Taras Bulba (Janáček)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Taras Bulba (rhapsodie))
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Tarass Boulba (homonymie).

Taras Bulba est une rhapsodie pour orchestre de Leoš Janáček, composée entre 1915 et 1918 inspiré de la nouvelle éponyme de Nicolas Vassiliévitch Gogol (1835). C'est pour ces mots « il n'existe pas de feux ni de souffrances qui puissent vaincre la force russe », semblables aux étincelles du bûcher sur lequel a péri le chef cosaque que j'ai écrit cette rhapsodie d'après l'œuvre de Gogol, déclara le compositeur. Mais à travers le choix du sujet Janacek fait résonner en filigrane l'espoir du peuple tchèque d'accéder à l'indépendance en se libérant du joug austro-hongrois.

Le romancier russe Gogol avait fait de l'ukrainien Taras Bulba le héros d'une fresque dont Janáček ne retint que les trois épisodes-clé :

  1. Mort d'Andreï : mélodie au cor anglais puis au violon
  2. Mort d'Ostap : appel strident de la petite clarinette qui traduit le texte de Gogol « Père, où es-tu ? m'entends-tu ? »
  3. Prophétie et Mort de Taras Boulba
  • Durée d'exécution : vingt-trois minutes

La rhapsodie pour orchestre de Janáček fut jouée pour la première fois le à Brno sous la direction de Frantisek Neumann. La première audition pragoise eut lieu en 1926 sous la baguette de Václav Talich[1].

Instrumentation[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. D'après Marcel Marnat, musicologue et biographe (présentation de l'œuvre pour le disque « Janáček Sinfonietta Taras Boulba - Supraphon 80942 »)