Tenségrité (biologie)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Tenségrité.

En biologie le concept de tenségrité est utilisé comme modélisation en biomécanique cellulaire pour expliquer la solidité des structures. Le principe a été emprunté à la tenségrité en architecture en particulier par Donald Ingber, de l'université de Harvard. Les structures de tenségrité sont des systèmes réticulés constitués, dans l'espace, d’éléments quasi rigides isolés et comprimés par un réseau continu d’éléments élastiques en tension. Le système est donc auto-contraint : c'est l'ensemble des forces élastiques qui s'exercent sur le squelette des cellules qui maintient solidement la forme de chaque cellule puis de l'ensemble.

Le cytosquelette (squelette des cellules) comporte différents constituants: les microtubules (qui résistent mieux en compression), les microfilaments ou filaments d'actine (qui résistent mieux en tension) et les filaments intermédiaires (qui jouent un rôle dans la stabilité de la structure d'une cellule). Le cytosquelette peut être considéré comme une structure en tenségrité. Même s'il existe d'autres hypothèses, les preuves actuelles attestent que la tenségrité dans les cellules est une hypothèse crédible.

De même, la matrice extracellulaire et les complexes d'adhésion focale pourraient également être des structures en tenségrité.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • S. Wendling, C. Oddou, D. Isabey : Approche structurale de la mécanique du cytosquelette : Solide alvéolaire vs modèle de tenségrité. Compte-rendu de l’Académie des Sciences de Paris, Biomécanique (Série IIb).
  • Patrick Cañadas, Bernard Maurin, René Motro : Modélisation en mécanique cellulaire par systèmes de tenségrité.

Liens[modifier | modifier le code]

Les structures de tenségrité : modèles de connaissance en biomécanique cellulaire.