Thierry Weil

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Weil.

Thierry Weil, né le [1], est un universitaire français.

Il est notamment professeur de management de l'innovation à Mines ParisTech, titulaire de la chaire "Futurs de l'industrie et du travail" et conseiller de La Fabrique de l'industrie.

Biographie[modifier | modifier le code]

Polytechnicien (X78)[2], titulaire d'une licence de philosophie et d'une licence de logique (1982), docteur en physique de l'université Paris-VI (1987)[3], ingénieur général des mines, habilité à diriger des recherches en gestion (2012), il conseille des entreprises et des institutions publiques sur le management de l'innovation et les politiques en faveur de l'innovation ; il a été chercheur, ingénieur de développement et responsable technique chez Thales (1984-1990), directeur des recherches et des formations de troisième cycle de l'École des mines de Paris (1991-1995), professeur invité à Stanford (1995-1996), conseiller technique au cabinet du Premier ministre Lionel Jospin (2000-2002), directeur de l'opération de prospective FutuRIS (2004-2005), président de l'Observatoire des sciences et des techniques (2008-2010), fondateur et délégué général de La Fabrique de l'industrie (2011-2017).

Il est par ailleurs professeur associé au Cerna (Mines ParisTech, Institut interdisciplinaire de l'innovation) depuis 2002, fondateur et titulaire de la chaire FIT2 (Futurs de l'industrie et du travail, formation, innovation, territoires) depuis 2018, membre de l'Académie des technologies (depuis 2012) et chroniqueur du journal en ligne theconversation.fr depuis la création de la version française de celui-ci en septembre 2015.

Principales publications[modifier | modifier le code]

Sur la Silicon Valley[modifier | modifier le code]

  • "Des histoires de la Silicon Valley" (Entreprises et Histoire, avril 2010)
  • "Quand les éléphants apprennent à danser avec les puces" (Gérer et Comprendre, septembre 1997)

Sur James March et la théorie des organisations[modifier | modifier le code]

  • Invitation à la lecture de James March, réflexions sur les processus de décision, d'apprentissage et de changement dans les organisations (Presses des mines, 2000)
  • Le leadership dans les organisations (J. March et T. Weil, Presses des mines, 2003, traduit en anglais, en italien, en coréen et en chinois)
  • Stratégie d'entreprise (Presses des mines, 2008)

Sur l'industrie[modifier | modifier le code]

  • "Les pannes dans l'industrie" (avec Vincent Rigal, Gérer et Comprendre, 1986)
  • "Les processus d'innovation : l'entreprise et son écosystème" (avec François de Charentenay et Germain Sanz, FutuRIS, 2009)
  • L'industrie est une aventure (avec Marie-Laure Cahier], Éditions Autrement, 2011)
  • L'industrie française décroche-t-elle ? (avec Pierre-Noël Giraud, La Documentation française, 2013)
  • L'industrie, notre avenir (ouvrage collectif, co-dirigé avec Pierre Veltz, Eyrolles, 2015)
  • Portraits de travailleurs, comprendre la qualité de la vie au travail (avec Diviyan Kalainathan, Olivier Goudet, Philippe Caillou, Michèle Sebag, Paola Tubaro et Emilie Bourdu), Presses des mines, 2017   

En sciences[modifier | modifier le code]

  • "Equivalence between resonant tunneling and sequential tunneling in double‐barrier diodes" (avec Børge Vinter, Applied physics letters 50 (18), 1281-1283, 1987)
  • "Threshold current of single quantum well lasers: The role of the confining layers" (avec J Nagle, S Hersee, M Krakowski, C Weisbuch, Applied physics letters 49 (20), 1325-1327, 1986)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Weil, Thierry (1959-....), « BnF Catalogue général », sur catalogue.bnf.fr, 10403-frfre (consulté le 9 février 2018)
  2. Fiche sur polytechnique.org.
  3. Etude théorique du transport perpendiculaire aux couches dans les semiconducteurs 3-5 modules suivant une dimension, thèse de doctorat, Université Paris 6, 1987.