The Fat Man (chanson)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

The Fat Man

Single de Fats Domino
Face B Detroit City Blues
Sortie
Enregistré
J&M Studio (La Nouvelle-Orléans)
Durée min 35 s
Genre rhythm and blues
Format 7ʺ (17 cm) 45 tours
Auteur Fats Domino
Dave Bartholomew
Label Imperial 5058

Singles de Fats Domino

The Fat Man est une chanson de rhythm and blues coécrite par Fats Domino et Dave Bartholomew et enregistrée par Fats Domino en . Elle est considérée comme l'un des premiers rock 'n' roll.

Histoire[modifier | modifier le code]

The Fat Man a été enregistrée pour Imperial Records au J&M Studio de Cosimo Matassa (en) sur Rampart Street à La Nouvelle-Orléans le dimanche . Lew Chudd, fondateur d'Imperial, avait demandé à Dave Bartholomew de lui présenter des talents locaux de La Nouvelle-Orléans et avait été impressionné par Fats Domino qui jouait dans le Ninth Ward (en).

Domino jouait avec Earl Palmer à la batterie, Frank Fields à la contrebasse, Ernest McLean à la guitare, et les saxophonistes Herbert Hardesty, Clarence Hall, Joe Harris, et Alvin Tyler.

Le disque sortit quelques semaines plus tard et fut un succès à La Nouvelle-Orléans pour Noël 1949. Il s'agit du premier single de Fats Domino, avec Detroit City Blues sur la face B. Une publicité d'Imperial revendiquait avoir vendu 10 000 copies du disque en 10 jours à La Nouvelle-Orléans seulement, The Fat Man devint un succès national en et le million de ventes fut atteint en 1953[1].

Musique[modifier | modifier le code]

La musique de The Fat Man est une variation sur le standard de La Nouvelle-Orléans Junker's Blues (en) de Drive 'Em Down (en), qui a fourni la musique de Lawdy Miss Clawdy de Lloyd Price et Tipitina de Professor Longhair.

Dans The Fat Man, Fats Domino joue au piano, avec le chant et la section rythmique en syncope sur le 2e et le 4e temps. Earl Palmer a dit que c'était le premier enregistrement d'un batteur ne jouant que sur les temps faibles, ce qui vient du « out chorus » du Dixieland.

Fats Domino scatte un chorus avec un wah-wah de fausset, créant une variation sur le chant similaire à une trompette bouchée Dixieland.

Paroles[modifier | modifier le code]

Les paroles évoquent les femmes créoles au carrefour de Rampart Street et Canal Street, point de rencontre du quartier noir et du quartier blanc.

Utilisations[modifier | modifier le code]

The Fat Man figure dans la bande son du jeu vidéo Mafia II de 2010, avec un léger anachronisme, puisque que la chanson ne peut être écoutée que dans la partie du jeu qui se déroule en 1945.

Annexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Joseph Murrells, The Book of Golden Discs, Londres, Barrie and Jenkins Ltd., , 2e éd., 413 p. (ISBN 0-214-20480-4 et 978-0-214-20480-7, OCLC 4645475, LCCN 79300331), p. 42

Liens externes[modifier | modifier le code]