé à l'aide de « piscines » remplies d'eau, qui jouent le rôle de condensateurs. L'énergie ainsi stockée pourra être libérée en un très court laps de temps selon un mode impulsionnel avec une période extrêmement courte inférieure à 100 nanosecondes.

Limitations actuelles[modifier | modifier le code]

Le point d'ignition qui permet d'obtenir un nombre suffisamment élevé de fusions atomiques et libérer plus d'énergie qu'il n'en faut pour faire fonctionner la machine n'est à ce stade pas encore atteint. L'objectif des prochaines années est d'augmenter l'intensité du courant électrique de 20 à 60 millions d'ampères.

Cependant, cette augmentation n'est pas sans poser de problèmes, car les rayons X qui compriment le combustible exercent aussi une pression colossale sur la paroi de la cavité contenant le dispositif.

À 60 millions d'ampères et à une puissance de 150 térawatts, cette pression serait de l'ordre de 150 à 500 gigapascals.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Modes de confinement
Autres

Liens externes[modifier | modifier le code]