Sphyraena barracuda

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Barracuda (homonymie).
image illustrant les poissons
Cet article est une ébauche concernant les poissons.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations du projet correspondant.

Barracuda, Grande bécune

Sphyraena barracuda
Description de cette image, également commentée ci-après

Barracuda

Classification
Règne Animalia
Embranchement Chordata
Sous-embr. Vertebrata
Super-classe Osteichthyes
Classe Actinopterygii
Sous-classe Neopterygii
Infra-classe Teleostei
Super-ordre Acanthopterygii
Ordre Perciformes
Sous-ordre Scombroidei
Famille Sphyraenidae
Genre Sphyraena

Nom binominal

Sphyraena barracuda
(Edwards, 1771)[1]

Synonymes

  • Agrioposphyraena barracuda (Walbaum, 1792)
  • Esox barracuda Walbaum, 1792
  • Esox barracuda Edwards, 1771
  • Sphyraena baracuda (Walbaum, 1792)
  • Sphyraena barracuda (Edwards, 1771) (préféré par UICN)
  • Sphyraena becuna Lacepède, 1803
  • Sphyraena commersonii Cuvier, 1829
  • Sphyraena dussumieri Valenciennes, 1831
  • Sphyraena picuda Bloch & Schneider, 1801
  • Sphyraena sphyraena picuda Bloch & Schneider, 1801
  • Syphyraena barracuda (Walbaum, 1792)

Le barracuda (Sphyraena barracuda) est une espèce de poisson carnivore de grande taille, de la famille des Sphyraenidae.

Description et caractéristiques[modifier | modifier le code]

C'est un assez grand poisson, pouvant mesurer jusqu'à 2 m de long pour 50 kg[2]. Le corps du barracuda est allongé, avec une mâchoire inférieure de grande taille et des dents en forme de croc. Les deux ailerons dorsaux sont largement espacés, le premier ayant cinq épines et le seconde une épine et neuf rayons mous. Les extrémités des nageoires les plus postérieures sont blanches. Les flancs portent généralement quelques taches noires variables[3].



Habitat et répartition[modifier | modifier le code]

Le grand barracuda a une large répartition, étant présent dans presque toutes les mers et océans tropicaux et subtropicaux du monde, à l'exception du Pacifique est[3]. On les trouve généralement autour des récifs (surtout les jeunes, qui aiment les estuaires), mais ils apparaissent également dans les mers ouvertes. Ils se rencontrent entre la surface et une trentaine de mètres de profondeur, parfois jusqu'à 100 m[3].

Depuis la fin des années 70, alors qu'il était auparavant très épisodique en Nord Méditerranée, le barracuda a largement colonisé les côtes nord de cette mer, en particulier dans tout le golfe de Gènes (de Gènes jusqu'au Massif de l'Estérel). Cette présence nouvelle, probablement due au réchauffement climatique, inquiète certains pêcheurs professionnels en raison de la voracité de l'animal sur les espèces autochtones, y compris sur d'autres prédateurs locaux, notamment les loups (nom du bar en Méditerranée).

Biologie et comportement[modifier | modifier le code]

banc de barracudas

Les barracudas vivent isolés ou en bancs (surtout les jeunes)[3]. Ce sont des prédateurs voraces qui comptent, pour la chasse, sur l'effet de surprise suivi d'une courte accélération (jusqu'à 60 km/h[3]). Ils se nourrissent d'autres poissons et de céphalopodes[3].

Leur espérance de vie semble dépasser les 15 ans[3].

Relations à l'Homme[modifier | modifier le code]

Le barracuda est prisé dans la pêche au gros, ici à la Réunion.

Dangerosité[modifier | modifier le code]

Le barracuda est un prédateurs de poissons et d'invertébrés marins au corps mou, et en aucun cas de mammifères, qu'il n'est pas adapté à chasser ou à consommer. Cependant c'est un animal curieux et courageux, et il ne doit pas être importuné par les plongeurs et pêcheurs, car il demeure capable de se défendre ou même d'attaquer préventivement. Les incidents avec des hommes sont extrêmement rares bien que les barracudas suivent parfois des plongeurs dans les récifs, ou plus souvent des chasseurs sous-marins, attirés par leurs proies[3]. Si leur dentition peut être impressionnante, leur mâchoire demeure faible et leurs dents fragiles, et ils ne représentent pas une menace sérieuse pour un adulte, même si les gros individus peuvent tout de même provoquer de larges plaies[3].

Pêche[modifier | modifier le code]

Comme beaucoup de grands prédateurs, le barracuda est une proie recherchée dans la pêche au gros.

En cuisine[modifier | modifier le code]

Les barracudas sont comestibles mais il faut bien les cuire, puisque leur chair peut de temps en temps contenir une toxine, la ciguatera[3]. Cependant il reste un poisson à la chair prisée qui peut se préparer en papillote au four avec par exemple du fenouil, des oignons, du citron...

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Références taxinomiques[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]