The Council

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

The Council
Éditeur Focus Home Interactive
Développeur Big Bad Wolf Studio
Concepteur Thomas Veauclin (scénariste)
Sylvain Séchi et Fabrice Granger (réalisateurs)
Musique Olivier Derivière

Date de sortie Épisodes

Version physique
Genre RPG narratif, jeu épisodique
Mode de jeu Un joueur
Plate-forme Windows, PlayStation 4, Xbox One
Média Téléchargement
Langue Voix en anglais, sous-titres en français
Contrôle Manette Xbox One, DualShock 4

Évaluation PEGI 16

Site web http://www.thecouncil-game.com/

The Council est un jeu vidéo épisodique d'aventure narratif, composé de cinq épisodes, édité par Focus Home Interactive et développé par Big Bad Wolf Studio. Le premier épisode est sorti le [1].

C'est le premier jeu de la filiale de Cyanide Studio basée à Bordeaux.

Histoire[modifier | modifier le code]

En 1793, Louis Mauras de Richet (incarné par le joueur) est invité par Lord Mortimer sur son île où se situe son manoir. Il doit également retrouver sa mère, Sarah Faustine de Richet qui a disparu mystérieusement sur cette île. Cette dernière est le grand maître de la branche française de l'Ordre Doré, une société secrète à laquelle appartient aussi Louis. Trahisons, manipulations, et complots politiques sont au programme. Au cours de l'aventure, Louis retrouvera sa mère qui lui apprendra alors la véritable identité de Lord Mortimer (ainsi que la plupart des invités de l'île). En effet, Mortimer est en réalité un Daemon, une créature ayant des pouvoirs surnaturels, tel qu'une forme de télépathie ou bien la prise de contrôle d'un corps étranger. Ces êtres supérieurs ont pour but de diriger les puissants de ce monde pour ainsi gouverner l'Homme.

Épisodes[modifier | modifier le code]

Épisode 1 : The Mad Ones (sortie le )
Épisode 2 : Hide and Seek (sortie le )
Épisode 3 : Ripples (sortie le )
Épisode 4 : Burning Bridges (sortie le )
Épisode 5 : Checkmate (sortie le )
Une version physique est sortie le même jour que le dernier épisode.

Personnages[modifier | modifier le code]

À la manière d'Assassin's Creed, le jeu mélange à la fois des personnages fictifs et historiques.

Personnages fictifs[modifier | modifier le code]

  • Louis Mauras de Richet : Fils de Sarah de Richet et membre de l'Ordre Doré. C'est le personnage que le joueur contrôle au cours du jeu.
  • Sarah Faustine de Richet : mère de Louis et chef de l'Ordre Doré en France.
  • La duchesse Emily Hillsborrow : duchesse anglaise
  • Emma Hillsborrow : sœur jumelle d'Emily. Comme elles se ressemblent physiquement trait pour trait, s'habillent de la même manière, et ont en plus la même voix, elles en jouent auprès des autres convives. De cette façon, leur interlocuteur sera persuadé d'avoir avoir affaire à Emily alors qu'il s'agit en réalité d'Emma.
  • Le cardinal Giuseppe Piaggi : cardinal envoyé par le pape Pie VI. Il connait bien l'Ordre Doré et Sarah de Richet avec laquelle il a des rapports discrets.
  • Lord William Mortimer : maître de maison de l'île éponyme dans laquelle il invite des convives lors de réceptions mondaines.
  • Sir Gregory Holm : ami proche de Lord Mortimer. Quand ce dernier est absent, il assure l'accueil des invités.
  • Jacques Péru : juge du tribunal révolutionnaire français.

Personnages historiques[modifier | modifier le code]

Système de jeu[modifier | modifier le code]

Principes de base[modifier | modifier le code]

The Council semble être de prime abord une aventure narrative classique, il est un peu plus que ça puisque c'est également un RPG. En effet, après quelques minutes de jeu, le joueur devra choisir entre trois classes : diplomate, occultiste et détective. Les points de vie, élément essentiel dans un RPG, se nomment ici les points d'effort, visible en bas à gauche de l'écran.

Les confrontations[modifier | modifier le code]

Contrairement à un RPG classique où les combats sont physiques, les combats de The Council, appelés confrontations, sont davantage des combats verbaux ou Louis devra convaincre son interlocuteur. Chaque personnage du jeu possède une vulnérabilité et une résistance à une catégorie particulière (psychologie, logique, etc.) C'est à Louis de les découvrir au fil de l'aventure. Si au cours de la confrontation, le joueur tombe sur la résistance de son interlocuteur, il perd un point d'effort. En revanche, s'il exploite la vulnérabilité, il gagne un point d'effort. À noter aussi qu'il y a un temps limité pour répondre lors des confrontations, contrairement aux autres dialogues.

Les opportunités[modifier | modifier le code]

Parfois, le jeu nous fait remarquer un détail d'importance que ce soit sur un personnage ou sur un objet à un point précis. Le joueur doit dans un temps limité déplacer le curseur vers le point indiqué et le valider avec le bouton correspondant. Louis fera un commentaire à ce sujet. Attention toutefois, l'opportunité ne fonctionne à condition d'avoir la compétence et la classe équivalentes. Si le joueur n'a pas appris ladite compétence, l'opportunité est considérée comme ratée.

Musique[modifier | modifier le code]

La musique de The Council est signée Olivier Derivière à qui l'on doit de nombreuses musiques de jeux.

Critiques[modifier | modifier le code]

Aperçu des notes reçues
Presse numérique
Média Note
Adventure Gamers (US, UK) 2,5/5[2]
Gameblog (FR) 7/10[3]
Jeuxvideo.com (FR) 14/20[4]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Le premier épisode se trouve une date
  2. (en) Todd Rigney, « The Council », sur Adventure Gamers, (consulté le 26 juin 2019)
  3. Filipe Da Silva Barbosa, « TEST de The Council Episode 5 : Jeux d'échecs et d'âmes », sur Gameblog, (consulté le 26 juin 2019)
  4. mrderiv, « Test : The Council : Entre Histoire et complots, une aventure narrative pleine de bonnes idées », (consulté le 26 juin 2019)

Liens connexes[modifier | modifier le code]