Tom Perriello

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Tom Perriello
Illustration.
Fonctions
Représentant des États-Unis

(2 ans)
Circonscription 5e district de Virginie
Prédécesseur Virgil Goode
Successeur Robert Hurt
Biographie
Nom de naissance Thomas Stuart Price Perriello
Date de naissance (44 ans)
Lieu de naissance Charlottesville (Virginie, États-Unis)
Nationalité Américaine
Parti politique Parti démocrate
Diplômé de Université Yale
Religion Catholicisme

Thomas Stuart Price Perriello dit Tom Perriello, né le à Charlottesville[1], est un homme politique américain, membre démocrate de la Chambre des représentants des États-Unis de 2009 à 2011.

Biographie[modifier | modifier le code]

Tom Perriello est originaire de Charlottesville, dans le centre de la Virginie. Il est diplômé d'un doctorat de droit de Yale en 2001[1]. L'année suivante, il devient conseiller du procureur du Tribunal spécial pour la Sierra Leone. Membre de l'International Center for Transitional Justice, il travaille par la suite au Kosovo, au Darfour et en Afghanistan. Il est l'un des fondateurs du site Avaaz.org[2].

En 2008, il se lance en politique en se présentant à la Chambre des représentants des États-Unis dans le 5e district de Virginie. Il bat le républicain sortant Virgil Goode, élu depuis six mandats, de 727 voix. Le district vote pourtant le même jour pour John McCain[3]. Bien qu'il soit élu d'un district de centre droit, il adopte des positions progressistes au Congrès en votant pour l'Obamacare ou le plan de relance[3],[4]. Il est candidat à un second mandat en 2010, dans une élection qui s'annonce difficile face au sénateur républicain Robert Hurt[3]. Devenu proche de Barack Obama, celui-ci fait campagne pour lui à Charlottesville[4]. Les sondages le donne perdant face à Hurt[5],[6]. Rassemblant 47 % des voix contre 50,9 % pour Hurt[6], il est emporté par la vague républicaine qui touche alors le Congrès.

En février 2014, alors président du fond d'action du Center for American Progress, il est nommé représentant spécial du Quadrennial Diplomacy and Development Review (en) par John Kerry[7]. Le , il est nommé envoyé spécial des États-Unis pour l'Afrique des Grands Lacs, en remplacement de Russ Feingold[2].

En janvier 2017, il fait son retour en politique et se présente à l'élection du gouverneur de Virginie, pour succéder au démocrate Terry McAuliffe qui soutient son lieutenant-gouverneur Ralph Northam[4]. Soutenu par l'aile gauche du Parti démocrate et Bernie Sanders, Perriello est battu par Northam (44 % des voix contre 56 %)[8]. Il s'engage alors pour le comité d'action politique Win Virginia et fait campagne pour reconquérir la Chambre des délégués de Virginie dominée par les républicains (66 sièges contre 34). Au soir des élections, la Chambre des délégués semble contre toute attente à portée des démocrates[9].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) « PERRIELLO, Tom, (1974 - ) », sur bioguide.congress.gov (consulté le 5 janvier 2017).
  2. a et b Mathieu Olivier, « Tout ce qu’il faut savoir sur Tom Perriello, l’envoyé spécial des États-Unis pour les Grands Lacs », sur jeuneafrique.com, (consulté le 5 janvier 2017).
  3. a b et c (en) Adam Sorensen, « Virginia's 5th Congressional District: Tom Perriello vs. Robert Hurt », 2010: Races to Watch, sur time.com, (consulté le 5 janvier 2017).
  4. a b et c (en) Jonathan Martin, « Unexpected Candidacy Upends Virginia Democrats’ Plans for Key Governor Race », sur nytimes.com, (consulté le 5 janvier 2017).
  5. (en) Matt Bai, « Virginia 5th District Profile », Election 2010, sur nytimes.com, (consulté le 5 janvier 2017).
  6. a et b (en) « Virginia 5th District - Hurt vs. Perriello », sur realclearpolitics.com, (consulté le 5 janvier 2017).
  7. (en) Ryan Grim, « State Department Review To Emphasize Effects Of Climate Change On Global Conflict, Diplomacy », sur huffingtonpost.com, (consulté le 5 janvier 2017).
  8. (en) Seth McLaughlin, « Gillespie ekes out GOP win in Virginia governor’s race; Northam easily claims Democratic victory », sur washingtontimes.com, (consulté le 9 novembre 2017).
  9. (en) Chris Cillizza, « Winners and losers from the 2017 election », sur edition.cnn.com, (consulté le 9 novembre 2017).