Tétrodon (architecture)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Le tétrodon est un projet de construction modulaire développé au début des années 1970 au sein de l'atelier d'urbanisme et d'architecture (AUA).

Présentation[modifier | modifier le code]

Le projet est développé par Jacques Berce et Henri Ciriani de l'AUA qui proposent un habitat modulaire reposant sur un container de 30 pieds dont le volume est augmenté à l'aide de coques en polyester[1]. Le concept est protégé par un brevet déposé le 17 janvier 1972[2].

Production et conservation[modifier | modifier le code]

Après plusieurs prototypes à partir de 1970, les tétrodons passent à la production en série mais en 1973, le premier choc pétrolier et son impact sur les produits basées sur la pétrochimie met un terme aux tétrodons[3] dont la production totale aura atteint un petit millier d'exemplaires[4]. Parmi les projets installés, se trouve un centre de la Sonacotra à Fos-sur-Mer ou encore un centre de vacances à Lège-Cap-Ferret, qui ont tous les deux fait l'objet de projets de sauvegarde. Un des exemplaires de Fos-sur-Mer a reçu le Label « Patrimoine du XXe siècle »[1]. Quant aux tétrodons de Lège-Cap-Ferret, lorsque le centre VVF Villages où ils se trouvaient a choisi de les remplacer, la commune de Lège-Cap-Ferret en a acheté 40 pour proposer de l'habitat saisonnier et 42 autres ont été repris par le Fonds de dotation Darwin[5].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Fos-sur-Mer - Tétrodon - Drac Paca - Ministère de la Culture et de la Communication », sur www.culturecommunication.gouv.fr (consulté le 12 avril 2016)
  2. Brevet FR 2095412 Constructions à éléments, notamment à modules, tridimensionnels, de préférence transportables.
  3. « conférence tétrodons », sur www.arcenreve.com (consulté le 12 avril 2016)
  4. Soline Nivet, « Le Tétrodon un habitat mobile en liberté », sur www.lemoniteur.fr (consulté le 12 avril 2016)
  5. « A Bordeaux, le Tétrodon est dans la place », sur SudOuest.fr (consulté le 12 avril 2016)