Skhirat

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Skhirat
aş-Şaẖīrāt

الصخيرات

Skhirat
Gare de Skhirat
Administration
Pays Drapeau du Maroc Maroc
Région Rabat-Salé-Kénitra
Préfecture Skhirate-Témara
Maire Rachid El Hamri (رشيد الحمري)
Code postal 12050
Démographie
Population 58 331 hab. (2020)
Densité 1 241 hab./km2
Géographie
Coordonnées 33° 51′ 13″ nord, 7° 02′ 08″ ouest
Altitude 61 m
Superficie 47 km2
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Maroc
Voir sur la carte topographique du Maroc
City locator 14.svg
Skhirat
Géolocalisation sur la carte : Maroc
Voir sur la carte administrative du Maroc
City locator 14.svg
Skhirat

Skhirat; (en arabe : الصخيرات) est une ville balnéaire du Maroc située entre Rabat, la capitale administrative, et Casablanca, la capitale économique. Elle dépend de la préfecture Skhirat-Témara.

Le centre-ville, plutôt pauvre, est séparé de la partie balnéaire, huppée, par l'autoroute reliant Rabat à Casablanca. La partie balnéaire a longtemps été prisée par la jet set nationale et les proches du palais.

Plage préférée de la famille Royale, on y voit souvent des princes et princesses et leur entourage. Sous l'ère Hassan II on y a aussi aperçu pendant longtemps des défilés de présidents chefs d'État en exercice.

Aujourd'hui, l'hôtel l'amphitrite a été repris par un investisseur saoudien et reste un centre d'attraction balnéaire. Skhirat est aussi un centre de pêche et bénéficie d'une bonne situation géographique ainsi que d'un micro climat reconnu.

Depuis les élections 2021, le Président de la Commune de Skhirat est Monsieur Rachid El Hamri (رشيد الحمري).

Histoire[modifier | modifier le code]

Une nécropole néolithique a été découverte dans les années 1980 au bord de l'oued Cherrat[1].

Skhirat a été le théâtre d'une tentative de coup d'État contre le roi Hassan II lors de son anniversaire, le . Il fut mené par le général Medbouh et M'hamed Ababou.

C'est ici que se sont déroulés entre octobre et décembre 2015 les pourparlers de paix des Accords de Skhirat lors de la seconde guerre civile libyenne.

Gestion[modifier | modifier le code]

Aux lendemain des élections 2021, le Président du Conseil Communal de Skhirat devient Monsieur Rachid El Hamri (رشيد الحمري).

Les membres du Conseil Municipal sont les personnes suivantes :

Nom Fonction
رشيد الحمري Président de la Municipalité de Skhirat
حنان سترالله Membre du Conseil Municipal
احمد قجقوجة Membre du Conseil Municipal
اسمهان الزاهدي Membre du Conseil Municipal
عبدالاله جرعود Membre du Conseil Municipal
الصديق زمران Membre du Conseil Municipal
احمد بلا Membre du Conseil Municipal
وديان بلا Membre du Conseil Municipal
عبد الله الملياني Membre du Conseil Municipal
كوثر بنهيمة Membre du Conseil Municipal
فيصل نقري Membre du Conseil Municipal
ابراهيم شكيلي Membre du Conseil Municipal
البوعزوية الحامدي Membre du Conseil Municipal
محمد البادرة Membre du Conseil Municipal
يونس المخلص Membre du Conseil Municipal
نجاة زروال Membre du Conseil Municipal
سعيد السريعي Membre du Conseil Municipal
عبد الله امهير Membre du Conseil Municipal
صفاء ايت ادمو Membre du Conseil Municipal
الحسين نافع Membre du Conseil Municipal
عزيزة الشريفي Membre du Conseil Municipal
عزيز حيداوي Membre du Conseil Municipal
نجوى المدهوني Membre du Conseil Municipal
ياسين بهيج Membre du Conseil Municipal
كوثر رحمون Membre du Conseil Municipal
لكبير بنلعربي Membre du Conseil Municipal
نعيمة بورمان Membre du Conseil Municipal
مولاي احمد فاقيهي Membre du Conseil Municipal
حسن غوتي Membre du Conseil Municipal
فريد الحلابي Membre du Conseil Municipal
فريد الحلابي Membre du Conseil Municipal
عبد الصمد غانمي Membre du Conseil Municipal

Démographie[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à Skhirat[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Mohamed Abdeljalil El Hajraoui, Le Paléolithique du domaine mésetien septentrional. Données récentes sur le littoral : Rabat, Témara et la Mamora, Rabat, Université Mohamed V (thèse de doctorat d’État), , 347 p. (lire en ligne [PDF]), p. 31.