Stéphane Dufoix

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Stéphane Dufoix est professeur de sociologie à l'Université Paris Nanterre et membre du laboratoire Sophiapol[1]. Il enseigne également à Sciences Po.

Biographie[modifier | modifier le code]

Stéphane Dufoix est né en 1970 à Roanne (Loire). Après des études à l'Institut d'études politiques de Lyon (1988-1991), il obtient une maîtrise de science politique (1992) puis un DEA de gouvernement comparé (1993) à l'Université Paris-I Sorbonne. Sa thèse de science politique, préparée sous la direction de Marc Lazar, a été soutenue en décembre 1997. Elle traitait des exilés hongrois, polonais et tchécoslovaques en France de 1945 à la fin des années 1980 à partir d'une sociologie historique des activités politiques en situation d'émigration[2]. Élu maître de conférences en sociologie à l'Université de Paris Ouest Nanterre en 2001, il soutient en 2010 une habilitation à diriger des recherches en sociologie sous la direction de Carmen Bernand. Directeur du laboratoire Sophiapol (EA3932) de 2013 à 2015, il est professeur de sociologie à l'Université Paris Ouest Nanterre depuis 2015.

Membre du comité de rédaction des revues Socio et Terrains/Théories, il appartient au comité scientifique de la revue Diaspora Studies.

Membre de la section 19 (sociologie-démographie) du Conseil national des universités de 2007 à 2009.

Directeur avec Vincenzo Cicchelli de la collection Doing Global Studies chez Brill.

Membre du comité de publication des collections Philosophie et sciences sociales et Actualités aux Presses de Paris Nanterre.

Thèmes de recherche[modifier | modifier le code]

Dans son travail de thèse, Stéphane Dufoix proposait d'étudier la politique menée en situation d'immigration par les émigrés hongrois, polonais et tchécoslovaques en lutte contre le régime communiste en place dans leur pays à partir du concept d'exopolitie défini comme un espace politique à la fois national et trans-étatique.

Ses recherches ultérieures ont été consacrées aux questions d'immigration et à la sociologie historique des concepts, en particulier celui de diaspora.

Il travaille actuellement sur plusieurs thèmes, toujours dans une perspective de sociologie historique :

  • l'internationalisation et la globalisation des sciences sociales
  • les transformations des discours sur l'identité française depuis le milieu des années 1970
  • la figure de l'écrivain britannique Aldous Huxley

Distinctions[modifier | modifier le code]

Membre junior de l'Institut universitaire de France entre 2007 et 2012.

Lauréat 2013 de la Fondation pour les sciences sociales sur le thème "Immigration, sociétés, valeurs"[3].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Ouvrages[modifier | modifier le code]

  • La Dispersion. Une histoire des usages du mot « diaspora », Paris, Editions Amsterdam, 2012 (traduction anglaise par Iain Walker, The Dispersion, Leiden, Brill, 2016).
  • (avec Sylvie Aprile), Les mots de l’immigration, Paris, Belin, coll. « Le français retrouvé », 2009.
  • Les diasporas, Paris, PUF, coll. « Que sais-je ? », 2003 (traduction en anglais, Diasporas, Berkeley, University of California Press, 2008, par William Rodarmor, avant-propos de Roger Waldinger ; en grec, Athènes, Nésos, 2010, traduction de Michalès Matsas, avant-propos de Lina Ventoura ; en turc, Istanbul, Presses de la Fondation Hrandt Dink, 2011, avant-propos de Murat Belge).
  • Politiques d’exil. Hongrois, Polonais et Tchécoslovaques en France après 1945, Paris, PUF, coll. « Sociologie d’aujourd’hui », 2002. 

Ouvrages en co-direction[modifier | modifier le code]

  • Caillé (Alain) et Dufoix (Stéphane), dir., Le tournant global des sciences sociales, Paris, La Découverte, 2013.
  • Dufoix (Stéphane), Guerassimoff (Carine) et Tinguy (Anne de), dir., Loin des yeux, près du cœur. Les Etats et leurs expatriés, Paris, Presses de Sciences-Po, 2010.
  • Blanc-Chaléard (Marie-Claude), Dufoix (Stéphane) et Weil (Patrick), dir., L’étranger en questions. Du Moyen Age à nos jours, Paris, Editions Le Manuscrit, 2005
  • Dufoix (Stéphane) et Weil (Patrick), dir., L’esclavage, la colonisation et après..., Paris, PUF, 2005.    

Coordination de numéros de revue[modifier | modifier le code]

  • « Les terrains du global », Terrains/Théories, (5), décembre 2016 (avec Pierre-Laurent Boulanger et Anne-Claire Collier).
  • « Chercheurs à la barre », Socio, (3), automne 2014 (avec Laëtitia Atlani-Duault).
  • « Trajectoires d’exils », Hommes et migrations, (1253), janvier-février 2005.
  • « Une théorie sociologique générale est-elle pensable ? De la science sociale » (avec Alain Caillé), Revue du MAUSS, (24), 2nd semestre 2004.

Sélections d'articles et de chapitres d'ouvrages récents[modifier | modifier le code]

  • « The Ambition of Fieldwork » (Interview with George E. Marcus), Terrains/Théories, (5), décembre 2016, accessible en ligne : https://teth.revues.org/856
  • « Nommer l’autre. L’émergence du terme communautarisme dans le débat français », Socio, (7), décembre 2016, p. 163-186.
  • « D’une mondialisation oubliée. Les postérités ambiguës de Cahors-Mundi » (avec Valérie Foucher-Dufoix), Ethnologie française, (163), 2016, p. 537-553.
  • « The Boundaries between Friends and Foes », in Theophilakis (Fabien) et Pathé (Anne-Marie), eds., Wartime Captivity in the 20th Century: Archives, Stories, Memories, Londres, Berghahn, 2016, p. 177-182.
  • « The Loss and the Link. A Short History of the Long-Term Word Diaspora », in Sigona (Nando), Gamlen (Alan), Liberatore (Giulia), Neveu Kringelbach (Hélène), eds., Diasporas Reimagined. Spaces, Practices and Belonging, Oxford, Oxford University Press, 2015, p. 8-11.
  • « Du poids des mots », Diasporas. Circulations, migrations, histoire, (23-24), 2015, p. 12-29.
  • « Les sciences sociales saisies par la justice » (avec Laetitia Atlani-Duault), Socio, (3), 2014, p. 9-47.
  • « L’historien marche en boitant. Entretien avec Carlo Ginzburg », Socio, (3), 2014, p. 247-261.
  • « La patrie peut-elle être virtuelle ? » (avec Valérie Foucher-Dufoix), Pardès, (52), 2013, p. 57-75.
  • « La sociologie et le monde. Entretien avec Immanuel Wallerstein » (réalisé avec Michel Wieviorka et Laetitia Atlani-Duault), Socio, (1), mars 2013, p. 154-171.
  • «Diasporas : Historical and Conceptual Analysis », in Ness (Immanuel), ed., Encyclopedia of Global Human Migration, Oxford-Malden, Wiley-Blackwell, 2013, vol. III, p. 1220-1228.
  • « Les naissances académiques du global », in Caillé (Alain) et Dufoix (Stéphane), dir., Le tournant global des sciences sociales, Paris, La Découverte, 2013, p. 27-43.
  • « La pensée sans fil de Nikola Tesla », in Norel (Philippe) et Testot (Laurent), dir., Une histoire du monde global, Auxerre, Editions Sciences Humaines, 2012, p. 307-312.    
  • « Des usages antiques de diaspora aux enjeux conceptuels contemporains », Pallas. Revue d’études antiques, (89), octobre 2012, p. 17-33.
  • (avec Valérie Foucher-Dufoix), « Henri Lefebvre et la biographie sociale des idées », L’homme et la société, (185-186), juillet-décembre 2012, p. 133-147.
  • « Pour une histoire mondiale de la diaspora africaine (entretien avec Patrick Manning) », Tracés, (23), 2012, p. 199-219.
  • « From Nationals Abroad to "Diaspora": The Rise and Progress of Extra-Territorial and Over-State Nations », Diaspora Studies, 4(1), janvier-juin 2011, p. 1-20.
  • « Un pont par-dessus la porte. Extraterritorialisation et transétatisation des identifications nationales », in Dufoix (Stéphane), Pina-Guerassimoff (Carine) et Tinguy (Anne de), dir., Loin des yeux, près du cœur. Les Etats et leurs expatriés, Paris, Presses de Sciences-Po, 2010, p. 15-57.
  • « Deconstructing and Reconstructing Diaspora. A Study in Social-Historical Semantics », in Ben-Rafaël (Eliezer) et Sternberg (Yitzhak), Transnationalism. Diasporas and the Advent of a New (dis)order, Leiden, Brill, 2009, p. 47-74.
  • « Connaître et reconnaître le passé : huit dimensions des politiques de reconnaissance », in Caillé (Alain) et Lazzeri (Christian), dir., La reconnaissance aujourd’hui, Paris, Editions du CNRS, 2009, p. 87-114.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Sophiapol
  2. Stéphane Dufoix, Politiques d'exil. Hongrois, Polonais et Tchécoslovaques en France depuis 1945, Paris, Presses universitaires de France,
  3. « Interventions à la journée de la Fondation pour les sciences sociales », sur Fondation pour les sciences sociales, (consulté le 13 février 2017)

Liens externes[modifier | modifier le code]