Sparte (ville moderne)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Sparte (homonymie).
Sparte
(el) Σπάρτη
Le centre de Sparte avec l'Hôtel de ville.
Le centre de Sparte avec l'Hôtel de ville.
Administration
Pays Drapeau de la Grèce Grèce
Périphérie Péloponnèse
District régional Laconie
Dème Sparte
Démographie
Population 15 828 hab. (2001[1])
Géographie
Coordonnées 37° 04′ 28″ nord, 22° 25′ 49″ est
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Grèce

Voir la carte administrative de Grèce
City locator 14.svg
Sparte

Géolocalisation sur la carte : Grèce

Voir la carte topographique de Grèce
City locator 14.svg
Sparte

Sparte (en grec moderne Σπάρτη / Spárti) est une petite ville du Péloponnèse, chef-lieu du district régional de Laconie, du dème de Sparte et du district municipal des Spartiates.

Elle fut fondée en 1834, juste au sud des restes de l'antique Sparte, par Othon Ier de Grèce, et remplaça dès lors Mistra comme centre régional. La cité a été construite par des planificateurs de Bavière. Aujourd'hui, beaucoup de son design et de ses rues originelles sont bien préservés et la cité est le centre culturel, économique et politique de la Laconie. Sa population était de 15 828 habitants en 2001. Il reste peu de choses de la prestigieuse cité antique, sinon quelques vestiges.

Le district municipal des Spartiates (ancien dème des Spartiates avant 2010) comprend la communauté municipale des Spartiates (comprenant elle-même Sparte et 5 autres localités) ainsi que les communautés locales d'Amyclées (1009 hab), Aphisi (583 hab), Kalyvia Sochas (388 hab) et Kladas (376 hab).

La ville est située dans la vallée du fleuve Eurotas, entre les montagnes du Taygète à l'ouest et du Parnon à l'est.

Sites touristiques[modifier | modifier le code]

Il y a un musée archéologique dans le centre et la tombe de Léonidas au nord-ouest de la cité. Les vestiges antiques se trouvent juste au nord de la ville. La cité abrite aussi un musée de l'olive présentant la culture de l'olivier et les technologies de production. Par ailleurs, la grande place au centre de la ville est dominée par une mairie imposante néo-classique. Près de Sparte, au pied du Taygète, se trouve l'ancienne cité médiévale de Mistra.

Climat[modifier | modifier le code]

Ayant un climat typiquement méditerranéen, la cité connaît régulièrement des étés très chauds et ensoleillés. À cause de sa position un peu loin de la mer, de façon que la mer ne peut pas influencer le climat de Sparte autant fortement que les cités côtières, Sparte est même l'une des communes grecques les plus chaudes du pays[2].

Politique[modifier | modifier le code]

Du fait de son activité surtout commerciale et touristique, Sparte est une ville conservatrice qui n'a jamais eu de maire de gauche. Depuis 2012, Stavros Argeitakos est le maire de la cité[3].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. 18 184 hab. au total dans le district municipal de Sparte (el) « Δείτε τη Διοικητική Διαίρεση » (Recensement de 2001, Ministère de l'intérieur)
  2. Alexandros-Filadelfeia, « Σπάρτη : H υπερδύναμη της καλοκαιρινής ζέστης στην Ελλάδα », sur www.meteoclub.gr (consulté le 21 juillet 2015)
  3. « Welcome to Sparta | Explore Sparta », sur www.exploresparta.gr (consulté le 21 juillet 2015)

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]