Stille Volk

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Stille volk)
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour le nain du folklore populaire, voir Stille volk
Stille Volk
Description de cette image, également commentée ci-après

Patrick Lafforgue au Cernunnos Fest 07, le à la Locomotive, Paris.

Informations générales
Pays d'origine Drapeau de la France France
Genre musical Musique folk
Années actives Depuis 1994
Labels Holy Records
Site officiel (fr) site officiel (fr) myspace
Composition du groupe
Membres Patrick Lafforgue
Patrice Roques
Sarg
Yan Arexis
Anciens membres Fred, Dhead.

Stille Volk est un groupe de musique folk occitan.

Historique[modifier | modifier le code]

Créé en 1994, Stille Volk (de l'allemand : « peuple silencieux ») mêle les influences occitanes et médiévales, tout en ayant recours à des instruments et textes modernes. Originaire des Pyrénées, le groupe est très influencé par le patrimoine légendaire et occulte de sa région natale pour les paroles de ses chansons. La sorcellerie est notamment le thème central de plusieurs de ses albums.

Composé à l'origine de trois musiciens, Yan Arexis, Patrick Lafforgue et Patrice Roques, Stille Volk se fait connaître par sa première démo sortie en 1995 (Ode aux lointains souverains). Ils signent un contrat en 1996 avec le label indépendant Holy Records qui produira leurs cinq albums suivants.

En 1997 sort le premier album, Hantaoma (« fantôme » en gascon), proposant une musique acoustique fortement inspirée de musiques traditionnelles et médiévales. L'album a pour thème les mythes et légendes pyrénéens.

Le deuxième album sort en 1998. Ex-uvies propose une musique nettement plus expérimentale, intégrant synthétiseur et guitare électrique, dans une ambiance assez sombre. Ce disque (ainsi que leur label Holy Records) fait parfois classer le groupe dans un style folk metal.

Cette même année, Yan Arexis quitte le groupe et poursuit une carrière d'illustrateur et de graphiste. Stille Volk devient un duo.

En 2001, le groupe enregistre son troisième album, Le Satyre cornu, qui revient à un style acoustique et énergique d'inspiration médiévale. Frantz-E. Petiteau (auteur pyrénéen) participe en « guest » à quelques titres à la cornemuse. Le thème de l'album, comme son nom l'indique, se veut mystique et orgiaque. Il est souvent considéré par les fans comme leur meilleur album.

En 2003, le groupe sort son quatrième album, Maudat (de l'occitan : « maudit »), toujours dans le même style acoustique mêlant sources médiévales et celtiques. Le thème reste fidèle à la tradition du groupe, évoquant l'histoire d'une sorcière évoluant dans un monde médiéval fantasmé.

Après cet album, le groupe décide de se consacrer à la scène, construisant un répertoire à partir de morceaux de ses quatre albums, auxquels ils ajoutent des reprises / adaptations de morceaux traditionnels occitans et français (Qui veut chasser une migraine, Le prince d'Orange, Derrière chez nous). Stille Volk participe notamment au Cernunnos Pagan Fest II le (à la Locomotive) et au Cernunnos Pagan Fest IV le (à l'Élysée Montmartre) à Paris et se produit alors sous la forme d’un quatuor.

Il faut attendre plus de cinq ans pour qu'un nouvel album sorte, début 2009, intitulé Nueit de Sabbat (de l'occitan : « nuit de sabbat »). Comme le nom de l'album l'évoque, le thème central est le sabbat, réunion nocturne de sorcières, évoqué essentiellement pour sa composante festive et décadente.

Le groupe enregistre un album-concept en duo avec le breton Gael Bolg (interview Twice 2011).

Fin 2012, Yan Arexis revient dans le groupe et dans la foulée, début 2013, Stille Volk annonce sur son site officiel la publication prochaine de son sixième album Pèira Negra (pierre noire en occitan), centré autour du monde minéral et de la légende d'une pierre vivante, le tout en collaboration avec les Babarians Pipes et Gae Bolg. L'album sort en mai 2014, toujours chez Holy Records, et s'accompagne pour la première fois d'un clip sur le titre "Forêt Gorgone", écrit et réalisé par le groupe lui-même. Sur cet opus, plus obscur que le précédent, Stille Volk intègre des cuivres pour la première fois et offre en titre caché une reprise de Mercyful Fate: "Come to the Sabbath."

Composition actuelle[modifier | modifier le code]

Stille Volk au Cernunnos Fest 07, le 16 décembre 2007 à la Locomotive, Paris.
  • Patrick Lafforgue : voix, vielle à roue, instruments à vent.
  • Patrice Roques : instruments à cordes, chœurs.
  • Florant Mercadier dit "Sarg": guitare, chœurs, cornemuses.
  • Yan Arexis: Percussions, pad sample.
  • Instruments utilisés :
Vielle à roue, cornemuse, luth arabe, orgue portatif, guitares, bouzouki, dulcimer, chalémie, violon, bombarde, tambourin à cordes, psaltérion, mandoline, flûtes, cornemuses, guimbarde, corne d'appel, boîte à rythmes, percussions, nyckelharpa.

Discographie[modifier | modifier le code]

  • 1995 : Ode aux lointains souverains, (démo)
  • 1997 : Hantaoma, (CD) - Holy Records
  • 1998 : Ex-uvies, (CD) - Holy Records
  • 2001 : Le satyre cornu, (CD) - Holy Records
  • 2003 : Maudat, (CD) - Holy Record
  • 2009 : Nueit De Sabbat, (CD) - Holy Record
  • 2014 : La Pèira Negra, (CD) - Holy Record

Autres productions[modifier | modifier le code]

Patrick Lafforgue et Patrice Roques font également partie, avec d'autres musiciens, d'un groupe de folk metal occitan, Hantaoma (qui reprend le titre du premier album de Stille Volk), qui a sorti son premier album en 2005.

Patrice Roques et Yan Arexis ont également un side-project death/indus nommé Aurost.

Sarg est le chanteur du groupe électro-trad occitan Eydolon et écrit dans le trimestriel Twice.

Par ailleurs, Patrice Roques est l'auteur d'un livre consacré à un thème proche de ce qu'il développe dans Stille Volk : Sorcellerie et superstitions dans les Pyrénées centrales du XVIe siècle au XIXe siècle, paru en 2002 aux éditions Lacour-Ollé.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

www.stillevolk.org