Fausset

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le fausset —ou voix de tête ou voix de fausset, ou falsetto, en italien — est une technique vocale utilisant le registre le plus aigu (mise à part la voix de sifflet) — parfois appelé mécanisme 2 de tête, ou registre léger — obtenu en accolant les cordes vocales avec une faible pression, comme les femmes et les enfants, obtenant ainsi un bord d'accolement mince permettant les notes aigues de la voix de tête, Le terme est surtout appliqué aux chanteurs de sexe masculin, ceci afin de bien distinguer ce type d’émission de voix de la technique opposée, plus habituelle, utilisant la voix de poitrine — ou mécanisme 1 de poitrine —, souvent considérée (à tort) comme plus naturelle. La voix de fausset est peu puissante, et d’un timbre particulier : son ambitus, relativement court, se rapproche de celui du contralto féminin.

Musique classique[modifier | modifier le code]

En musique classique, le chanteur utilisant sa voix de fausset est appelé contreténor ou falsettiste. Cette typologie vocale a longtemps été utilisée, dans la musique profane aussi bien que sacrée, du Moyen Âge jusqu’au XVIIIe siècle.

  • À la naissance du « bel canto » — au début du XVIIe siècle —, les falsettistes ont progressivement été concurrencés par les hautes-contre, les ténors et surtout, les castrats, puis ont fini par disparaître à la période classique.
  • Au cours du XIXe siècle, la technique sera presque complètement délaissée, à l’exception toutefois des emplois comiques masculins du théâtre — ténor bouffe et basse bouffe — qui utiliseront parfois le falsetto — exclusivement dans le but d’accentuer le caractère grotesque des personnages qu’ils incarnent, mais jamais comme technique à part entière.
  • Après une éclipse de presque deux cents ans, cette technique vocale a été remise à l’honneur par Alfred Deller au milieu du XXe siècle, à l’occasion de la redécouverte du répertoire dit « ancien », c’est-à-dire, celui couvrant la musique médiévale, la musique de la Renaissance et la musique baroque.

Musiques traditionnelles[modifier | modifier le code]

  • Le yodel, technique vocale des montagnes de Suisse et du Tyrol, dont la principale caractéristique est d’utiliser en alternance la voix de fausset et la voix de poitrine, consiste en une succession rapide d’intervalles vocalisés mettant en valeur le passage entre les deux registres.

Musiques populaires du XXe siècle[modifier | modifier le code]

De nombreux chanteurs et groupes de musique populaire de la deuxième moitié du XXe siècle, utilisent la voix de fausset dans leurs concerts ou leurs albums.

La technique est typique de la New Wave of British Heavy Metal ; des Bee Gees (ex. : Stayin' Alive), des premiers albums de Prince, de Pharrell Williams ; des groupes de speed metal et de power metal l'utilisent également. Rob Halford de Judas Priest et King Diamond sont ainsi considérés comme parmi les plus grandes voix du metal du fait de leur maîtrise de cette technique. Le jamaïcain Cedric Myton en a fait sa spécialité (tout comme, dans le style reggae-roots, Junior Murvin) dès l'album Heart of the Congo en 1977, aussi bien en lead qu'en chœurs, avec d'abord le groupe The Congos, puis notamment Inna de Yard. C'est également l'une des techniques qui font la particularité du chanteur de Muse, technique qui s'entend particulièrement dans leur chanson Showbiz. Michael Jackson utilisera aussi cette technique sur le titre Don't stop 'til you get enough de son premier album solo Off The Wall sorti en 1979. Freddie Mercury utilisera sa voix de fausset reconnue exceptionnelle à plusieurs reprises dans Under Pressure de Queen , sorti en 1981 .

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]