Teodoro Fernandes Sampaio

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Teodoro Fernandes Sampaio
Description de l'image Teodoro F Sampaio.jpg.
Naissance
Santo Amaro (Bahia)
Décès (à 82 ans)
Rio de Janeiro
Nationalité Brésilienne
Pays de résidence Brésil
Diplôme
Ingénieur
Profession
Ingénieur
Autres activités
Histoire et géographie

Teodoro Fernandes Sampaio [1] (Santo Amaro da Purificação, 7 janvier 1855Rio de Janeiro, 11 octobre 1937) fut un ingénieur géographe, écrivain et historien brésilien.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il est né à l'Engenho Canabrava, propriété du vicomte d'Aramaré, situé aujourd'hui dans la municipalité de Bahia de Teodoro Sampaio.

Il était le fils de l'esclave Domingas da Paixão do Carmo et du père Manuel Fernandes Sampaio. À Santo Amaro, il étudia ses premières classes au collège du professeur José Joaquim Passos. Son père l'amena à São Paulo en 1864 et depuis à Rio de Janeiro où il étudia au Collège São Salvador et, ensuite, entra au cours d'ingénierie du Collège Central. Durant ses études, il enseignait aux collèges São Salvador et Abilio propriétés de l'autre d'Abílio César Borges(Baron de Macaúbas) et de Bahia également, et fut aussi contracté comme dessinateur par le Musée national.

Il reçut son diplôme en 1877, quand finalement il retourna à Bahia où il était né. Là, il revit sa mère et ses frères et l'année suivante, il racheta la liberté de son frère Martinho ce qu'il fait de nouveau, en 1882 pour son frère Ezequiel et en 1884 pour son frère Matias.

En 1879 il fit partie de la « Commission hydraulique » nommée par l'empereur Dom Pedro II. Il y était le seul ingénieur brésilien, les autres étaient Américains du nord.

Travaux en ingénierie[modifier | modifier le code]

Invité par Orville Derby, qu'il avait connu dans une expédition aux sertões de la vallée du São Francisco, il participa à une nouvelle commission qui réalisa un relevé géologique de l'État de São Paulo (1886)

Auparavant, il avait exécuté le travail de prolongement de la ligne de chemin de fer de Salvador au Rio São Francisco (1882). L'année suivante, il fut nommé ingénieur-chef de la Commission de Désobstruction du Rio São Francisco qu'il abandonna pour répondre à l'invitation de Derby pour travailler à São Paulo. Là, entre d'autres réalisations, il participa en 1890, à la Compagnie Cantareira (ingénieur chef) et fut nommé Directeur et Ingénieur Chef de l'assainissement de l'État de São Paulo (de 1898 à 1903). Il participa à la fondation de l'École Polytechnique avec Sales Oliveira .

Instituts[modifier | modifier le code]

Il fut, en 1894, un de fondateurs de l'Institut historique et géographique de São Paulo; Membre de l’Institut historique et géographique de Bahia (1898) qu'il a présidé en 1922 ; associé de l'Institut historique et géographique brésilien (1902).

En 1912, il présida le V Congrès Brésilien de Géographie.

Importance de Theodoro Sampaio[modifier | modifier le code]

Theodoro Sampaio, fils d'une esclave noire, fut un des plus grands penseurs brésiliens de son temps. Ingénieur de profession, il nous légua une bibliographie de grande érudition géographique et historique sur la contribution des bandeiras paulistas dans la formation du territoire national entre autres thèmes. Sa sophistication dans la perception de l'importance du savoir indigène (des chemins mais ce n'est pas que cela) dans l'odyssée bandeirante est formidable. Il faut aussi reconnaître sa participation aux études de diverses rivières brésiliennes, de peintures rupestres dans les sites archéologiques, du tupi dans la géographie brésilienne et de la géologie du pays. Dans ce dernier domaine, il participa à des moments marquants comme l'expédition d'Orville Derby dans la vallée du Rio São Francisco e de commissions spécifiques, Enfin, il fut le grand ami d’Euclides da Cunha et aida l'écrivain avec ses connaissances sur le sertão de Bahia dans la confection du livre Os Sertões.

Son nom se trouve dans la mémoire intellectuelle du pays aux côtés de Capistrano de Abreu, Joaquim Nabuco, Nina Rodrigues et d'autres du même niveau. En sa mémoire, on nomma deux municipalités brésiliennes (à Bahia et à São Paulo et aussi une importante rue de la ville de São Paulo.

Principales œuvres[modifier | modifier le code]

  • O Rio São Francisco e a Chapada Diamantina (1906) (le Rio São Francisco et la Chapada de Diamantina)
  • O tupi na geografia nacional (1901), (le tupi dans la géographie nationale)
  • Atlas dos Estados Unidos do Brasil (1908)(Atlas des États Unis du Brésil)
  • Dicionário histórico, geográfico e etnográfico do Brasil (1922)(Dictionnaire historique, géographique et ethnographique du Brésil
  • História da Fundação da Cidade do Salvador (posthume).(Histoire da Fondation de la Cité de Salvador)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Teodoro Sampaio - Biografia » (consulté le 9 janvier 2015)

Teodoro Sampaio - Biografia. Visitado em 2015-01-09.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • "Theodoro Sampaio - nos sertões e nas cidades" Versal Editores, Rio de Janeiro, 2010. (ISBN 978-85-89309-26-4).
  • O Rio São Francisco e a Chapada Diamantina, Teodoro Sampaio (José Carlos Barreto de Santana org.), Companhia das Letras, São Paulo, 2002. (ISBN 85-359-0256-2)
  • Theodoro Sampaio e a Chapada Diamantina (Trechos da expedição de 1879/1880), Otoniel Fernandes Neto, ed. do Autor, Brasília, 2005. (ISBN 85-905834-1-4).
  • Baianos Ilustres, Antônio Loureiro de Souza, Salvador, 1949.
  • os naturalistas viajantes e a etnografia indigina -1955 Teodoro Sampaio e Carlos Teschauer.
  • Diário pessoal de Theodoro Fernandes Sampaio

Liens externes[modifier | modifier le code]