Thérèse-Mirza Allix

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d’aide sur l’homonymie Pour les articles homonymes, voir Allix.
Thérèse-Mirza Allix
Naissance
Décès
Nationalité
Activité

Thérèse-Mirza Allix (parfois nommée Thérèse-Mirza Alix), née en 1816 à Fontenay-le-Comte, et morte le en France, est une artiste peintre de portrait, peintre sur porcelaine et une miniaturiste.

Biographie[modifier | modifier le code]

Thérèse-Mirza Allix est née en 1816 à Fontenay-le-Comte[1]. Elle a été une élève de Charles de Steuben[1],[2], et de Gustave Wappers[2]. Elle a exposé ses portraits au Salon de Paris de 1877 à 1882[2]. La première année au Salon elle a exposé une copie sur porcelaine de l'Innocence de Jean-Baptiste Greuze[3]. Elle a réalisé plusieurs portraits sur des émaux[4]. Elle a aussi peint le portrait de l'abbé Garnereau[5]. Sa dernière résidence se trouvait au 5 rue de Valois à Paris[6]. Son décès est constaté le dans la gare de Poitiers à l'arrivée du train direct ; elle effectuait un voyage avec son frère à destination de Fontenay-le-Comte[6],[Note 1].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Son décès a été constaté dans un train qui arrivait à Poitiers. Elle est probablement morte entre Paris, sa ville de résidence et Poitiers.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) « Allix, Mlle Thérèse Mirza », sur humanities-research.exeter.ac.uk (consulté le 16 juillet 2016).
  2. a b et c Bénézit
  3. Pierre Sanchez, Jean-Marc Ferrer et Véronique Notin, « Deux livres sur les arts du feu », sur latribunedelart.com (consulté le 16 juillet 2016).
  4. Dictionnaire général des artistes de l'école française depuis l'origine des arts du dessin jusqu'en 1882
  5. « Le mystère des impacts de balles révélé », sur ouest-france.fr, (consulté le 16 juillet 2016).
  6. a et b La Presse, « On lit dans le Courrier de la Vienne », sur gallica.bnf.fr, (consulté le 17 juillet 2016).

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]