Speed painting

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Le speed painting (terme anglais signifiant « peinture rapide ») est une technique de peinture où l'artiste dispose d'un temps donné pour réaliser son œuvre. Ce temps peut, selon le cas, aller de plusieurs minutes à plusieurs heures[1],[2].

Peinture rapide dans le numérique[modifier | modifier le code]

La peinture rapide était initialement pratiqué par les adeptes de la peinture numérique, apparue à la fin des années 1990, issue de la scène demo et en particulier des demoparty dans lesquels il y avait dés les premières années des concours de réalisation de démo sur place en quelques heures ou quelques jours. Elle consiste à peindre numériquement en environ 1 h 30 min ou moins, une œuvre détaillée[3],[4]. Certains repoussent cette limite à quatre heures[5]. Cet art reprend les techniques de la pochade en peinture traditionnelle ou du rough (en communication) retranscrits aux outils numériques ou parfois du croquis en dessin.

Autres domaines[modifier | modifier le code]

Peinture rapide en communication[modifier | modifier le code]

Les techniques de peinture rapide sont courantes dans ce qu'on appelle concept art (en), en particulier lors des étapes initiales d'une production où la finition de l'image individuelle importe moins que la présentation simple et claire d'un grand nombre de concepts à examiner[6].

ébauches, croquis, pochades[modifier | modifier le code]

Les artistes sur supports traditionnels exécutent eux aussi des œuvres en temps compté pour tester et prouver leur habileté et sans chercher à peaufiner leur travail[7], [8].

Graphs[modifier | modifier le code]

Le monde des graff, généralement associé à la culture hip-hop à dès les années 1980 requis des techniques de peintures à l'aérographe rapides dans leur exécution. La majorité de cet art étant alors effectué de manières illégale, les opérations sur les murs de bâtiments, de friches industrielles ou les trains s'effectuent de nuit dans un temps limité en raison du risque d'arrivée de vigiles ou de la police. Le tag, forme de calligraphie liée à ce domaine a influencé les demomakers et l'on en retrouve dans les années 1980 dans différentes démos sur Atari ST et Amiga.

performances[modifier | modifier le code]

Si la pratique des portraits en public existe depuis longtemps, comme à Paris, sur la Place du Tertre à Montmartre ou encore sur la place Georges-Pompidou où il est possible de se faire exécuter son portrait en quelques minutes, l’essore des performances artistiques a vu se déployer une nouvelle approche, vendue pour la performance du moment créatif, en tant que spectacle, plus que pour l'œuvre finale elle-même.

L'artiste américain Dennis Dent passe pour être le pionnier de la peinture rapide dans son pays en exécutant des performances de portraits en public en 1981[9].

Exemple[modifier | modifier le code]

Peinture rapide numérique[modifier | modifier le code]

Les possibilités récentes des ordinateurs permettant de travailler en 16 millions de couleurs (24 bits sans transparence ou 32 bits avec transparence) ou plus (16 ou 32 bits par composante de couleur). La puissance de calcul et la mémoire vive de ces ordinateurs ont été un complément indispensable afin de travailler rapidement, sur des grands formats, avec une précision accrue. Les coûts de plus en plus bas des tablettes graphiques, ainsi que l'augmentation de leur sensibilité et de leur précision ont certainement également été un élément déterminant dans son développement.

La première approche est généralement colorée et la finition plus graphique.

Éléments principaux utilisés[modifier | modifier le code]

Brosses de différentes tailles[modifier | modifier le code]

Les grosses brosses permettent de faire des remplissages rapides de grandes surface. Des brosses plus fines de finir des détails. La transparence des couleurs peut aider à affiner des détails des ombrages des dégradés. Il est généralement possible de varier la taille de la brosse selon les tailles et la courbe désirée en fonction de la pression du stylet sur la tablette graphique. Cette application prend du temps si on l'installe sur ordinateur portable ayant quelques problèmes (ne pas pouvoir regarder de vidéos, ...)

Les couleurs[modifier | modifier le code]

La précision et rapidité pour l'obtention des couleurs, la possibilité de conserver des couleurs définies dans une palette afin de ne pas avoir à rechercher le bon mélange, le fait de pouvoir la prendre dans l'image à l'aide d'une pipette, sont des éléments essentiels dans la production rapide de l'œuvre. Certains outils permettent également de modifier l'ambiance colorée sur toute une zone ou un calque en fonction de certains critères (luminosité, saturation, teinte...).

La transparence[modifier | modifier le code]

La transparence qui s'obtient par glacis dans la peinture traditionnelle s'obtient facilement à l'aide de curseur souvent appelé niveau d'alpha et totalement indépendamment de la couleur utilisée, cela permet d'obtenir rapidement des effets de transparence comme des voiles, des vitres teintées ou des reflets sur des objets.

Les calques[modifier | modifier le code]

Le travail par calque permet de diviser le travail des différents plans ou de certains éléments, accélérant ainsi la retouche sans risque d'endommager les autres parties de la peinture.

Ils permettent également d'appliquer des effets tel que le flou, donnant ainsi plus de profondeur à l'image.

Les calques permettent également d’accélérer le processus par les divisions des taches et objets, et par les effets et modes de composition possible (multiplication, opérateurs booléens, éclaircissement, masque, etc.).

La finition et les brosses[modifier | modifier le code]

Enfin les brosses dans le sens numérique peuvent être de forme et couleur modifiables à l'infini. On peut par exemple utiliser des brosses représentant des taches afin de donner des effets de salissure à certaines composantes de l'image. Des formes de dents de rateaux pour obtenir des filets etc.

Les formes des brosses et leurs propriétés sont importantes dans le côté plastique de la finition.

Outils de speed painting[modifier | modifier le code]

  • Artrage] (Freeware aux possibilités restreintes) outil de peinture numérique adapté au speed painting.
  • Artweaver (en) (Freeware) logiciel de peinture numérique. Outils spécialement conçu pour la peinture numérique avec le support des brosses et des calques.
  • Corel Painter (commercial) Logiciel de peinture numérique et simulation d'outils traditionnels, il a le désavantage d'être devenu un peu trop lourd pour les machines peu puissante.
  • Mypaint (logiciel libre) logiciel de peinture numérique.
  • openCanvas (commercial) est un logiciel dédié au speedpainting et à la peinture numérique.

Outils non dédiés[modifier | modifier le code]

  • Gimp (logiciel libre), Krita (logiciel libre) ou Photoshop (commercial) ne sont pas des outils dédiés mais sont également utilisés par certains artistes pour le speedpainting, avec un peu d'expérience, n'importe quel outil de peinture numérique permet d'effectuer ce genre de technique, mais les outils légers sont appréciés car en général quelques fonctions de base sont suffisantes.

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

  • Oekaki — famille d'outils de dessin en ligne, permettant de rejouer la création du dessin, utilise généralement des techniques de base de speed painting.
  • Matte painting — Technique proche utilisée notamment pour les décors numérique de cinéma ou vidéo. Il est assez fréquent que les professionnels du matte painting fassent du speed painting.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Alexia Guggemos, « Alexia Guggémos: Speed-Painting aux Beaux-Arts de Paris: 15 artistes dans les starting-blocks », (consulté le 4 juillet 2013)
  2. (en) Cara Anthony, « Speed painting - Easels in Frederick hosts art competition for second year », The Frederick News-Post, (consulté le 4 juillet 2013)
  3. « Première approche du speed painting », sur graphistes-world.com,
  4. (en) (en) « So, What IS a Speed Painting? », sur da-speedpaint.deviantart.com,
  5. (en) « Speed painting », sur Urban dictionary
  6. (en) 3DTotal Firm, « Digital Art Masters, Volume 4 », (consulté le 18 mai 2014)
  7. (en) Gary Tonge, « Digital Painting, 37 Advanced Tricks and Techniques », (consulté le 18 mai 2014)
  8. (en) Tesai Blackburn, « Acrylic Painting with Passion: Explorations for Creating Art that Nourishes the Soul », (consulté le 18 mai 2014).
  9. (en) Olsen, Brian, « The Art of Speed Painting », Brian Olsen, (consulté le 18 juin 2015).

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sites de référence[modifier | modifier le code]

  • (fr) Café Salé Site francophone de peinture et illustration numérique, contenant un forum de référence dans le domaine du speed painting. Les posts sont assez libres et ouverts et rangés par sujets et proposant certaines collaborations libres (dessin / mise en couleur...)
  • (en) CGTalk Site anglophone d'image numérique, contient notamment une section speed painting.
  • (en) Section speedpainters du site Deviantart
  • (fr) pixeltv [1] Site français de performance Speed-Painting en live

Artistes[modifier | modifier le code]

  • (en) The artworks & speedpaintings of Nico Di Mattia Site de Nico Di Mattia où sont exposées ses réalisations. Il présente en particulier des vidéos accélérées de quelques minutes retraçant la réalisation complète de peintures.