Takeshi no Chōsenjō

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Takeshi no Chōsenjō
Éditeur Taito
Développeur Taito
Concepteur Takeshi Kitano

Date de sortie Famicom

Console virtuelle
Genre Plates-formes
Shoot them up
Mode de jeu Un joueur
Plate-forme Famicom
Console virtuelle
Média Cartouche
Contrôle Famicom Controller II

Évaluation CERO : B ?

Takeshi no Chōsenjō (たけしの挑戦状?, litt. Le défi de Takeshi) est un jeu vidéo japonais pour la Famicom par le comédien et réalisateur Takeshi Kitano. Il est sorti exclusivement au Japon en décembre 1986. Il s'agit d'un jeu expérimental tentant de briser un maximum de règles des jeux vidéo[1].

En 2014, le Joueur du Grenier a réalisé une vidéo en deux parties sur ce jeu.

Système de jeu[modifier | modifier le code]

Takeshi no Chōsenjō se présente comme un jeu d'aventure parsemé de nombreuses interactions avec des personnages non-jouables. A chaque dialogue, une seule réponse parmi toutes celles proposées permet d'accéder à la suite de l'aventure. La principale difficulté étant qu'aucune logique ne gouverne le jeu, et que le joueur doit recommencer ad nauseam les mêmes séquences en espérant tomber par hasard sur la solution adéquate.

Outre accomplir les interactions avec les personnages non-jouables dans le bon ordre (parmi lesquelles se battre avec son patron et quitter son travail, boire de l'alcool et chanter au karaoké, se battre avec sa femme puis divorcer...) le joueur doit terminer des missions presque impossibles, par exemple celles-ci :

  • réussir une phase de shoot them up horizontal en deltaplane, où l'on peut descendre mais très difficilement remonter vers le haut de l'écran. La séquence se termine généralement dans un crash ;
  • accomplir trois fois d'affilée la même épreuve de karaoké, à la réussite aléatoire, en utilisant le microphone de la seconde manette Famicom ;
  • déchiffrer une carte, ce qui demande au joueur de patienter entre cinq et dix minutes avant de crier dans le micro de la seconde manette, ou au choix attendre une heure sans toucher aux commandes pour que la carte devienne lisible d'elle même. Le détail étant que rien n'indique au joueur ce qu'il doit faire lors de cette phase et qu'aucun indice dans le jeu n'est fourni sur les laps de temps à attendre.

Développement[modifier | modifier le code]

Sur l'écran titre, on pouvait lire « ce jeu a été réalisé par quelqu'un qui déteste les jeux vidéo »[2].

Accueil[modifier | modifier le code]

Malgré son game design controversé, Takeshi no Chōsenjō est régulièrement listé par le public japonais dans les classements des meilleurs jeux de la Famicom (peut-être par sarcasme). Sur l'écran de fin du jeu, le joueur qui attend cinq minutes peut voir apparaître Takeshi qui déclare : « Pourquoi avez-vous pris ce jeu autant au sérieux ? ». 30 720 coups de poing sur l'écran de démarrage permettent également de gagner.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Takeshi Kitano: "J’ai créé le pire jeu vidéo de toute l’histoire" », (consulté le 25 mai 2015)
  2. (fr) Eric Simonovici, « Reality show », sur OverGame.com, (consulté le 29 février 2008)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]