Thun und Hohenstein

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Thun und Hohenstein
Armes de la famille.
Armes de la famille : Thun und Hohenstein

Blasonnement D'azur à la barre d'or
Période Depuis le XIe siècle
Pays ou province d’origine Principauté épiscopale de Trente
Allégeance Principauté épiscopale de Trente, au Saint-Empire romain germanique
Fiefs tenus Château Thun (de)
Comté d'Hohenstein (de)
Demeures Château Thun (de)
Charges échanson auprès des princes-évêques de Trente et de Bressanone.
Fonctions ecclésiastiques princes-évêques de Trente, Passau, Gurk, Seckau

Thun und Hohenstein, ou simplement Thun, est le nom d'une famille noble d'Autriche, présente dès le XIIe siècle. Le comté d'Hohenstein (de) en Basse-Saxe, aujourd'hui sur la commune de Hohenstein (Thuringe), est sa seigneurie de 1628 à 1648. Le berceau de la famille se situe à Nonsberg, aujourd'hui le Val di Non. Au XVIIe siècle, elle est présente en Bohême et en Moravie.

La famille obtient le titre de Freiherr en 1495 et celui de grave en 1629. En 1911, elle est élevée au rang de prince.

La famille noble comprend un ministre-président austro-hongrois et de nombreux membres dans l'Église catholique (évêques, archevêques, cardinaux).

Étymologie[modifier | modifier le code]

La famille Thun und Hohenstein est exposée au début de son existence aux diverses influences linguistiques dans les Alpes. Dans les documents entre le XIe siècle et XIIIe siècle, elle est appelée Thunne, Tunnum, Tonnum, Tonno, Tono ou Tunno.

Le nom de famille est définitivement établi en 1407 avec Simon von Thun. Au début du règne sur le comté de Hohnstein, elle se rajoute le nom du comté.

Histoire[modifier | modifier le code]

Les origines de la famille Thun und Hohenstein, qui selon la légende aurait collaboré avec l'évêque Vigile de Trente au IVe siècle, est établie au XIIe siècle à Nonsberg, aujourd'hui le Val di Non.

Il y a plusieurs villages et paroisses portant le nom de Ton. Le premier berceau se situe probablement au Dosso del Castelletto. Au milieu du XIIIe siècle, la famille s'installe dans le château Thun (de).

L'ascension des Thun commence au XIIIe siècle et progresse durant le siècle suivant, durant les tensions entre l'évêché de Trente et le comté du Tyrol. Grâce au jeu des mariages, la famille Thun und Hohenstein acquiert de nombreux et importants droits et possessions.

Au XIIIe siècle, les Thun agrandissent encore leur pouvoir. En 1469, le titre d'échanson auprès du prince-évêque de Trente est décerné et pareillement en 1558 à Bressanone. En 1604, l'empereur Rodolphe II donne le titre de Freiherr. Jusqu'à la seconde moitié du XVIe siècle, la famille réussit à préserver ses biens, mais fait face à plusieurs lignées ; Sigmund (1537–1597) établit la division en trois dans un acte officiel le 9 avril 1596 entre le château Thun, le château Brughier et le château Caldes.

La lignée du Château Brughier est de nouveau divisée en trois après la mort de Sigmund entre ses trois enfants :

  • Johann Cyprien (1569-1631) reçoit la compétence sur Castelfondo ;
  • Georg Sigismund (1573–1651) reçoit le château Brughier ;
  • Christoph Simon (de) (1582–1635) hérite de propriétés, mais pas de château.

Il reçoit ainsi en 1628 le comté d'Hohenstein (de). Il quitte Castelfondo et s'installe au-dessus des Alpes.

En 1629, les titres et les honneurs retombent sur les frères :

  • Wolfgang Dietrich
  • Rudolf, chamberlain et chevalier de l'ordre Teutonique
  • Christoph Richard, chanoine à Trente
  • Johann Jacob
  • Maximilian.

Johann Cyprian vient en Bohême, où il fonde la lignée des Thun de cette région. Elle est à son tour divisée en trois majorats, Klösterle, Tetschen et Choltitz, ainsi que la lignée Benatek-Rosnberg.

Au XVIIe siècle et XVIIe siècle, la lignée de Trente de la famille de Thun consolide le pouvoir et la richesse de sa maison. Les nombreux descendants de la lignée Château Brughier fondent plusieurs branches : la seconde et dernière lignée Château Caldes, la lignée Croviana et la lignée Castelfondo. Parmi les nombreuses personnalités qui ont obtenu des postes de haut rang dans la sphère politique, militaire et ecclésiastique, seul Emanuel Maria von Thun und Hohenstein, vicaire apostolique de Trente entre 1800 et 1818, est issu de la lignée Château Brughier.

Membres connus[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (it) Oreste Ferdinando Tencajoli, « Il Principe Galeazzo di Thun ed Hohenstein Gran Maestro di S.M. Ordine di Malta », Archivio Storico di Malta,‎

Source[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :