Espace Darwin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Darwin
Espace Darwin
Commerces
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nouvelle-Aquitaine
Ville Bordeaux
Quartier de la Bastide
Géographie
Coordonnées 44° 50′ 59″ nord, 0° 33′ 39″ ouest
Transport
Bus Maréchal Niel
Localisation
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Darwin
Géolocalisation sur la carte : Bordeaux
Voir sur la carte administrative de Bordeaux
City locator 14.svg
Darwin

L'espace Darwin, communément désigné sous la forme raccourcie « Darwin », est le nom donné à l'ancienne caserne militaire Niel réhabilitée à La Bastide. Il s'agit d'un espace multiculturel, accueillant des entreprises, des associations, et proposant notamment des services de restauration ou de sport.

Historique[modifier | modifier le code]

La réhabilitation de la caserne Niel, et l'installation de Darwin en son sein, prennent place dans une politique de reconversion plus générale de la rive droite de Bordeaux commencée dès 1996[1].

Au milieu des années 2000, Philippe Barre a pour idée d’installer l’agence de communication qu’il vient de fonder dans la Caserne Niel, abandonnée par les militaires depuis 2005[2], et qui était alors devenue un lieu de graff et de street art menacé de destruction[3]. Il souhaite y créer un incubateur d’entreprises écoresponsables. A cette époque, la ville de Bordeaux réfléchit au devenir du site Bastide Niel, et considère l'éventualité d'y installer une ZAC. Les habitants se montrent cependant attachés au patrimoine que représente la caserne[4]. En 2007, la Communauté Urbaine de Bordeaux, ou CUB, fait l'acquisition du site Bastide Niel. Cependant, les bâtiments du site sont alors encore menacés de destruction, et la CUB obtient un permis de démolir. Alain Juppé, alors maire de la ville, met donc en place deux ateliers réunissant des habitants du quartier, à la suite desquels la réhabilitation du quartier Bastide Niel a été décidée, prenant tout de suite en compte le projet de Darwin. Celui-ci ne représente alors qu'un hectare sur les 34 du projet général de l'éco-quartier de la ZAC Bastide Niel[5], mais il est rapidement considéré comme un des éléments centraux du projet[6]. Par ailleurs, lors de la candidature de Bordeaux au titre de Capitale Européenne de la Culture, Darwin est présenté comme l'un des représentants du pôle éco-créatif, avec la Fabrique POLA[4]. Les négociations entre la CUB et Phillipe Barre pour le rachat des bâtiments de la caserne Niel ont duré jusqu'en décembre 2008, date à laquelle les deux trouvent un accord[4]. En mars 2009, Barre fait l’acquisition, en tant que groupe Evolution, des 10 000 m² de terrain que représentent les bâtiments nord des magasins généraux pour 1,3 million d'euros[7]. Cependant, ce prix est considéré par certains membres de la mairie comme inférieur à la valeur du terrain. Vincent Feltesse et Alain Juppé ont alors justifié leur choix en disant vouloir aider et encourager ce projet à se développer[8].

Les travaux de Darwin ont commencé en 2011. Barre signe également une « convention d’occupation temporaire » pour 10 000 m² de hangars où sont installés le skate-park et la ferme urbaine[7]. Enfin, 5 000 m² sont squattés, et il y installe un BMX-park, un terrain de bike-polo et de roller-derby[7]. En tout, un budget de 13 millions d'euros, composé de 24 % de fonds propres, 70 % d'emprunts et de 6 % de subventions, a été utilisé pour la réhabilitation et l'achat du terrain[4]. Tous les travaux sont pensés dans cette démarche écoresponsable revendiquée par Darwin, réutilisant au maximum les matériaux, et cherchant à conserver le plus possible l'histoire de la caserne[2]. Les premières entreprises "darwiniennes" commencent à s'installer dans les locaux à partir de 2013. Puis, c’est en 2014 que Philippe Barre fait l’acquisition de la partie sud des magasins généraux, obtenant le marché de rénovation face aux géants de la promotion immobilière[9].

Cependant, le groupe Evolution et la SAS d’aménagement Bastide Niel sont aujourd'hui en conflit concernant l'occupation des hangars pour lesquels Barre avait obtenu une "convention d'occupation temporaire" et qui abritent aujourd'hui le skate park et des associations. En effet, ces bâtiments, représentant une surface de 2 000 m², devraient être utilisés pour l'aménagement du site de la Bastide Niel[10], et leur occupation aurait dû s'achever en 2015 pour le skate-park et en 2016 pour les locaux hébergeant les associations[11]. En septembre 2020, Barre demande le soutien de la nouvelle municipalité écologiste de Bordeaux. En effet, cette dernière avait notamment promis de mettre en pause ce programme de travaux, mais aucune action n'a été mise en place. Barre estime que les promesses de la municipalité, représentée par le maire écologiste Pierre Hurmic, n'ont pas été tenues, et réclame que des actions soient mises en place[12].

Aujourd’hui, Darwin est un lieu touristique incontournable à Bordeaux avec plus de 700 000 visiteurs par an[2]. Mais c’est aussi un lieu de travail dynamique, accueillant désormais 250 entreprises, ainsi qu'une quarantaine d’associations regroupées autour de La 58e[2], association qui les fédère.

Dates clés[modifier | modifier le code]

Les principales étapes d'évolution du site sont[13] :

  • 2007 : préfiguration de Darwin à la Caserne Niel ;
  • 2010 : naissance d'un skate park ;
  • 2012 : installation de co-working ;
  • 2014 : ouverture du Magasin Général (restaurant bio) ;
  • 2015 : lancement de Climax ;
  • 2016 : ouverture du lycée expérimental Edgar Morin.

Structure[modifier | modifier le code]

Le lieu est géré par le groupe EVOLUTION, société par actions simplifiée créée en 2006 et spécialisée dans le secteur d'activité des fonds de placement et entités financières similaires. Philippe Barre en est le président et Jean-Benoit Perello y est directeur général depuis 2017[14].

Valeurs[modifier | modifier le code]

La volonté de Darwin est de créer un espace innovant, tout en respectant et conservant au maximum l’histoire du lieu. Darwin est un éco-système d’entreprises, un lieu alternatif dédié au développement durable, à l’innovation, à l’entreprenariat social et à la transition écologique, le tout dans le respect de l’environnement. Ainsi, les travaux de réhabilitation ont été pensés de manière écoresponsable, réutilisant la charpente pour fabriquer les tabourets du restaurant des magasins généraux par exemple, restaurant qui produit le compost utilisé dans la ferme urbaine, arrosée par l’eau de pluie qui ruisselle du skate-park intérieur, et qui produit des aliments utilisés eux-mêmes dans le restaurant[15]. Tout est donc pensé dans une logique de réutilisation, de recyclage et de cycle écologique, mais aussi d’innovation. Aussi, l’électricité est fournie par Enercoop, entreprise installée dans les bureaux de l’éco-système, et qui fournit de l’énergie verte et renouvelable[16]. Le restaurant fonctionne quant à lui en auto-suffisance grâce aux panneaux photovoltaïques, mis en place en 2015 sur une surface de 480 m²[16]. Par ailleurs, 80 % des déchets de Darwin sont recyclés, et parfois réutilisés directement sur place[17].

Les revenus de Darwin, permettant la rénovation des différents espaces et la mise en place de nouvelles structures en son sein, viennent notamment des loyers versés par les entreprises. De plus, chacune de ces entreprises doit verser 5 % de son chiffre d’affaire à Darwin qui les réinjecte dans la Darwin Foundation, permettant de financer les entreprises à but non-lucratif de l'éco-système tels que le jardin partagé. Ce partage des ressources permet à Darwin de dépendre le moins possible des subventions versées par les politiques, celles-ci ne s’élevant qu’à 4 % du montant du projet[17].

Darwin s’engage également socialement, encourageant à aider les publics vulnérables et à lutter contre l’exclusion. Ainsi, on trouve par exemple Emmaüs Gironde et Action Froid Gironde parmi les sociétés implantées sur place.

Services[modifier | modifier le code]

Lieu de travail[modifier | modifier le code]

Darwin propose une espace de coworking pour petites entreprises, freelances et auto-entreprises, regroupant plus de 400 acteurs de l’écologie[18]. L’accent est mis sur la coopération et les échanges entre les structures, avec pour volonté de créer un véritable éco-système ou chacun s’entraide et échange ses idées. On trouve aussi des bureaux et l’espace Campement qui a pour but d’accueillir des entreprises travaillant dans l’écologie, le développement durable et l’innovation[19]. C’est un espace implanté par la ville où les entrepreneurs sont aidés grâce à un soutien financier, des formations et différents services et animations. 25 entreprises peuvent être accueillies, et chacune peut rester pour une période de 23 mois[20].

Des ateliers sont mis à disposition des professionnels, offrant la possibilité d’utiliser des imprimantes 3D, fraiseuses numériques et découpeuses laser par exemple, mais aussi un studio photo, son et vidéo[21].  

Le lycée alternatif Edgar Morin, inauguré en 2016, est également implanté dans les locaux de Darwin. Sans salle de classe attribuée, les élèves ont cours dans les différents espaces de la Caserne, au milieu des entrepreneurs au travail, le but étant de créer de nouvelles façons d’apprendre[22]. Il accueille trois classes, une par niveau, de trente élèves chacune[23]. Le lycée insiste sur l’importance de l’inclusion, accueillant les élèves au profil classique, certains en difficulté dans les établissements scolaires traditionnels, mais aussi quelques autistes Asperger par exemple[22]. De plus, les frais d’inscriptions sont calculés selon les revenus des parents, permettant d’ouvrir ce lycée à tous[24]. Les élèves font des suggestions sur le contenu ou la forme que devraient prendre les cours, tout est construit par des discussions entre eux et l’équipe pédagogique. En 2019, le taux de réussite au baccalauréat était de 94 %[23].  

Lieu de restauration[modifier | modifier le code]

Les Magasins Généraux accueillent le plus grand restaurant biologique de France[2], proposant une alimentation biologique et locavore. On trouve également une épicerie, un salad bar, un torréfacteur artisanal, ainsi qu’un surfshop, défendant et représentant tous les valeurs écologiques de Darwin[25].

Sport[modifier | modifier le code]

Roller, bike polo, surf et skateboard en intérieur font partie des activités sportives proposées par Darwin, dans le hangar réaménagé[26]. Des activités plus douces telles que le yoga, les pilates, la méditation et autres soins de relaxations sont également proposées[27].

On trouve également un atelier participatif solidaire de réparation de vélos, L'Etincelle, proposant également la vente et location de vélo et de pièces détachées[28].

Art[modifier | modifier le code]

Le street art a une place importante dans la vie de Darwin, en particulier dans la caserne Niel. Des promenades dans les locaux permettent de découvrir des dessins, tags et graffitis, œuvres d’artistes tels que Jeff Soto, Bordalo II ou Laurence Vallières[29].

L’atelier galerie du collectif des Sauvages, installé à Darwin depuis 2012, est un espace d’exposition et concept-store qui accueille des artistes en résidence et vend toutes sortes de produits éco-responsables[30].  


Evènements[modifier | modifier le code]

Climax 2018.

150 évènements ont eu lieu à Darwin en 2019, organisés par l’agence évènementielle METAMORPHOSE[31], société à responsabilité limitée gérée par Philippe Barre[32]. Le festival CLIMAX par exemple, programmé tous les ans depuis 2015, est un des évènements majeurs à Darwin, proposant trois jours de conférences, d’art et de concerts, au cours du mois de septembre[33].  

Commerces[modifier | modifier le code]

Chaque magasin implanté à Darwin propose des produits écoresponsables, et s’inscrit dans cette logique écologique. Ainsi, on y trouve une boutique Emmaüs, mais aussi une librairie générale qui met en avant les livres liés à l'écologie et au développement durable[34].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Philippe Gagnebet, Réinventer la ville : les (r)évolutions de Darwin à Bordeaux, Boulogne-Billancourt, HD ateliers Henry Dougier, , 122 p. (ISBN 979-10-31202-04-4)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. PUCA, L’urbanisme de projet en chantier : le projet DARWIN (lire en ligne)
  2. a b c d et e Lisa Domergue, « L’écosystème Darwin, laboratoire d’initiatives sur la rive droite de Bordeaux | via @Carenews », sur www.carenews.com, (consulté le 22 octobre 2020)
  3. « Darwin - Le projet - La rénovation de la friche urbaine de la Caserne Niel », sur Darwin, (consulté le 22 octobre 2020)
  4. a b c et d PUCA, L’urbanisme de projet en chantier : le projet DARWIN (lire en ligne)
  5. Michèle Laruë-Charlus, La Caserne Niel - Leçon 1 d'Agora, Bordeaux, Editions Overworld, , 64 p. (lire en ligne)
  6. Annabelle Georgen, « Darwin à l'assaut de la caserne Niel », sur www.20minutes.fr, (consulté le 23 octobre 2020)
  7. a b et c Coralie Schaub, « Darwin, ruche à millions », sur Libération.fr, (consulté le 22 octobre 2020)
  8. Julien Rousset, « Bordeaux Bastide : le projet Darwin critiqué, ses patrons répondent », sur SudOuest.fr, (consulté le 6 novembre 2020)
  9. « Darwin - Le projet - La rénovation de la friche urbaine de la Caserne Niel », sur Darwin, (consulté le 22 octobre 2020)
  10. Orianne Dupont, « A Bordeaux, le conflit se poursuit entre Darwin et Bastide Niel », Le Moniteur,‎ (lire en ligne, consulté le 6 novembre 2020)
  11. Romain Béteille, « Darwin : l'entente cordiale (?) », sur www.aqui.fr, (consulté le 6 novembre 2020)
  12. Yves Maugue, « La nouvelle éco : à Bordeaux, Darwin réclame le soutien de la nouvelle mairie écologiste », sur France Bleu, (consulté le 17 novembre 2020)
  13. Clément Jouhanet, « Bordeaux : le Darwin Eco-système célèbre 10 ans de projets », AquitaineOnLine,‎ (lire en ligne, consulté le 3 janvier 2018)
  14. « EVOLUTION (BORDEAUX) Chiffre d'affaires, résultat, bilans sur SOCIETE.COM - 491981544 », sur www.societe.com (consulté le 6 novembre 2020)
  15. Coralie Schaub, « Darwin, ruche à millions », sur Libération.fr, (consulté le 22 octobre 2020)
  16. a et b « Darwin - Le projet écologique - Un écosystème écolo », sur Darwin, (consulté le 22 octobre 2020)
  17. a et b Lisa Domergue, « L’écosystème Darwin, laboratoire d’initiatives sur la rive droite de Bordeaux | via @Carenews », sur www.carenews.com, (consulté le 22 octobre 2020)
  18. « Darwin - Travailler à Darwin - Synergies des acteurs », sur Darwin, (consulté le 22 octobre 2020)
  19. « Qui sommes-nous ? Le campement, pépinière à Darwin », sur Le Campement Darwin, (consulté le 22 octobre 2020)
  20. « Darwin - Travailler à Darwin - La pépinière du Campement », sur Darwin, (consulté le 22 octobre 2020)
  21. « Les projets de Darwin - Rénovation - Les Magasins Généreux », sur Darwin, (consulté le 22 octobre 2020)
  22. a et b Léa Iribarnegaray, « O21. A Bordeaux, un lycée pour apprendre en cassant les codes », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne, consulté le 22 octobre 2020)
  23. a et b « Lycée Edgar Morin - LEM », sur Monsite (consulté le 22 octobre 2020)
  24. « Dossier de candidature / Coût scolarité », sur Monsite (consulté le 22 octobre 2020)
  25. « Le magasin général », sur Darwin, (consulté le 22 octobre 2020)
  26. « Le hangar », sur Darwin, (consulté le 22 octobre 2020)
  27. « Le bivouac de Darwin », sur Darwin, (consulté le 22 octobre 2020)
  28. « Réparation Vélo Darwin », sur Darwin, (consulté le 22 octobre 2020)
  29. « Street Art & déambulation », sur Darwin, (consulté le 22 octobre 2020)
  30. « Commerces à Darwin », sur Darwin, (consulté le 22 octobre 2020)
  31. « Évènements », sur Darwin, (consulté le 22 octobre 2020)
  32. « METAMORPHOSE (BORDEAUX) Chiffre d'affaires, résultat, bilans sur SOCIETE.COM - 809538630 », sur www.societe.com (consulté le 6 novembre 2020)
  33. « Annulation du Climax Festival à Bordeaux : l’album photo souvenir des précédentes éditions », sur SudOuest.fr, (consulté le 22 octobre 2020)
  34. « Commerces à Darwin », sur Darwin, (consulté le 22 octobre 2020)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]